LES REVENDICATIONS DE L'EX-COALITION SELEKA ONT FAIT CAPOTER LA NEGOCIATION DE L'ANGOLA

Publié le par TAKA PARLER

De violents combats opposent les deux groupes armés désormais ennemis, à savoir le FPRC d’Abdoulaye HISSEIN et l’UPC D’Ali DARRASS font rage ces derniers temps dans l’arrière-pays. Cette situation est intenable pour les habitants de cette localité. Pourquoi ces deux groupes armés s’affrontent-ils ? A l’origine c’était le désaccord qui est né du dernier congrès de l’ex-coalition Séléka à Bria ou Ali DARASS avait été nommé Chef d’Etat-major pour seconder Abdoulaye HISSEIN. Devant le refus de ce dernier, les hostilités ont commencé à germer de tous bords.

Le FPRC qui aurait comme objectif de faire tomber la ville de BAMBARI ou Ali DARASS y a installé son Etat-major pour faire pression sur le pouvoir central. Si BAMBARI tombe, cela ouvrirait la voie à Sibut ou un éventuel drapeau serait planté pour que le projet funeste de partition ou de menace de partition soit mis en évidence. Il se passe beaucoup de choses dans cet affrontement, Ali DARASS est en position de Rapatriement dans le processus du DDRR. Il est donc inconcevable qu’un autre groupe armé l’y contraint par la force. Le processus du DDRR devrait suivre son cours normal.

Il appartiendra donc à la communauté internationale conjointement avec les autorités nationales  d'accompagner Ali DARRASS chez lui au NIGER. Si le FPRC avait suivi cette logique, on aurait fait économie de tous ces morts tombés injustement parmi la population civile. En outre, l’ex-coalition Séléka demande

LA PRIMATURE

  • 30% DES POSTES MINISTERIELS
  • 30% DES POSTES DES CORPS DIPLOMATIQUES ET CONSULAIRES
  • 30% DES POSTES DE PREFETS
  • 40% DES POSTES DE SOUS – PREFETS ET SECRETAIRES GENERAUX DES PREFECTURES, ET LES COMMUNES
  • 30% DES POSTES DANS LES ENTREPRISES ET SOCIETES D’ETAT
  • 30% POUR LES RECRUTEMENTS DANS L’ARMEE, LA GENDARMERIE, LA POLICE, LES EAUX ET FORETS ET LA DOUANE
  • 40% D’INTEGRATION DANS LA

    FONCTION PUBLIQUE ET LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES
  • 30% DES BOURSES D’ETUDES POUR LES ETUDIANTS MARGINALISES
  • LA REHABILITATION DES MILITAIRES RADIES ABUSIVEMENT DANS LEURS FONCTIONS
  • LE LIBRE ACCES A LA DELIVRANCE DES CARTES NATIONALES D’IDENTITE ET PASSEPORTS SANS AUCUNE DISCRIMINATION.

Au vu de toutes ces revendications, il convient de souligner qu’il y’a un agenda caché pour l’ex-coalition Séléka. Les vraies questions sont occultées au profit des sujets purement périphériques. Pour les revendications des Anti-Balaka, ces derniers proposent que le Président mette en place un statut des anciens Chefs d’Etats pour permettre à tous les anciens Présidents Centrafricains de bénéficier d’un statut et d’un rang protocolaire et cérémonial leur permettant de vivre dans leur pays. Vous conviendrez avec nous, que des ambitions cachées sont à tous les  niveaux.

De ce point de vue, les déclarations intempestives des Chefs de guerre sont de nature à troubler l’ordre public ou de faire diversion, les vrais objectifs sont restés muets. En attendant d’autres clarifications , nous vous prions chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. !!!

 

LA REDACTION DE TAKA PARLER 

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zawelr 12/02/2017 16:38

C gentils pour les informations,de savoir tous c au il passe au pays.