M'BELA A L'ENDROIT DE ONIANGA ET COMPAGNIE: RESPECTEZ NOUS !

Publié le par TAKA PARLER

FREDDY SYLVERE OUILIDAN
FREDDY SYLVERE OUILIDAN

Une verticalité coutumière de notre chère mère Afrique tient à ce que, dès son arrivée dans un village, l’étranger se présente immédiatement chez le chef pour quémander l’hospitalité et s’éduquer des us et coutumes des lieux. Ce principe de base est lié à notre fière et profonde éducation.

Au delà des titres, fonctions et autres prérogatives administratives, le respect, l’égard et le dévouement tant envers les humains, les animaux, les lieux et les symboles sont des éléments indispensables pour notre vivre ensemble. Mieux, cette attitude peut, à elle seule, établir les racines éducatives et sociétales d’un groupe d’individus. Hélas, le sieur ONIANGA et sa clique ont choisit de déshonorer leurs ancêtres en marchant sur leurs cendres : honte et malédiction sur eux.

Souvenez vous, dames et sieurs de la MINUSCA, ce pays si hospitalier dont les fleurs subissent avec rage et patience les jaillissements nauséabonds de vos baves et pisses puantes et humiliantes s’appelle Bê-Africa (le cœur de l’Afrique). Notre peuple à une histoire, un patrimoine, une éducation. Mais surtout, nous tenons de nos aïeux des usages et coutumes faisant notre fierté et notre force. En continuant de cracher dans les creux des cranes blanchis de nos ancêtres pendant que vous vous gavez jusqu’à l’indigestion sur nos terres, faites attention : vous risquez un mortel étouffement.

Les résolutions consécutives du conseil de sécurité des nations unies conditionnant votre mission sont simples de compréhension. Surtout la dernière résolution 2301 prolongeant votre présence chez nous. Sa stricte application ne vous mande guère de bafouer notre indépendance ainsi que notre auto-détermination sous le fallacieux prétexte d’obéissance à la moribonde communauté internationale.

La protection des civils ne saurait devenir un prétexte d’aliénation, de spoliation, ou simplement de satisfactions de vos pervers plaisirs sur un peuple accueillant et patient. Prenez garde, telle une étincelle à la lisière d’une foret en saison sèche, notre flamme de colère risquera bien de tout emporter sur son passage et vous avec : A BOUNGBI KADA NA KEKE ( le tronc d’arbre reçoit toujours le coup destiné au lézard).

La notion de l’assistance est, naturellement, bien loin des potentats d’avilissement, de viols et autres pillages systématiques de ressources. Non, dames et sieurs des nations unies, vous ne posséderez jamais nos plurielles libertés. Nos traditions, nos familles et nos terres resteront NOTRES !

Réconciliez vous avec votre mission, faites votre travail avec humanité et abnégation suivant vos engagements humanitaires. Il est surtout temps, pour vous, de comprendre que l’opprimé se servira toujours l’arme de son oppresseur pour lui administrer la sentence méritée : le peuple centrafricain est au seuil de la révolte et ne nous collez point l’ingrate image de celui qui décide de couper les mains qui viennent les secourir.

De par vos errements, un mur s’élève silencieusement au sein de notre population. Votre représentation, qui devrait être une noble mission, relève, aujourd’hui, d’une simple usurpation machiavélique. Il est donc temps de vous ressaisir.

FREDDY SYLVERE OUILIDAN

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

PASSI 24/08/2016 15:33

Quand est-ce que nos Autorités vont comprendre que la MINUSCA est en RCA pour le tourisme sexuel, la pédophilie, les trafics de tous genres avec les membres de la SELEKA qui sont armés et protégés par ces mêmes forces internationales? Le Général Sénégalais était en plein trafric de diamants avec le Consul sénégalais à Bangui au et su de tout le monde. Le voisin gabonais quia remplacé l'autre sur les chaines étrangères comme KANAL7 à Libreville traite des autorités centrafricains d'ignares, les gens qui ne comprent rien des résolutions de l'ONU. Qu'on viole et abusent sexuellement des enfants en RCA, qu'on pille la RCA, qu'on massacre la population, ce n'est pas le problème de la MINUSCA qui répète à qui veut l'entendre qu'ils ne sont pas venus en RCA pour se faire tuer à la place des Centrafricains. Il suffit de lire et comprendre le sens des communiqués ambigus que le porte parole de la MINUSCA vomit toutes les semaines. Un pays d'Asie du Sud vient de demander que les forces de l'ONU quittent son territoire. Violer, abuser sexuellement les enfants centrafricains est la seule chose que savent faire les soldats de la MINUSCA en RCA. Est-ce que le bantou gabonais ANIANGA, représentant de l'ONU à Bangui, acceptera qu'on viole ses propres d'enfants???????! Jusqu'à quand les Autorités centrafricaines vont-elles comprendre qu'elles ont la responsabilité de la sécurité des Centrafricains????

likoundou 24/08/2016 12:39

Centrafricains Centrafricaines trop c'est trop l'heure de la révolte a sonnée tous ensembles, nous demandons aux usurpateurs de quitter notre pays car leur présence n'arrange rien à notre problème, ils font la politique du pompier et le pyromane, la situation ne fait que s’aggraver depuis qu'ils sont là. Nous exigeons leur départ car leur bilan est négatif ils sont des affairistes, des violeurs, des touristes etc...

ZINGO 23/08/2016 17:55

Que nos plus hautes autorités qui jouent au jeu du chat et de la souris avec la MINUSCA et les membres de la SELEKA comprennent et perçoivent le sens profond que leur envoie ce patriote. La colère de la population couve en douceur.

NADE Berty 23/08/2016 15:04

On espère que la quintessence de ce message très profond sera perçu par ces aventuriers aux casques bleus des Nations unis qui se comportent chez nous comme en territoire conquis..
Attention à la colère qui est en train de couver dans la population...

bob 23/08/2016 10:11

1 seul mot : BRAVO