COMMUNIQUE DE PRESSE. DÉCLARATION DE KARIM MECKASSOUA

Publié le par TAKA PARLER

ABDOU KARIM MECKASSOUA
ABDOU KARIM MECKASSOUA

Karim Meckassoua

Bangui, République Centrafricaine

Entendons le message historique du Pape François à Bangui.

BANGUI, le 30 novembre 2015. L’arrivée du Pape François hier en terre centrafricaine marque l’histoire. Son message et son courage nous commandent d’agir pour la réconciliation de nos concitoyens et le relèvement de notre pays, martyr des crises humanitaires, politiques et sécuritaires depuis trois ans.

En me rendant à Brazzaville (République du Congo), à Kinshasa (République Démocratique du Congo) puis au Vatican du 9 au 12 novembre derniers à la demande des conseillers et responsables du Saint-Siège, j’ai pu offrir ma contribution à la préparation de cette visite. Avec les cardinaux Laurent Monsengwo, Robert Sarah et Pietro Parolin, nous avons travaillé au rassemblement œcuménique de toute la population de Bangui afin que le message du Pape François soit entendu du plus grand nombre. C’est dans le même esprit que j’ai consulté l’archevêque de Bangui Dieudonné Nzapalainga, le révérend pasteur Nicolas Guérékoyamé et l’iman Tidjani Naib de la Mosquée Centrale, et réuni le 26 novembre les différentes communautés du KM5.

Hier à l’église Saint-Sauveur, aujourd’hui à la mosquée centrale du KM5, le Pape François a redonné à mes concitoyens l’espoir et le sursaut que mérite la Centrafrique. Il a fait la démonstration que la concorde est à la portée de notre Peuple. La ferveur manifestée à son passage par les habitants de Bangui en témoigne. J’ai pu m’entretenir avec lui et le remercier, au nom de tous les Centrafricains, pour ce geste de courage, d’apaisement et d’appel à la bonne volonté de chacun.

Aujourd’hui, soyons dignes du message adressé par le Pape François et répondons à son invitation à la paix et à l’union des volontés, au-delà des confessions religieuses et des partis politiques. Notre pays aura bientôt à choisir entre le chaos sans fin et la restauration de notre démocratie et de notre liberté. Je souhaite que la visite historique que le Pape aura faite sur notre terre, pour la première fois depuis trente ans, anime l’esprit des responsables centrafricains et engage chacun à agir. Il est temps de refermer cette parenthèse douloureuse de notre vie nationale.

Meckassoua.RCA@gmail.com

@MeckassouaRCA


Publié dans communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

MAITART 30/11/2015 23:30

Le peuple centrafricain a saisi le message de paix du Pape François. La ferveur de ce peuple réuni montre très clairement qu'il veut la paix. Mais les va-en-guerre des deux bords ne semblent pas entendre la profondeur du message. L'écrasante majorité qui rêve de cette paix doit s'en approprier et isoler les criminels qui ne cessent d'endeuiller le peuple. Félicitation pour cet appel et bon courage.