QUE CESSENT LES MANIPULATIONS POUR QUE VIVE LA RÉPUBLIQUE 

Publié le par TAKA PARLER

Il est vrai qu'un ordre social non conflictuel n'existe pas, mais de là à faire vivre toute une république à base de suspicion est un danger qui pourrait engendrer beaucoup de dégâts collatéraux. Trop de choses se racontent dans cette partie du monde, on parle d'un coup d'état en gestation. Et que les plus hautes autorités de ce pays y seraient impliquées, il est tout à fait légitime de poser une question, toutes ces affirmations aussi fallacieuses soient-elles sont-elles fondées ?

Les accusations reviennent de manière récurrente, faut-il accorder plus d'importance à ces rumeurs qui vont bon train ? La République Centrafricaine a-t-elle besoin de toutes ces mascarades ? Qu'est ce qu'il ne faut pas inventer ici-bas ? Faire la politique en Centrafrique veut dire manipuler, tout porte à croire que nous sommes dans un Pays ou les manipulations sont plus importantes que la vie de toute une nation. D'aucuns parlent d'une prise de pouvoir imminente par les conspirateurs.

Le Président, Faustin Archange TOUADERA a été largement voté par le peuple Centrafricain, le Président de l'Assemblée, Abdou Karim MECKASSOUA aussi. Alors, il serait indécent voir démoniaque de croire qu'un coup d'état imaginaire se prépare. En tout cas, la République Centrafricaine n'a pas besoin d'une telle chose. Il est désormais souhaitable que tous ceux qui veulent accéder à la magistrature suprême sollicitent le suffrage du peuple, c'est en cela que la démocratie naitra vraiment dans cette partie du monde.

Tous les Centrafricains ont les yeux braqués vers le Président de la République et son Président de l'Assemblée. Les Centrafricains sont conscients de la complexité des taches qui leurs sont allouées, ces deux personnalités doivent travailler en parfaite collaboration pour sortir la RCA de cet abime dans lequel elle se trouve. Monsieurs les Présidents, le peuple attend de vous la hauteur, ne vous laissez pas distraire par ceux qui ont tout intérêt à ce que le Pays reste dans l'agonie afin de tirer le maximum de profit comme ce fut le cas par le passé.

Sur les quinze groupes armés, treize ont accepté le principe du DDRR, seuls deux groupes sont encore hésitants. Pourquoi ne pas avancer avec le maximum de ces groupes pour rétablir l'autorité de l'Etat définitivement sur toute l'étendue du territoire Centrafricain ? Les déclarations fracassantes d'un Général qui fait la guerre dans l'arrière-pays laissent à désirer. Faut-il accorder du crédit à ces propos ? Faut-il voir dans cette déclaration un aveu d'impuissance ? Ou une volonté manifeste de boycott ? Dans tous les cas, ces questions restent ouvertes. En attendant d'autres informations qui pourraient être salutaires, nous vous prions chers compatriotes  de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA REDACTION DE TAKA PARLER 

Abdou Karim MECKASSOUA / Archange Faustin TOUADERA 

Publié dans politique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article