DEUX CHEFS D'ETAT SUR ONZE PARTICIPENT AU SOMMET DE LA CEEAC A LIBREVILLE

Publié le par TAKA PARLER

DEUX CHEFS D'ETAT SUR ONZE PARTICIPENT AU SOMMET DE LA CEEAC A LIBREVILLE

Deux chefs d’Etat sur onze participent mercredi à Libreville au sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), consacré à la sortie de crise en Centrafrique.

Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville et Ali Bongo Ondimba du Gabon sont les deux présents. Les autres chefs d’Etat ont délégué dans la capitale gabonaise des plénipotentiaires pour représenter valablement leur pays. Le Burundi a dépêché sur place son Vice-président de la République. La Centrafrique a envoyé son Premier ministre. Ces deux pays sont pourtant à l’ordre du jour de cette rencontre.

La Guinée Equatoriale est représentée par son Président de l’Assemblée nationale. L’Angola, le Cameroun, le Tchad et la RD Congo par leur ministre des Affaires étrangères. Le Rwanda par son ministre de la Sécurité.

Gabonactu.com n’a pas obtenu les titres et fonctions du représentant de Sao Tome & Principe. Ce pays dispose à Libreville d’un ambassadeur.

Le sommet d’une journée, est consacré au processus électoral en Centrafrique, à la crise poste électorale au Burundi et à la lutte contre le terrorisme avec notamment les incursions meurtrières des terroristes de Boko Haram au Tchad et au Cameroun, deux Etats membres de la région.

Martin Safou

Publié dans Afrique Central

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 26/11/2015 12:28

Quelle honte pour les Autorités amateures de la Transition en RCA! Quel camouflet? N'est-il pas temps d'en tirer les conséquences? Ah! Si on pouvait mourir de honte! Que tous les Centrafricains, leurs dirigeants en premier mourraient!, les Chefs des autres Etats Membres de la CEEAC en ont marre de la pourriture centrafricaine. Où est la dignité, l'honneur des Centrafricains? 2 Présidents sur 11 que compte la CEEAC participent à un sommet qui concerne la crise en RCA! Cela veut tout dire, si on n'a rien compris. C'est normal. la RCA a des autorités qui ne méritent aucun respect. Comment peut-on accorder du crédit à une dame qui ne cherche qu'à calculer le nombre de ses pagnes en wax et Bazin comme l'avait dit un certain Président SASSOU! Oui, vous avez raison mes Chers Présidents de la CEEAC, les autorités centrafricaines ne méritent pas votre respect. Arrêtez de donner votre argent aux incapables prédateurs, incompétents, des sangsues (don angolais, prêts angolais, commissions d'engagement sur les permis pétroliers, commissions et retro commissions sur les permis de forêts, détournement de 400 millions à l'ANE par les deux présidents démissionnaires avec la complicité de dame Samba Panza Cathé ). Il faut arrêter l'aide. Vous avez commis une faute, chers Présidents SASSOU et BONGO en prolongeant la transition au 31 mars 2016. Mme SABA Panza va venir vous demander encore de l'argent pour les élections parce qu'elle a déjà dilapidé une bonne partie du budget des élections. Mme SAMBA PANZA va continuer de créer des troubles pour rendre les élections impossibles. Arrêtez de donner l'argent.

Yerushallem Veni 25/11/2015 16:08

Ils ont honte de leurs complicite dans la crise centrafricaine