BRILLANT BILAN A MI-PARCOURS DE MECKASSOUA A LA TETE DE L'ASSEMBLEE NATIONALE CENTRAFRICAINE

Publié le par TAKA PARLER

ABDOU KARIM MECKASSOUA
ABDOU KARIM MECKASSOUA

L’Histoire d’un homme d’Etat se mesure par les actes posés quand il est aux affaires. Le retour du parlement centrafricain au devant de la scène est désormais chose faite. L’aura immense d’espérance, de conviction et de grandeur que dégage l’homme destinal est entrain de prendre son envol. Il attire et focalise les attentes, les rêves. Une promesse en marche, contre les vents et marées de la haine, de la calomnie. Hélas, la République doit être au dessus des querelles de personnes. L’intérêt suprême doit primer sur l’égoïsme des uns et des autres.

On croit l’avoir taillé en pièces à coups d’insondables et d’innommables bassesses. La sainte cabale des ténèbres est pourtant bien loin du compte, car ce que certaines élites politiques, trop pressées d’assouvir des ambitions surfaites, oublient trop vite, n’est surtout point oublié par les peuples, qui sont loin d’être amnésiques.

Le 6 mai Avec 65 voix sur 127, Abdoul Karim Meckassoua prend donc la direction de l'hémicycle à l'occasion de la première session extraordinaire. Sans tarder, dix jour après cette élection du président, huit commissions parlementaires permanentes composées d'au moins 15 députés ont été mises en place le 16 mai 2016.

Trois semaines après cette première session, une deuxième Session Extraordinaire de l’Assemblée Nationale Centrafricaine Mardi, 07 juin 2016, consacrée au débat général sur le Discours Programme du Premier Ministre qui s’articule autour de quatre priorités suivantes:

1. Paix, sécurité et cohésion sociale

2. Relance économique

3. Politique et bonne gouvernance

4. Affaires sociale et action humanitaire.

En dépit des débats houleux ayant suivis le Discours Programme du gouvernement Sarandji. Les élus du peuple ont accordé leur confiance au programme du Gouvernement, c'est ainsi qu'il a été voté par 119 voix pour, une voix contre. Ils étaient 120 Députés de la Nation présents et 8 absents.

Le 28 Juin 2016 à l'occasion de l'a troisième session Extraordinaire, le Premier Ministre et son équipe gouvernementale ont répondu présents à la séance plénière d'interpellation à l'hémicycle du palais du Peuple.

L'Assemblée nationale n'entend pas être statique. C'est ainsi qu'elle multiplie des actions diverses et reçoit d'autres partenaires dans le cadre de raffermissement de la démocratie.

Ainsi, le 22 Juin dernier, une mission du Forum des Parlementaires de la Conférence Internationale sur la Région des Grands lacs a séjourné à Bangui. Cette mission était

conduite par l'Honorable Pedro SEBASTIAO, Président de l’Assemblée Nationale d’Angola, elle a pour objectif le suivi et l’évaluation des progrès réalisés dans le cadre de la sécurité en vue du retour à la paix en Centrafrique.

La délégation a été reçue à l’aéroport Bangui-MPOKO par le Premier Vice Président de l’Assemblée Nationale Centrafricaine, l’Honorable Aurélien Simplice KONGBELET ZINGAS assisté des autres Membres du Comité Préparatoire créé par l’Assemblée Nationale pour de ladite mission.

Du 08 au 10 juillet 2016, une Délégation du Parlement ougandais était en visite en République Centrafricaine, porteuse d'un message du Président Yoweri Musevini au Président Faustin Archange Touadéra.

La délégation a aussi été reçue par le Premier Vice-Président de l'Assemblée Nationale, Honorable Aurélien Simplice Zingas, représentant le Président de l'Assemblée Nationale, Honorable Karim Meckassoua.

Dr. Rebecca Kadaga, Présidente de l'Assemblée Nationale de l'Ouganda et Cheffe de la Délégation

Dans le cadre d'une visite de travail du Secrétariat du Groupe des Etats Fragiles, le G7+, en République Centrafricaine, du 01 au 03 septembre 2016, l'Honorable Karim Meckassoua, Président de l'Assemblée Nationale (PAN) et les Présidents des Commissions de l'Assemblée Nationale ont reçu les Parlementaires du Timor Oriental dans la salle de réunion de la Commission Affaires Etrangères présidée par l'Honorable Béatrice Epaye.
Il a été questions de partage d'expériences, de conseils et de perspectives entre les deux Assemblées.

