RCA: SANGARIS POURSUIT SON DESENGAGEMENT ET RETROCEDE SIBUT

Publié le

En Centrafrique, la force française Sangaris a rétrocédé sa dernière base en province. Le camp revient désormais aux autorités centrafricaines après un mois de nettoyage et de rapatriement du matériel sur Bangui. Une page se tourne pour la mission française, qui laisse la place à la Minusca dans les provinces.Près d’une centaine de véhicules, deux cents hommes, des guérites de protection, 700 mètres de mur d’enceinte et presque autant de barbelés… en trois semaines, les militaires français appuyés par une compagnie du génie ont tout acheminé sur Bangui. Des convois impressionnants, longs de plusieurs kilomètres et une page qui se tourne pour la mission française qui tenait cette ville stratégique depuis février 2014.« Nous sommes en train de mener une opération de rétrocession de la plateforme relais de Sibut, explique le chef d’escadron Olivier. Elle a servi des opérations dans le nord puisqu’en fait Sibut occupe un nœud stratégique et permet de contrôler les axes d’approches dans la partie nord et dans la partie qui viennent sur Bangui. »Ce départ de Sangaris s’inscrit dans la logique de désengagement progressif voulu par le président Français. Sangaris resserre son dispositif à Bangui et laisse la place à la Minusca dans les provinces. Morales Gaya Laza est le préfet de la Kémo« Toutes les rébellions que le pays a connu, le carrefour de toutes les rébellions, c’est Sibut. Aujourd’hui Sangaris est en train de partir et je crois rapidement que la force onusienne, la Minusca, fera des efforts pour prendre la relève et redoubler de vigilance par rapport à tout ce qui est en train de tramer aux alentours de la préfecture de la Kémo. »Est-ce que la Minusca saura être aussi réactive que l’était les forces françaises, voilà en substance la question que pose le préfet. En septembre dernier, Sangaris avaient agi en rempart à Sibut, en détruisant une colonne de rebelle lourdement armée qui se dirigeait sur la capitale.RFI

RCA: SANGARIS POURSUIT SON DESENGAGEMENT ET RETROCEDE SIBUT

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Zingo 24/04/2016 13:10

La priorité de priorités doit être la Sécurité. Que le PM Sarandji s'y attelle rapidement au lieu de s'occuper des inutilités genre revenir sur les décisions de leurs prédécesseurs car il y a le principe de la Continuité de l'Etat. Rappelons seulement que c'est tant Recteur puis PM en 2008 que le Doyen de la Faculté de Sciences économiques et de Gestion qui n'avait pas qualité même s'il a un doctorat en agronomie. Dans n pays qui se cherche comme la RCA, on doit aller à l'essentiel. Voir ce qui est nécessaire. M. TOUANDRA finira un jour à laisser ce pouvoir. M. Sarandji ne sème pas la graine de la revanche. Nous sommes tous Centrafricains, sinon, vous allez faire comme les SELEKA qui vous ont fait partir. Et qu'avez-vous fait pour éviter l'arrivée de la SELEKA quand M. TOUANDRA était PM et M. Sarandji Dircab? ???????????