ASSOCIATION DES AMIS DU PRESIDENT ANDRE KOLINGBA

Publié le par TAKA PARLER

ALALENGBI SIMON
ALALENGBI SIMON

SURSAUT PATRIOTIQUE

Les résultats du premier tour des élections groupées viennent d’être définitivement proclamés par la

cour constitutionnelle. Un grand bravo au peuple centrafricain qui a su montré au monde entier un

sens de courage et de maturité dans ce processus électoral dit de « dernière chance ».

Encore merci à tous nos compatriotes, électeurs et électrices qui ont portés leur voix sur les valeurs

défendues par le candidat du rassemblement démocratique centrafricain et qui l’ont hissé à une

troisième place très honorifique.

Tous nos encouragements aux frères du RDC candidats aux législatives et merci d’avoir su porter très

haut nos valeurs avec détermination et réussite devant nos compatriotes.

Nous ne le dirons jamais assez ! Le RDC tel que l’a voulu notre président fondateur est un parti de

RASSEMBLEMENT et de PAIX.

Le peuple Centrafricain a besoin aujourd’hui d’unité et de paix sans quoi aucune théorie de

développement ne pourrait s’enraciner. C’est pourquoi l’homme qui va être porté à la tête de l’Etat

doit incarner ces deux valeurs.

Le RDC doit prendre le leadership dans ce débat et faire des propositions concrètes de solutions

susceptibles de ramener le climat de paix et d’unité dans le pays. Il l’a démontré il y a plus de 20 ans

avec le président ANDRE KOLINGBA et les exemples de réussite dans ce domaine ne manquent pas.

Les cris de « é yé siriri », de « nzara a kè ga » ou encore « é zia kwa ti sobèlè »…, répétés à maintes

reprises par le président ANDRE KOLINGBA ont été la base de sa vision pacifiste, progressiste et de

sa politique de l’autosuffisance alimentaire.

Nos compatriotes attendent du nouveau président la prise en compte rapide de ses besoins primaires de

survie.

Trois urgences doivent être le fil conducteur des actions du nouveau président :

 La prise en charge humanitaire urgente de toutes les victimes de cette crise dans le pays et

leur permettre de retrouver leurs dignités.

 Le renforcement des moyens des forces armées centrafricaine FACA dans le but d’œuvrer

activement auprès des forces internationales pour le retour de la sécurité sur toute l’étendue

du territoire.

 La lutte sans merci contre la corruption et le népotisme à tous les niveaux.

Le RDC doit saisir l’opportunité unique que lui confère sa troisième place pour ouvrir un dialogue

concret avec les candidats retenus pour le second tour autour de visions claires, dans l’intérêt du pays.

Seul un bon positionnement gagnant pour le peuple pourra garantir le futur du parti.

Pensons d’abord au peuple.

Qui de nos deux compatriotes FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA et ANICET GEORGES

DOLOGUELE pourra mieux défendre nos valeurs largement partagées par le peuple ?

Le Président fondateur énumérait déjà ses valeurs dans ses discours à la nation et incitait ses

compatriotes en ces termes «Il est important que nous nous accordions sur l'essentiel à

préserver à tout prix, sur un certain nombre de valeurs et de principes, sur lesquels la

République Centrafricaine pourra être solidement refondée, pour le plus grand bien des

générations présentes et futures, notamment… » (Dialogue national 2003).

La direction du parti et le candidat Désiré NZANGA KOLINGBA doivent prendre en compte le

ressenti de leur électorat car une trahison sera contre productif tant pour le candidat soutenu (peu de

report) que pour le parti (désengagement).

Le vent du peuple continue de souffle. Il ne faut pas rater le rendez-vous et ramer à contre courant.

Le peuple d’abord !