En dehors des activités parlementaires, le Président de cette auguste institution compte harmoniser son administration. le 6 mai dernier, le Bureau de la nouvelle Assemblée Nationale élu , sous la présidence de l'Honorable Karim MECKASSOUA, a tenu le 7 juillet 2016, une première réunion de prise de contact avec le Personnel de l’Institution.

La législature parlementaire MECKASSOUA : une magistrature de l’égalité centrafricaine et de l’ouverture au monde

Karim Meckassoua élu du 3è arrondissement, puis président de l’assemblée nationale de son pays en mai 2016, en laps de temps à briser littéralement les reins à la vieille image éculée du député d’Afrique francophone classique. Bien souvent, nos parlements d’Afrique francophone, accoutumés au dirigisme des régimes présidentialistes héritiers du jacobinisme à la française, sont des lieux d’assoupissement de nos honorables élus. Vautrés et abonnés à leurs avantages confortables, bon nombre d’entre nos élus tropicaux passent insensiblement du roupillon à la caisse, entre deux sons de marteaux marquants l’adoption aveugle de textes que certains ne se donnent même pas la peine de lire et d’amender. Avec la mandature Mekassoua, les députés et l’opinion politique centrafricaine de tous bords s’accordent à dire qu’il en fut tout autrement.

Fini le député-croupion, accompagnateur passif et faire-valoir d’une majorité mécanique

Karim Meckassoua repositionne l'Assemblée nationale centrafricaine dans le monde

Pour le repositionnement de l’Assemblée nationale de Centrafrique sur l’échiquier international, après sa réintégration en mai au sein de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) d’où elle a avait été exclue pour raison de crise, le Président Karim Meckassoua met en place une politique directe.

L’Assemblée nationale prend date avec l’histoire. Grâce à la diplomatie du Président Meckassoua, la Centrafrique réintègre l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) lors de la 42e session à Antananarivo à Madagascar du 08 au 12 juillet pour sa première sortie officielle depuis son élection à la tête de l'Assemblée nationale centrafricaine.

Le mercredi, 03 Août 2016, l'Honorable Simplice Aurélien Zingas, 1er Vice-Président de l'Assemblée Nationale s'était rendu à Johannesburg, en Afrique du Sud, où il avait représenté l'Honorable Karim Meckassoua, Président de l'Assemblée Nationale, à la Conférence annuelle des Présidents des Assemblées et des Sénats d'Afrique, du 04 au 05 août 2016.

Enfin l'Honorable Karim Meckassoua, Président de l'Assemblée Nationale, a séjourné du 06 au 10 septembre à Luanda en Angola suite à une invitation du Président de l’Assemblée Nationale d'Angola.

Il est accompagné de l'Honorables Rachël Ninga Wong-Mallo, Présidente de la Commission Population, Genre et Développement, Droits de l'Homme, Droit International Humanitaire et de l'Honorable Gina Sanzé qui effectuent toutes deux le déplacement.

Le but de ce voyage et de renforcer la coopération entre les deux Assemblées et les deux pays.

A noter également que pour le rayonnement de la vie politique centrafricaine en générale et celle du parlement centrafricain en particulier, l'Honorable Karim Meckassoua a négocié et obtenu la tenue de la conférence annuelle du parlement Afrique-Caraïbe-Pacifique-Union Européenne (ACP-UE) en République Centrafricaine. Cette Assemblée parlementaire paritaire est une composée

de députés au Parlement européen et de représentants et élus des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

C'est la seule assemblée internationale dans laquelle les représentants des différents pays siègent ensemble, régulièrement avec pour objectif la promotion de l'interdépendance Nord-Sud.

Son rôle s'est renforcé depuis l'entrée en vigueur du Traité sur l'Union européenne et l'élargissement de celle-ci. L'Assemblée parlementaire paritaire consacre une partie importante de ses travaux à la promotion des droits de l'homme et de la démocratie et aux valeurs communes à l'humanité qui ont fait l'objet d'engagements communs dans le cadre des conférences des Nations-unies. C'est pourtant sur les faits, que nos dirigeants seront jugés et non sur des considérations fantaisistes conçues à dessein pour tromper l'opinion publique. En attendant d'autres actions concrètes du parlement centrafricain, nous vous prions chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article