CE MACHIN APPELE « MINUSCA »

Publié le par TAKA PARLER

MINUSCA
MINUSCA


Créée le10 avril 2014 par la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies suite aux
violences meurtrières qui ont secoué le pays depuis décembre 2012, la Mission
multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique
(MINUSCA) est une opération de maintien de la Paix des Nations Unies en RCA : La
MINUSCA est autorisée à prendre toutes les mesures requises pour s'acquitter du mandat de
stabilisation de la situation dans les principales agglomérations et contribution au
rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays.
Avec ce qui se passe dans le pays ces derniers temps, la MINUSCA a failli à sa mission.
Depuis son installation dans la capitale, cette force censée être impartiale n’a pas pu désarmer
les rebelles installés dans le quartier sensible situé au point kilométrique cinq (KM5). La
population centrafricaine pense même, à juste raison, que la MINUSCA couvre et protège les
activités des seigneurs de guerre du KM5. Pour preuve, la récente sortie (fuite) de ces chefs de
guerre avec leurs véhicules blindés du KM5 pour rejoindre leurs camarades à Ndélé, sous
bonne escorte des casques bleus de la MINUSCA.
A quoi joue donc la MINUSCA ? Doit-elle encore rester dans le pays ? Question légitime que
se pose le Centrafricain « lambda » quand il voit que d’un autre côté cette force onusienne est
prompte à arrêter un ancien ministre, et de l’autre, cette même force laisse filer tout un
bataillon de chefs de guerre sur lesquels pèse un mandat d’arrêt.
Hier l’ONUCI en Côte-d’Ivoire et la MONUSCO en République Démocratique du Congo,
aujourd’hui la MINUSCA en République Centrafricaine, toutes ces forces onusiennes ont
failli à leur mission qui est le MAINTIEN de la PAIX.
Alors comme le Général de Gaulle avait dit de l’ONU en son temps en 1960, et il avait eu
raison de le dire, le Peuple de Centrafrique semble ne plus vouloir de « ce machin-
bidule » que vous appelez la MINUSCA !


Chibazo OKOYE


A Montpellier, l
e 16/08/2016.

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 21/08/2016 12:40

Il est temps que nos Professeurs dirigeants actuels se rendent compte de la réalité. Il faut etre pragmatique. On n'a pas besoin d'avoir des doctorats pour comprendre les manigances , les complicités et les duplicités de la MINUSCA avec les chefs armés en RCA. Il est illusoire de penser à un programme DDRR quand l'on sait que les tenants de ce DDRR n'en veulent pas. Quand un pays est occupé à plus de 90% de son territoire national, il n'y a que les aveugles qui ne voient pas. Le Président se trompe d'approche. Lui meme est l'origine de ce qui se passe en RCA aujourd'hui pour n'avoir pas bien gérer le DDR en 2008. Les Nourredine Adam, les Abdoulaye Hissein et autres étaient dejà ses interlocuteurs en 2008 2012. Insister de nos jours sur le DDRR comme voie de sortie est une pure illusion. Tant qu'on aura pas désarmer les bandits armés, le DDRR ne marchera pas. C'est bien d'avoir vendu des reves aux centrafricains, maintenant on est l'heure de la real politique. Les beaux discours du Président devant les membres de l'UA, les incantations du PM denoncant le comportement de la MINUSCA ne suffiront pas: Il faut des actes concrets. De toutes les facons, la Communauté internationale n'est pas prète à financer le DDRR. Et si le Président pense que la Table Ronde de Bruxelles va lui permettre de mobiliser les fonds pour financer son DDRR, il se trompe. Quand on va à la Table de Ronde de Bruxelles, pour chercher des fonds pour financer des projets de développement et non des programmes de DDRR. Si le Président a des Conseillers financiers, qu'ils l'orientent vers les fonds de consolidation de la paix de l'ONU et l'aide des Etats comme celle donnée par les Etats de la CEMAC. Sinon, la Table Ronde de Bruxelles sera encore un échec comme celle de 2011 que lui meme avait conduit la délégation à Bruxelles.

NADE Berty 19/08/2016 11:00

Le défi sécuritaire auquel notre pays est confronté ne sera pas relevé pas ce qu'il conviendrait effectivement d'appeler MACHIN qu'est la Minusca.
Ces différents dérivés des Nations Unis n'ont jamais véritablement résolu les problèmes des Etats où ils ont pris leurs quartiers .L'exemple de la RDC est assez illustratif de mes propos quand on sait qu'ils sont dans ce pays voisin et ami depuis plus de dix ans.A l'est de ce pays frère, on continue à massacrer des congolais sous leur barbe; je dirais même avec leur complicité.
Encore une fois je dis sans risque de me tromper que ces professionnels de la manipulation émanant de la fabrique" Nations unis" ont un agenda caché qui n'est pas encore réalisé.En outre la vie est tellement belle chez nous qu'ils n'ont pas envie de rentrer de sitôt.
Au regard des faits récurrents vécus , on pourrait affirmer que la Minusca est beaucoup plus le problème que la solution au problème...
La véritable solution ne pourra provenir que d'une armée nationale digne de ce nom bien formée et bien équipée pour nous DESINFECTER de ces parasites à la solde des intérêts étrangers que sont les sélékas.
Le chef de l'Etat est en train de se fourvoyer en dialoguant avec ces individus d'une autre espèce qui voudraient tout obtenir par les armes même si je le comprends parfois compte tenu de ce qu'il n'a pas les moyens de sa politique; car un Etat sans un attribut aussi fondamental que l'armée n'en est pas un.