MAXIME KAZAGUI ET CYRIAQUE GONDA FONT UNE PROPOSITION D'ATTELAGE DU GOUVERNEMENT ET DES MISSIONS A TOUADERA

Publié le par TAKA PARLER

KAZAGUI / GONDA
KAZAGUI / GONDA


C’est en conformité avec la profession de foi du Président élu Faustin
Archange TOUADERA, et sa vision de rassembleur proche de son peuple, la
présente proposition d’attelage (agencement) du Gouvernement que le présent
attelage Gouvernemental est proposé :

Cette proposition vise principalement à prendre en compte la forte
attente de la population qui s’est déplacée massivement et voté
largement le Président TOUADERA et l’immensité de la tâche qui attend cette équipe, au
regard de la grave crise qu’a vécu notre pays et qui la met dans nettement
dans une situation de pays post-conflit-encore très fragile.

Le présente proposition se veut donc impersonnelle dans son esprit,
rigoureux dans son contenu et pratique dans son approche pour donner
toutes les chance à l’équipe gouvernementale d’être véritablement
opérationnelle sur les grands et nombreux chantiers qui l’attendent.


Aussi faut-il ne pas s’écarter de la déclaration solennellement répétée
du Président dès son élection, de l’expression populaire et du souhait
de de la la Communauté internationale qui militent pour la nécessité d’avoir
dès le début un gouvernement d’ouverture, gage de recherche d’une vraie
réconciliation de la cohésion nationale.

En définitive, la crise Centrafricaine est très grave et profonde, les
chantiers immenses, les attentes de la population grandes, appelant à
l’impératif d’avoir un Gouvernement solide et non contesté.

1 – CONCERNANT LA TAILLE ET PROFIL DU GOUVERNEMENT :
Il est évident qu’après une élection aussi ouverte, qui impose le
sentiment de continuation de la transition, les attentes des uns et
des autres sont grandes et la nécessité de remercier reste légitime,
mais aussi faudrait-il garder en vue qu’il n y a pas qu’au
Gouvernement que le travail se fait.

A la totale discrétion et l’intime conviction du Président qui a eu le
grand avantage de conduire lui-même pendant plusieurs années des
gouvernements, on ne saurait être plus royaliste.
C’est en conséquence tout cela qu’il faut éviter le piège d’un
gouvernement trop resserré ou un gouvernement trop pléthorique, lequel,
dans les deux cas, pourrait s’avérer inefficace. Car à l’évidence trop
resserré devient moins inclusif, laisse des cases vides dans des secteurs
d’opérations parfois importants. Pléthorique entraine l’inefficience,
l’inefficacité, l’émiettement et dilution de responsabilités et
gaspillage du budget de l’Etat.

La taille donc suggéré du gouvernement tourne autour de vingt (20) à
vingt-quatre (24) départements Ministériels avec des appellations qui
précisent déjà clairement les missions dévolues à chaque Ministère, qui
dessinent un cadre de mobilisation des ressources ( car une bonne
appellation d’un ministère lui permet de se positionner sur le marché de
bailleurs de fonds) et qui donnent le ton et les orientations du travail à
abattre.

Aussi il est important pour la Haute Autorité de retenir et d’imposer
comme critères à retenir dans le profil de ce Gouvernement :
- La compétence,
- L’engagement patriotique,
- Le sens de la bonne gouvernance,
- Le sens de l’ouverture,
- Le profil politique,
- La connaissance du milieu international,
Enfin, il est important d’avoir autour de 1/3 de femmes – mais vraiment
compétentes – dans le Gouvernement et d’appliquer une dose politiquement
raisonnable de géopolitique.

Ainsi la proposition pour le Gouvernement qui ne détermine pas les
préséances se présente comme suit :

1 – CONCERNANT DENOMINATION DU GOUVERNEMENT :
Une bonne et marquante dénomination du 1er Gouvernement a l’intérêt de
donner non seulement une orientation précise de l’action gouvernementale à
mener mais aussi à donner le ton magistrale du type de Gouvernance à
mettre en œuvre afin de consolider l’adhésion populaire à l’arrivée du
Président TOUADERA au pouvoir telle qu’ exprimée dans les urnes :
Les quelques appellations possibles entre autres sont :
1 – Gouvernement du Sursaut Patriotique (GSP) ;
2 – Gouvernement de Conscience Nationale (GCN) ;
3 – Gouvernement d’Unité et Rassemblement (GUR) ;

