AU DELÀ DE TOUTES LES MANIGANCES.

Publié le par TAKA PARLER

 Salomon KOTRO
Salomon KOTRO

Du 24 mars 2013 au 14 février 2016, plus de trois années durant le peuple centrafricain a payé un lourd tribut et a enduré pour prendre ses responsabilités devant l'histoire et le monde entier à travers les élections groupées dont sont issus le président de la république et les députés. Tous les observateurs de la vie politique de la Centrafrique avaient prédit un lendemain meilleur pour ce pays qui potentiellement riche en ressources minières mais souffre depuis de décennies des coups d' Etats et rébellions. Mais vraiment qu'est ce qui se passe aujourd'hui . Et pourquoi toutes ces manigances pour mettre encore le pays déjà meurtri par terre ? Pourtant les Centrafricains pensaient tourner la page des affrontements et se mettre ensemble pour construire un avenir meilleur car ce n'est ni, par la guerre ,ni par les armes que l'on peut faire avancer un pays . Les Centrafricains avaient par dessus toutes les considérations, voulaient taire les divergences et aller aux élections. Mais au delà de tout , qui manipule la Centrafrique ? qui manipule qui ?

D'aucuns pensent que la MUNISCA ne fait pas son travail et qu' il revient à elle d'assurer la sécurité de la population selon les différentes résolutions de l'organisation des Nations -Unies (ONU) . C'en est- il le cas ? D'aucuns disent il faut réhabiliter notre armée pour y faire à la menace des ennemies de la paix qui n' ont qu'une idée en tête semer la désolation. D'autres réclament la justice pour que les fauteurs de trouble répondent de leurs actes. Autant de questions mais les Centrafricains doivent se rendre à l' évidence dans la situation qui perdure dans notre pays, L UNION SACRÉE dans cette embrouille est nécessaire pour faire front et sauver le pays. Certes ,les nouvelles autorités issues des élections sont en place, il revient à elles de protéger , et de défendre notre pays , mais défendre la nation est une affaire qui touche tout le monde. C 'est dans le rassemblement, en ayant en tête l'esprit républicain que le peuple sauvera la nation en danger. Oui notre nation court un danger il faut la Sauver , c'est une obligation de nous tous ,c'est aussi nécessaire de savoir que notre pays a pris des engagements qu' il doit respecter a travers ses dirigeants à qui nous devons faire confiance. Sauver la nation, c' est appeler a la conscience de chacun des Centrafricains de bonne volonté d'être vigilants à ne pas céder à la manipulation.

Sauver la nation, c'est de parler un langage vrai avec les autres pays et le système des Nations-Unies qui sont venus aider la Centrafrique à retrouver le chemin de la paix et de la stabilité et non être esclave des dictons venant d' ailleurs. Au delà des manipulations, le cœur de chaque Centrafricain bat pour son pays , attention soyons unis. Le peuple restera t-il passif jusqu'à quand face à cette manipulation qui ne dit pas son nom ? Vigilance oblige peuple de Centrafrique.


Salomon KOTRO

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 21/08/2016 18:32

Tout le monde est d'accord que notre pays court un danger et qu'il faut le sauver. Mais comment peut on sauver un pays dont les dirigeants refusent de sauver. C'est toujours facile de mettre sur l'autre la faute. Si l'on admet que la Communauté Internationale, par la MINUSCA, est là pour nous aider à sortir de la situation inextricable dans laquelle se trouve notre pays, il revient à nos dirigeants de prendre le leadership de la responsabilité de sortir notre pays du trou. Or, nos Autorités actuelles, démocratiquement élus par le peuple qui veut sortir de cette situation difficile qui a causé tant morts innocents ne font rien de concret: Il se trouve que ceux qui nous dirigent aujourd'hui sont ceux là hier qui nous ont mis dans cette situation. Comment comprendre que qu'on prone l'impunité et dans le meme tant on la pratique. Comment voulons vous que la MINUSCA considère nos nouvelles autorités légitimes quand dans le meme temps ces memes autorités affichent un comportement complice? Comment se fait il que le Président de la République a recu officiellement les chefs armés au Palais de la Renaissance et quelques après ceux là défient son autorité? Il y a comme anguille sous roche. On ne nous dit pas la vérité et tant pis pour les centaines de milliers de morts centrafricains innocents! La MINUSCA arrete le fils BOZIZE et les autorités le libèrent sana trop frémir: Et elles s'étonnent que la MINUSCA fait semblant d'arrete les chefs rebelles et après les laisse s'enfouir. Au nom des morts innocents, les autorités doivent prendre leur responsabilité. Que les nouvelles Autorités sachent que malgré leur bonne volonté affichée avec le DDRR comme panacée, elles n'arriveront pas tant que les chefs rebelles ne seront pas arretés et désarmés. C'est une question de bon sens et de réalisme. Les Anti balaka n'ont jamais été la cause de ce qui s'est passé en RCA, mais la conséquence. C'est pourquoi, ils font profil bas! Qu'en est il des SELEKA responsables et cause de ce qui s'est passé en RCA? Leur attitude en témoigne suffisamment.