DE L’IRRESPONSABILITÉ DE LA MINUSCA A LA FUITE D'ABDOULAYE HISSEIN

Publié le par TAKA PARLER

ABDOULAYE HISSEIN
ABDOULAYE HISSEIN

Il nous fallait exposer cette situation afin que les Centrafricains comprennent enfin quelques- uns des problèmes qui se développent dans cette partie du monde. Le 12 Août 2016, un important convoi quitte le Kilomètre 5 avec à son bord des hommes lourdement armés. Parmi ces hommes, se trouvent Abdoulaye Hissein, Aroun Gaye, Tidjani qui font tous l'objet d'un mandat d’arrêt . En claire, ils doivent être interpellés immédiatement . Force est de constater que les 7 véhicules ont pu tranquillement quitté le Kilomètre 5 , en passant devant la Minusca pour se rendre au PK12 à la sortie Nord de Bangui sans que la Minusca ne constate quelques anomalies. Bangui, étant une ville de rumeurs, tous les Banguissois savaient en amont qu'un plan d'évacuation du Kilomètre 5 par Abdoulaye Hissein allait être mis en oeuvre sauf la Minusca bien sûr. Cette entité qui est la Minusca excelle ces derniers temps par l'exécution des mandats d’arrêt, n'a rien pu faire contre Abdoulaye Hisein et sa bande. Est-ce à dessein que la Communauté Internationale agisse ainsi ?

Dans tous les cas, les Centrafricains doivent être informés du dénouement de cette affaire qui sent déjà la pisse de chat. Le Gouvernement a demandé à la force internationale de faire exécuter ledit mandat d’arrêt contre ces hommes, malheureusement avec l'appui aérien de la Minusca , on nous balance un communiqué en pleine figure pour dire qu'ils ont déjà pris la fuite. Comment expliquer cette information ? Ils auraient été stoppés près de Sibut, soudain, ils ont pris la fuite. Le Gouvernement Centrafricain ne disposant pas de forces de défense , compte sur la Communauté internationale pour le maintien de la paix comme l'explique leur mandat. Comment ils ont pu échapper à la Minusca ? Une enquête parlementaire devrait être ouverte pour expliquer aux élus du peuple les conditions dans lesquelles ces hommes ont pris la fuite malgré l'appui aérien. Un simple communiqué laconique ne suffit pas. Autres faits à noter, les informations erronées font état d'un probable ordre de mission délivré à Abdoulaye Hissein par les autorités Centrafricaines. Il ressort des recoupements que le Gouvernement n'a rien délivré de tel à Abdoulaye Hissein.

Donc, la responsabilité de la Minusca est clairement établie dans cette affaire presque surréaliste. Rappelons que la bande à Abdoulaye Hissein voulait se rendre à Bria pour un congrès de l'ex coalition Séléka pour des grandes décisions. Tous les généraux de la Séléka y sont conviés, à l'origine, ce congrès devait se tenir à Ndélé . Au dernier moment, ils auraient décidé de le faire à Bria sans plus de précisions de la part des généraux de l'ex coalition séléka. Le Gouvernement Centrafricain met tout en oeuvre pour la stabilité de cette partie du monde. A t-on appris de source judiciaire que la maison d'Abdoulaye Hissein avait été perquisitionnée hier et d'importantes quantités de munitions ont été découvertes. La perquisition a été ordonnée par le procureur de la République. A l'heure où nous mettons cet article en ligne, quelques généraux de l'ex coalition Séléka seraient déjà arrivés à Bria en provenance de Birao, Sam Ouandja, Ndélé et Tiringoulou pour attendre l'arrivée de ceux qui ont quitté Bangui pour la tenue du dit congrès. La question est de savoir si la Minusca les laissera tenir le congrès ? Puisque les zones d'ombre ont été levées, le gouvernement affirme n'avoir jamais délivré un quelconque ordre de mission à Abdoulaye Hissein pour se déplacer. Lumière est donc faite sur cette question, il ne reste plus qu'à la communauté internationale de procéder à l'interpellation de ceux qui font l'objet des mandats d’arrêt comme ce fut le cas de Francis Bozizé. En attendant le dénouement de cette affaire, nous vous prions de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que sommes nous froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER NEWS

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

TATARA 17/08/2016 17:36

Un autre mal centrafricain toujours aller chercher l'origine, la race, l'ethnie ou la région de son interlocuteur. Au lieu d'aller au fond des choses et développant une analyse soutenue par des arguments et des preuves vérifiables, on cherche à divertir par le tribalisme, l'ethnicisme ou la nationalité. Quel gâchis pour un pays d'avoir de tels "cadres" avec telle étroitesse d'esprit pour son développement.