3 – CONCERNANT LA DENOMINATION DES DEPARTEMENTS MINISTERIELS
Ces dénominations, comme souligné plus haut, sont proposés en tenant
compte des Quatre (04) piliers importants retenus durant la Transition
au sortir du forum de Bangui qui doivent être mise en œuvre autours de
grands Ministères
1. Ministère de l’Economie forestière, des Eaux, Chasse et Pêche.
2. Ministère de l’Enseigneur Supérieur, de la Recherche et de la
Technologie.
3. Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.
4. Ministère de la Santé et la Lutte contre le VIH et les Maladies
Epidémiques.
5. Ministère du Plan, de l’Economie et de la Coopération
Internationale.
6. Ministère de la Communication et de la Cohésion sociale.
7. Ministère du Commerce et de l’Industrie, des Petites et Moyennes
Entreprises.
8. Ministère de la Défense et des Anciens Combattants.
9. Ministère de la Sécurité Publique, de l’Emigration/Immigration.
10. Ministère des Finances et du Budget.
11. Ministère du Transport et de l’Aviation Civile.
12. Ministère des Travaux Publics et de
l’Aménagement du Territoire.
13. Ministère de l’Urbanisme chargé des Edifices publics.
14. Ministère des Postes et Télécommunications chargé
de Nouvelles Technologies.
15. Ministère de la Fonction Publique, duTravail et del’Emploi.
16. Ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture.
17. Ministère du Tourisme et de l’Artisanat.
18. Ministère des Affaires Etrangères chargé de la
Francophonie, des Centrafricains de l’Etranger.

19. Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique.
20. Ministère de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales.
21. Ministère de la Justice et garde des Sceaux.
22. Ministère de l’Ecologie et de l’Economie sociale.
23. Ministère de la Lutte contre la Pauvreté.
24. Ministère des Affaires Humanitaires chargé des
Refugiés, des Déplacés et des victimes de conflits.
25. Ministère chargé de la Modernisation du Service Public.
26. Ministère Délégué aux Finances chargé du Trésor Public.
27. Ministère Délégué à l’Hydraulique chargé des
Eaux et de l’Electricité.
28. Ministre Délégué à la Santé chargé de la Nutrition.
29. Ministère Délégué chargé des personnes du 3ème Age.

Groupe
de réflexion sur l’attelage Gouvernemental (KAZAGUI et GO
NDA)

Bonne lecture !

Fraternellement,

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Zingo 19/03/2016 06:00

toute bonne idée est à considérer. C'est bien de penser à la configuration du gouvernement, mais le plus important, c'est le choix de la politique économique. Quel type de politique économique pour un pays si dégradé où les problèmes sont à la fois structurels et conjoncturels? Qe le fame

chado 18/03/2016 15:19

Vous ete telement pressez que vous avez oublie le ministere qui est sense relever le pays et cnest ce que vous avez l'habitude de faire. Ce pays ne pas se developpe sans l'agriculture mes grands freres

Bhéwi 17/03/2016 20:33

Bon voila??regarder moi ses deux filous la!!kazagui et Gonda la vous faitent koi meme la bas et au lieu de nous créer des emploits?vous êtes la a créer des postes Ministériel par ceque vous visez deja votre poste?toi Gonda la mon yé gnin encore voleur???depuis ke vous seul?ala gui okk?ou son les jeunes?toujours ke des mêmes visage meme visage et que des vieux crocrodi? Aller degager vous si non nous ici en France on va debarquer et sa va péter didon?regarder moi sa?d'ou sort lui Gonda la?voleur de l'argent de DDR vieux gros con?tu degage vite la bas!!!bande d'idiot???et voleurr...je vais dsscendre a Bangui on verra

TINGO-YE 17/03/2016 14:24

Les deux frondeurs du SECRETARIAT! A la yé création ti groupe! créer koa(travail) na monlengué ti kodro si yé!!!! E ba la mingui!

tingawa 16/03/2016 23:22

comme par hasard, ils ont oublié dans les critères de recrutement " l'intégrité", cheval de bataille du président TOUADERA!
Ils savent que ce critère est disqualifiant pour beaucoup...
Pour le reste 18 ministères et 4 secrétariats seront suffisants et efficaces. Il faut un bon ministère à part entiere pour les jeunes et mettre la culture et les arts avec le tourisme. Un ministère de la réconciliation et de la cohésion sociale peut prendre en charge la question des réfugiés. Donc: regrouper les ministère 1 et 22; 12 et 13; 6 et 24. Supprimer les 23, 27, 28 et 29.
Le Président seul est maître et fixera en fonction de sa vision les départements à promouvoir et les homme qui vont avec...