ET SI LA VERSION DU BRAQUAGE DU JEUNE TAXI MOTO MUSULMAN ÉTAIT UN ALIBI ?

Publié le par TAKA PARLER

TAXI MOTO EXÉCUTÉ A BANGUI
TAXI MOTO EXÉCUTÉ A BANGUI

Les Centrafricains depuis Dimanche redoutent une montée de violences inter-communautaires. A l'origine de cette vive tension au sein de la capitale Banguissoise , est le braquage d'un jeune Taxi moto de confession musulmane qui aurait mis le feu aux poudres. Selon les informations ventilées par les médias de la place. Alors que la réalité est toute autre, tout ceci intervient juste après la levée d'embargo sur le réarmement des Forces Armées Centrafricaines ( FACA ) par le conseil de sécurité des Nations Unies. Il faut rappeler que la manipulation des uns et des autres refait surface ?

Autres faits à noter, le jeune Taxi Moto qui se serait fait braquer , et qui serait mort par la suite serait de confession musulmane. A partir de cet élément, on peut aisément se poser les questions suivantes, quels sont ceux qui ont identifié le jeune taxi moto comme musulman ? Était-il habillé comme le font souvent les musulmans ? C'est à dire leurs boubous traditionnels ? Sachant que le supposé braquage aurait eu lieu sur le pont Jackson. Faut-il également rappeler que cet endroit est sombre et la visibilité de cette partie de la capitale n'est pas claire ? Aux vues de ces questions, on peut s'interroger , qui a déclaré qu'un musulman a été tué ? Quels sont les critères d'identification d'un Centrafricain de confession musulmane et chrétienne ?

Dans le noir, peut-on clairement distinguer un mort comme appartenant à une quelconque religion ? Mais allô, c'est gros comme le palais de la Renaissance visible depuis le rond point zéro. Pour justifier les barbaries à tous les niveaux, on tue les innocents pour le compte d'un prétendu règlement de compte. Les médias déclarent trois morts, et ceux qui sont enfermés dans des conteneurs sont laissés à leurs propres comptes ? Mais non, arrêtez les stigmatisations. Il faudra tourner la page de cette stigmatisation, la République Centrafricaine s'est dotée depuis d'un président démocratiquement élu.

A ce moment là, tout le monde doit se ranger du coté de la loi de peur d’être du mauvais coté de la rive à la merci d'une déferlante qui pourrait coûter la vie à ceux là. Les patrouilles dans les quartiers et rues de Bangui sont menées essentiellement par la MINUSCA sans la moindre participation des Forces Armées Centrafricaines. Cette force doit en principe nous dire avec exactitude ce qui s'était réellement passé. En outre, le pont Jackson est situé à quelques centaine de mètres de la principale base de la Minusca ? S'agirait-il d'une coïncidence ? Nous nous empressons d'en rire de peur d’être obligés d'en pleurer.

il est de notre point de vue inadmissible de compromettre le processus de paix jusque là enclenché par nos partenaires historiques et le peuple Centrafricain. Un président est sorti des urnes, respectons la volonté du peuple et se mettre derrière TOUADERA pour l'unification et la pacification de cette partie du monde. Les agitations doivent cesser immédiatement, faut-il rappeler aussi que derrière tous les groupes armés se cachent un homme politique ? Celui ci tirerait les dividendes politiques. En attendant que les esprits se calment, nous vous invitons chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

germain 16/06/2016 18:12

C'est de la manipulation. Bonnes questions. Minusca campe pas loin du pont Jackson. Il faut voir qui se reinstalle au km5. Et au km5,tous les musulmans ne sont pas des mêmes tendances et parfois en conflit voilé.