ZINGO 19/08/2016 00:50

Quand on a rien à dire on se tait. Allez soutenir les djihadistes qui égorgent les prêtres en France et venez participer à la fête de de la pédophilie et des abus sexuels sur des enfants en RCA avec la MINUSCA!

bob 17/08/2016 22:44

Je m' en fiche de vos analyses purement basées sur des éléments subjectifs car vous n' êtes pas sans ignorer que votre pays "colonialiste" d' une manière pathologique, avec sa fameuse opération sangaris qui regorge que des pédophiles, n' a pas aidé à retablir la sécurité en RCA et ça vous le savez très bien mais malheureusement vous voulez prendre les centrafricains pour des bouffons, pour des gens dépourvus de connaissances en géopolitiques .ce temps il est terminé mon cher interlocuteur bientôt nous allons proclamer notre vraie indépendance, notre souveraineté à 100% afin d' exploiter nos richesses naturelles et developper notre pays immensément riche et convoiter .

bob 17/08/2016 15:48

Je suis sûr que vous êtes du côté de la communauté internationale , vous n' êtes pas un centrafricain donc vous chercher à camoufler la vérité pour protéger les intérêts illicites de votre pays ....

TATARA 17/08/2016 14:14

Quelle est la voix autorisée que ça soit du côté Gouvernement ou du côté de la MINUSCA qui a dit que les Chefs rebelles du Km5 ont été arrêtés à Sibut ? Aucune. C’est la Radio-Ndéké Luka qui a annoncée cette information et tout le monde s’est installé dedans par facilité et fainéantise en caressant le rêve que cela devienne la vérité. Cette radio qui n’est pas à son premier coup de ce genre, a diffusé en boucle cette information mensongère pendant deux jours, question de formater les esprits faibles à la recherche du sensationnel pour soulager leurs douleurs et mettre « le souffre-douleur » devant le fait accompli. Au fur et à mesure de la remonter de la vrai information, la dite Radio à revue à la baisse ses ambitions par exemple en enlevant le nom de 50/50 dans la liste des fugitifs arrêtés. Ce qui est sûr, il s’agit d’une manipulation des responsables de la dite station qui pourtant a comme devise « de vérifier et croiser les informations avant la publication » par un homme politique haut placé dans les rouages de l’Etat mais qui se cache. Tout le monde est tombé dans le piège, d’où la déception exprimée par les uns et les autres quand ils ont découvert que la réalité ne correspond pas aux annonces et autres rêves inavoués. Il s’agit d’une envie forte de capturer ces bandits. Il s’agit non moins non plus du déjà vu. Le recours aux habituels vieux reflexes des Centrafricains en tant de crise : inventer un mensonge pour soulager la douleur. Une partie de la population finie par croire à ce mensonge. Les inventeurs du mensonge eux-mêmes finissent par croire à leurs propres mensonges. Comme « la vérité arrive doucement, il fini par rattraper ce mensonge, le frappe et lui monte dessus pour s’asseoir » (citation abondante dans les discours de l’ancien Président Ange Félix PATASSE). Et dans ce genre de situation, des bonnes places sont faites à l’irresponsabilité, à la stigmatisation, au transfert de la faute aux voisins immédiats, à la recherche d’un bouc émissaire (dans le cas précis c’est la MINUSCA), à l’auto valorisation. Vous voyez, si ça n’a pas marché, c’est la faute de l’autre mais pas la mienne. Je suis un saint blanc. Cela permet de se dédouaner afin d’éviter de rendre compte et continuer à faire comme par le passé. Voilà ce que nous avons vécu ces derniers jours. Celle-ci va passer, nous allons reprendre notre train-train de vie jusqu’à la prochaine crise et nous allons reprendre le même cheminement.

bob 17/08/2016 15:48

Je suis sûr que vous êtes du côté de la communauté internationale , vous n' êtes pas un centrafricain donc vous chercher à camoufler la vérité pour protéger les intérêts illicites de votre pays ....

bob 16/08/2016 19:12

le Président TOUADERA ne doit pas compter sur la communauté internationale pour restaurer la paix en centrafrique ...c' est un groupe de mafia avec des objectifs cachés bien précis :
premièrement : entretenir l' insécurité pour éviter le retour de la paix.
Deuxièment :empêcher les FACA avec les soi-disant embargo "illégal "
Enfin : piller nos ressources naturelles....

Bonus : les humilier en violant leurs enfants mineurs ....

ZINGO 16/08/2016 15:18

Doit-on penser qu'il manque des hommes et femmes qui ont été à l'école dans ce pays? Sommes nous tous analphabètes, ignares, ignorants, abrutis , incapables de lire une ligne des différentes résolutions des Nations Unies et contredire les mensongères des complices de la MINUSCA qui interprètent les résolutions comme bon leur semble? .Il est temps que les nouvelles autorités ouvrent les yeux et comprennent le jeu ambigu que mène la MINUSCA en RCA. Il est temps d'exiger là et maintenant une enquête parlementaire. J'ai la faiblesse de croire qu'il y a encore des hommes et des femmes en RCA capables de répondre aux imbécilités et contrecarrer les ambiguïtés cyniques et révoltantes de la MINUSCA. Le Gouvernement doit prendre ses responsabilités en saisissant officiellement l'ONU pour les manquements de sa mission en RCA. J'invite le Président de la République à lire le denier communiqué de la MINUSCA .qui se moque royalement de lui, Chef d'Etat souverain, légitime membre des Nations Unies. La MINUSCA est en RCA parce que la RCA est membre de l'ONU. Le Gouvernement légitime est en droit de récuser cette présence.