BANGUI: TROIS PERSONNES TUEES, JEAN-SERGE BOKASSA APPELLE AU CALME ET A LA VIGILANCE

Publié le

Au moins trois personnes ont trouvé la mort et une autre grièvement blessée dans la nuit du samedi à dimanche dans le 3e arrondissement de Bangui. A l'origine de cette nouvelle scène de violence, une tentative de braquage d'un moto-taxi du PK5 sur le pont Jackson, soldé par la mort du conducteur de la moto." Nous avons avec tristesse constaté que dans la nuit d'hier, un acte criminel a été posé. Ce n'est pas un acte politico-militaire orienté d'une communauté vis-à-vis d'une autre. Des braqueurs ont tenté de déposséder un brave citoyen de sa moto, celui-ci s'y est opposé et ça s'est soldé par une mort d'homme " a indiqué le ministre de la sécurité publique, Jean Serge Bokassa qualifiant l'acte de "pure délinquance ".Condamnant cette violence, le ministre de la sécurité publique a précisé que l'auteur de l'acte dramatique est connu des services des forces de l'ordre : " Nous savons qui est l'auteur de cet acte criminel et nos services s'investissent pleinement afin de l'appréhender ".Alors que les forces de l'ordre sont à la recherche des responsables présumés du forfait, la tension est montée d'un cran au PK 5 et dans certains quartiers environnants. Conscient de cette situation, Jean Serge Bokassa a mis en garde contre tout débordement. " Nous avons constaté depuis ce matin que d'autres bandits, profitant de cette circonstance veulent instrumentaliser ", a martelé le patron de la sécurité publique parlant des " ennemis de la paix qui pensent pouvoir vivre de la criminalité "." Il n'y a pas de chrétiens contre des musulmans ni des musulmans contre des chrétiens, il n'y a que des bandits qui ne sont d'aucune religion ", a clarifié Jean Serge Bokassa ajoutant que " leurs religions, c'est le crime et c'est eux qui s'agitent pour entraîner notre pays dans l'embrasement comme nous l'avions déjà connu ".Face à cette situation, le département de la sécurité publique appelle " au calme " et demande avec insistance " aux forces de l'ordre qu'elles soient nationales ou internationales de rester vigilantes et de prendre toutes les dispositions qui s'imposent afin d'éviter un embrasement ".Et le ministre de conclure que "force reste à la loi et ceux qui sont chargés de l'appliquer le feront avec fermeté, rigueur et il n'appartient à personne de se venger ".SOURCE: RADIO NDEKE LUKA

BANGUI: TROIS PERSONNES TUEES, JEAN-SERGE BOKASSA APPELLE AU CALME ET A LA VIGILANCE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

KANGUY Joslin 15/06/2016 16:55

Mauvaise lecture ou mauvaise interprétation des résolutions des Nations Unies. Il n'a jamais été question dans ces résolutions de venir écraser une des parties en conflits pour donner la victoire à l'autre partie. Il n'a jamais été question du désarmement à la manière centrafricaine c'est à dire de maison en maison et uniquement au KM5. Les Forces des Nations Unies sont une force de maintien de la paix et non une force de guerre d'un camp contre un autre camp comme pensent naïvement beaucoup de compatriotes. Sauf changement de mandat les choses sont ce qu'elles sont. Vos incantations sont inutiles et sans objet. Il y'a un arsenal de guerre à Boye Rabe aussi pourquoi vous n'en parler pas ?

MAWA 14/06/2016 17:58

Où va la RCA, Que font les nouvelles autorités? On a comme impression de se retrouve à l'ère BOZIZE? La RCA a besoin d'un Homme courageux, pas d'un poltron! la RCA a besoin d'un Homme d'Etat et de Droit. Exigez l'application pleine et entière des résolutions 2127 et 2149 du Conseil de Sécurité de l'ONU; On est en droit de se demander si au moins le Président, son PM et son Ministre de l'Intérieur ont lu ces résolutions. On nous a dit qu'on était désormais gouvernés par des Intellectuels, Professeurs d'Université qui savent au moins lire et écrire. Bon, on est en RCA où un Directeur de Cabinet niveau Deug II de Droit Conseille le Président en Politique, en Diplomatie, en Sécurité et en Défense et l'accompagne dans tous ces déplacements à l'étranger en lieu et place du qualifié et diplômé de l'ENA France, expert en diplomatie, l'actuel Ministre des Affaires Etrangères. J'espère qu'il va supporter, car au temps de BOZIZE, il a eu le courage intellectuellement de décliner sa nomination en qualité de Ministre des AE. Non, Monsieur le Président, le laxisme au temps de BOZIZE nous a amené les SELEKA qui vous ont fait fuir pour aller se refugier en France. S'il vous plait, on ne veut plus de ça. C'est bien d'aller se pavaner au Siège de l'ONU pendant que les Centrafricains meurent tous les jours et que le pays est occupé à 70% par des bandits armés. N'oubliez pas que vous avez juré sur la Constitution pour protéger les Centrafricains et garantir l'intégrité territoriale du pays!

Likoundou 14/06/2016 00:23

TOUADERA n'est pas l'homme de la situation, il était de connivence avec la seleka, la preuve il a soutenu la candidature de MEKASSOUA à l'assemblée nationale , vraiment c'est une pure absurdité, on nous prend pour des moutons, aujourd'hui le président na pas besoin de négocier avec les bandits et les criminels, il faut appliqué les résolutions des nations unies le fameux 2127? 2149. Il est légitime ou pas? Le doute est libérateur, je suis certain que la situation de notre pays nécessite un homme de courage, mais avec l'allure des choses, je ne pense pas que FAT est l'homme de la situation, ce pays sera bientôt islamisé sur le magistère de TOUADE? Qui vivra verra?

zingo 13/06/2016 22:48

Tant qu'on aura pas désarmé le km5, les armes vont continuer à circuler avec la cohorte et le cortège des morts! où est la MINUSCA? 2127, 2149!!!

Mbila 13/06/2016 17:51

Pensez-vous que ce gouvernement pourra nous ramener la paix? je n'en crois pas... Nous ne sommes pas encore sortis de cette merde