LE GÉNÉRAL NOURREDIM ADAM PEINE A FEDERER LES GROUPES ARMÉS A NDÉLÉ

Publié le par TAKA PARLER

Nouredim Adam
Nouredim Adam

Cela fait déjà quelques jours que le chef de guerre, Nouredim Adam est à NDÉLÉ dans le Nord de la République Centrafricaine.Selon les informations qui nous sont parvenues, il serait venu pour préparer le premier Etat major de la Séléka réunifiée. Le dernier communiqué publié par les différents leaders des mouvements politico-militaires a été fait à AKOULSOULBACK, situé à 80 Kilomètres de NDÉLÉ faisait montre d'une tenue ultérieure d'un état major de la réunification de l'ex coalition Séléka. Cet état major aura pour but de définir les grands axes de leurs principales revendications.

A peine annoncée, que la tenue de l'état major semble avoir du plomb dans l'aile. Et pour cause, les autres leaders des mouvements politico-militaires ne seraient pas d'accord avec l'ex patron de la coalition Seleka Nouredim Adam qui peine à fédérer les groupes armés. L'équation serait difficile pour le Général Nouredim Adam a confié à la rédaction une source proche du dossier.

A noter que le Président Faustin Archange Touadera avait reçu dans le cadre du démarrage du processus du DDRR, tous les leaders des mouvements politico-militaires qui seraient d'accord pour que le désarmement se fasse. Quelques doutes subsistent cependant quant au désarmement. Certains groupes veulent que le processus soit inversé, cela veut dire clairement les réinsérer avant de les désarmer. Cette proposition est loin d’être acceptée par le gouvernement.

Les raisons de cette montée de colère seraient les dernières nominations aux postes de responsabilité des personnalités jugées pro- Boziziste a déclaré un chef du mouvement politico-militaire qui a requis l'anonymat. Pour eux, le président Touadéra serait dans la même logique de continuité avec le pouvoir défunt de BOZIZE. Contacté par téléphone, le Gouvernement assure être en dehors de toutes pressions et déclare suivre la feuille de route tracée par la communauté internationale et la constitution Centrafricaine.

Il déclare en outre, que les personnalités nommées sont de grands commis d'Etat et non les personnalités pro-Bozize. Travailler pour le compte de l'Etat sous la présidence d'un homme est différent de travailler pour un homme a martelé une source proche du dossier. Faire la différence entre les commis d'Etat, qui travaillent pour la continuité d'Etat serait souhaitable a poursuivi cette source. En attendant le dénouement de cette affaire, nous vous invitons chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

emma 01/06/2016 13:00

franchement je n'arrive pas à comprendre pourquoi ilya toujours des interventions militaires en Afrique !

Centrafricaine, Centrafricain 30/05/2016 10:51

NOUREDINE toi t'y tu connais quoi en POLITIQUE si ce n'est que pour parler d'une religion dans la mosquée, avoir une bande des gnama de Tchad et Soudan pour prendre les armes au nom d'une race dite musulmane, car vous prenez le mot musulman pour RACE et ETHNIE.
Combien de musulmans sont en Centrafrique ? alors que en RCA les gens ne parlent pas de la religion dans leur quotidien.
Toi NOUREDINE infirme moteur, bouba ngo guèrè ti mo, doublé d'une infirmité intellectuelle fils de chienne et chien,, ton père est CHAMAROKA tu veux te venger des sodomies, et du fait que tu as perdu l'usage de ton pieds lors de ces sodomisations. Mais qui est responsable ?
Disons la vérité, c'est ton Père qui l'a voulu, retourne toi contre ton père. Pourquoi il a fait de toi enfant violé. Pourquoi Les centrafricaines et Centrafricains doivent payer pour quelque choses qu'ils ne connaissent pas, et qu'ils ne sont pas la CAUSE ?