LA VOIX DU PEUPLE CENTRAFRICAIN N'EST PAS LA VOIX DE DIEU !

Publié le

Si la vérité est lumière du monde, mieux vaut la propager, quelque soit le risque !

Et si on veut réellement aider un frère à réussir sa vie, mieux vaut commencer par lui dire la vérité sur son état du moment, avant de lui indiquer les marches à suivre. Il mesurera ainsi mieux le chemin qui lui reste à parcourir.

On a souvent tendance à répéter à tue-tête « vox populi, vox dei », la voix du peuple est la voix de Dieu.  Une véritable aberration ! 

En démocratie, le peuple élit ses représentants : députés, maires, président de la république, ect… Ces élus sont bien le choix du peuple et donc à son image.

En confiant son destin à ses élus, le peuple est indiscutablement co-responsable des actes aussi bien positifs que négatifs que peuvent poser ces élus.

Les élus d’un pays sont auteurs et responsables des actions et initiatives pour le développement du pays.

L’émergence d’un pays dépend donc directement de la qualité de ses élus. Et qui dit qualité dit vision, capacité d’innover, d’entreprendre et de diriger.

Un pays qui n’arrive pas à émerger, à se développer, est un pays dont les responsables, les élus du peuple, sont incapables, incompétents et donc mal choisis.

La descente en enfer que connaît notre pays depuis un quart de siècle déjà est un signe ostentatoire de l’absence de pertinence et le manque de recul dans le choix du peuple centrafricain.

Se tromper une fois, cela peut se comprendre. Mais persévérer dans l’erreur est diabolique.

Le peuple centrafricain s’est à plusieurs reprises trompé. Sa voix n’est nullement celle de Dieu.

La voix du peuple (centrafricain) n’est donc pas la voix de Dieu, car Dieu ne se trompe pas ! CQFD.

LA VOIX DU PEUPLE CENTRAFRICAIN N'EST PAS LA VOIX DE DIEU !

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

FIOMONAZOUI 09/05/2016 17:43

Chaque peuple n'a que les dirigeants qu'il mérite. Ces dirigeants choisis ne sortent pas du néant ou d'une autre planète mais de ce peuple. Ils ont été nourris, éduquer et façonner par le passé de ce peuple. Par conséquent, leur échec est l'échec de ce peuple. Tous ceux qui une fois élus veulent s'écarter des mauvaises pratiques du passé de ce peuple pour adopter d'autres pratiques plus vertueux ont été condamnés et mis au banc de la société par ce peuple. En définitive, c'est ce peuple même qui est à la base de sa propre misère. Il refuse le changement et s'enferme dans des pratiques détestables. Il refuse de se faire alimenter par d'autres courants par égoïsme et esprits arriérés. Du coup les autres peuples plus ouverts avancent tous les jours et il s'étonne qu'il est derrière et passe son temps à jaser sur son sort. Le comble c'est qu'il pousse le ridicule jusqu'à accuser les autres peuples pour être à l'origine de son malheur.

Zingo 09/05/2016 22:34

le peuple a besoin aussi d'être éduqué; c'est pourquoi il y a des leaders des meneurs d'hommes qui aident le peuple à ne pas être des moutons de Panurge. C'est facile dire que chaque peuple n'a que les dirigeants qu'il mérite. Quand vous avez une population analphabète à 95% cela pose problème. C'est pourquoi il revient aux éclairés d'éclairer ceux qui sont dans la nuit. L'ignorance c'est la mort et conduit le peuple ignorant à mériter ses dirigeants!