DE QUELLE LEVÉE D'EMBARGO PARLE T-ON ? POLITIQUE OU MILITAIRE ?

Publié le par TAKA PARLER

DE QUELLE  LEVÉE D'EMBARGO PARLE T-ON ? POLITIQUE OU MILITAIRE ?

Il est une pratique que les groupes armés s'approvisionnent sans obtention d'un visa ou accords préalables des institutions onusiennes. Pour exemple , les Séléka n'étaient pas allés obtenir des nations unies un accord pour acheter leurs armes et venir commettre des forfaitures dont la RCA en souffre actuellement. Pas plus que les combattants de DARFOUR dépourvus de ressources financières sont lourdement armés , on ne sait à quel titre, les exemples sont légions dans ce domaine.

Les bandes armées se constituent librement au su et au vu de tout le monde, s'arment et achètent leurs armes venant à 99% d'Europe des USA et de la RUSSIE. Que cette hypocrisie consistant à dire qu'on va lever l'embargo sur les armes en Centrafrique n'amuse pas le peuple Centrafricain. L'embargo réellement à lever est d'ordre politique. Ce qui permettrait à nos dirigeants de faire des choix d'orientations et de gestion politique en hommes libres.

Alors que notre Président se trouvait aux nations unies pour la levée d'embargo, l'arrière Pays passait sous l'autorité des groupes armés qui eux, n'ont pas obtenu l'accord des nations unies pour s'armer. Et pour comble, ces groupes armés n'ont rencontré aucune résistance ni une inter position des forces internationales en Centrafrique en nombre pléthorique. Sincèrement, la Centrafrique du Président Touadéra a besoin d'une unité nationale politique autour de lui pour la renaissance de la Centrafrique.

Tout divertissement politique allant dans le sens d'un prétendu réarmement des Forces Armées Centrafricaines ( FACA ) ne constitue pas une solution urgente pour un retour à la paix. Parceque, le chemin de la paix passe nécessairement et obligatoirement par la prise de parole inter Centrafricaine. Les Centrafricains attendent la levée d'embargo sur la parole libre inclusive. En attendant la levée d'embargo politique, nous vous invitons chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

titi 17/06/2016 21:50

toujours en train de dire la même chose. La Lybie était sous embargo avec khadafi. cela ne l a pas empêcher d'armer son pays. il y a des pays comme la Rusie qui serait prêt à vendre des armes au gouvernement centrafricain. il existe toujours un moyen de contourner ces interdictions. Moi, je demande au gouvernement et à la présidence de prendre leurs responsabilités afin de remettre l'ordre dans le pays. Aujourd’hui, c'est sur que les séléka, les anti-balaka et autres groupes armés ne viendront pas déstabiliser la Centrafrique par un coup d'état mais ce qui est sûr et ils vont toujours annexer les préfectures clés à l'économie centrafricaine rendant ainsi les efforts du gouvernement caduques.

Dara 17/06/2016 17:21

L'embargo politique a été levé avec l'élection du Président qui est investi de tous les pouvoirs. On ne peut pas parler d'embargo sur les armes dans un pays où un groupe armé est plus armé qu'une armée nationale au vu et au su de tout le monde. Les armes détenues par les SELEKA viennent d'où? Le Soudan fabrique de petit calibre, le Tchad pour le moment ne produit pas les armes, si l'on pense que ce sont ces deux pays qui alimentent les groupes armés en RCA. Que les nouvelles Autorités lisent les textes de résolutions et les interprètent en langage de droit. Mais hélas, quand on sait qu'il n'y a pas de Conseiller Juridique à la Présidence? qui va alors faire des notes et donner des avis techniques en matière de droit au Président? L'ONU ne demande que l'écrit du Président lui demandant la levée de l'embargo. On est en Relations Internationales et dans le dommage de droit. Il faut demander par écrit au Conseil de Sécurité de l'ONU en passant par la France qui est à l'origine de toutes les résolutions prises sur la RCA.

mawa 17/06/2016 16:57

Non, on a déjà beaucoup demander au peuple centrafricain. Ce peuple centrafricain a élu un Président. Au lieu d'aller se pavaner à l'ONU, le Président élu, investi de pleins pouvoirs, doit parler vrai et dire la vérité. Ce n'est pas avec les ritournelles de reconnaissance et de remerciement qu'on lever l'embargo. C'est une illusion dans un pays où un petit groupe armé de quelques hommes inexpérimentés militairement soient armé qu'une armée Nationale et que le Président élu ne dise rien quand il est devant le SG de l'ONU, ou le simple Ministre des Affaires Etrangères de la France et même devant les Présidents et Chefs de Gouvernent européens. Est-il à la hauteur de la charge? Il a été élu par 67% de la population centrafricain et 3% de la population le contraint à négocier! Non, M. le Président, quand on a le monopole de la violence légitime, on ne négocie pas avec les hors la loi. C'est un principe de justice et de Démocratie. Tous les Centrafricains n'ont pas des visas avec entrées multiples pour aller se réfugier en France en cas de.... Ils veulent vivre en paix en Centrafrique ; c'est pourquoi ils vous ont élu. Ont-ils eu tort???? A vous de répondre M; Le Président?