ALALENGBI SIMON

Président de l’Association des Amis du Président André Kolingba

Ancien Président de la fédération France Europe Amériques

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

TONDO LINDO 30/01/2016 23:48

Cher compatriote ZINGO, le PF du RDC était un homme de paix. Vous l'ignorez peut-être, mais nous autres n'avons pas la mémoire courte. Si KOLINGBA n'avait pas accédé au pouvoir en septembre 1981, notre Pays aurait connu sa 1ère guerre civile, voulue par les créateurs de la république du Logone. Son premier gouvernement était constitué de tous les officiers du Pays. La tentative de coup d'Etat des BOZIZE et PATASSE a certainement conduit l'homme à prendre certaines précautions.
En 12 ans de son régime, notre Pays était un havre de paix, même si, on peut déplorer certaines de ses décisions. Un régime politique n'est jamais parfait.
Voyez par vous même, les régimes qui ont succédé à Grand K, sont incapables d'assurer la paix et la sécurité des centrafricains. Car ces régimes des démocratiquement élus ont confié la sécurité des Centrafricains aux autres(MISSAB, MISCA...MINUSCA) avec les conséquences inimaginables sur nos enfants...
Pour terminer, je souhaite que le RDC ne donne pas de consigne de vote pour le 2ème tour des présidentiels. Les centrafricains choisiront en toute conscience pour le candidat qui à leurs yeux pourra mieux défendre leur intérêt. En revanche, le RDC doit s'impliquer dans le processus des législatives, en vue de réaliser un bon résultat. Car les vraies alliances se noueront après les résultats définitifs.

Zingo 30/01/2016 19:02

Paix à l'âme du Président fondateur du RDC. Mais, mais, n'oublions pas que c'est lui qui a semé la division en RCA en tribalisant l'armée "sia ye da mon"". A son époque 33 DG sur 36 étaient de son ethnie. Le défunt démocrate nationaliste François NGUERET en son temps l'avait dénoncé par lettre entrainant sa démission. Le vers était déjà dans le fruit au temps de KOLINGBA. Les rebellions de 1996, 1997 et le coup d'état de 200 sont là pour nous édifier. C'est à votre honneur de revenir aux bons sentiments car le peuple centrafricain lié par sa langue nationale le sango et partageant les mêmes valeurs de paix de joie, d'amour, de dignité et de travail , a trop souffert.

tingawa 31/01/2016 06:02

mon cher Zingo, vous faites bien de rappeler ces choses mais votre lecture de l'homme KOLINGBA est erroné. Si vous êtes objectif, vous constaterez que Kolingba n'a jamais érigé le tribalisme en méthode de gouvernement. Il suffit de voir les differentes compositions des gouvernements (CMRN, et RDC) pour s'en rassurer. Il faut reconnaitre tout de même qu'il a manqué de vigilence dans le cas précis que vous évoquez. D'ailleurs Gueret François(paix à son âme) qui rappelons le est de l'ethnie de Kolingba n'a pas eu du mal à le dénoncer dans son memorandum. Le RDC (parti de KOLINGBA) dirigé à l'époque par MABINGUI(qui n'est pas de son ethnie) s'en est saisi du sujet pour en faire des recommandations lors d'un congrès du RDC. Quand à l'armée là aussi un manque de vigilance sur un seul régiment de l'armée EBA ou il y a majoritairement des personnes de même ethnie que leur chef de l’époque qui se trouve être celle du président. Ce manque de vigilance tout comme le parrainage du coup d'état de 2001 que vous évoquer sont certes regrettables mais ne remettent pas en question la valeur de l'homme et sa vision pour le pays. D'ailleurs vous serez honnête de reconnaitre que le peuple n'a plus connu la paix, la joie de vivre heureux, l'amour du prochain, la dignité et le travail et ce depuis le départ pacifique de KOLINGBA. C’est justement la perte de ces valeurs qui effectivement continue de faire souffrir le peuple depuis 20 ans.
Reprendre ces idéaux et les promouvoir aujourd’hui ne peuvent que renforcer l'unité entre les centrafricains.