COUP DE THEATRE A BANGUI, BIDA KOYAGBELE REFUSE DE SALUER LES MAINS SOUILLEES DE SANG D'ERIC MASSI

Publié le

La scène s’est déroulée le samedi 21 mai 2016 dans le restaurant de l’Hôtel Ledger Plaza de Bangui aux environs de 15 heures. Le président du Mouvement des paysans centrafricains KITE, Pascal Bida Koyagbelé s’est rendu dans ce restaurant pour déjeuner en compagnie d’un ami. C’est à ce moment précis que l’ancien Chef rebelle, Eric Neris Massi qui occupait les lieux bien avant lui s’est levé pour aller saluer le président du mouvement KITE  mais il refusa de lui tendre la main. Le geste, plein de sens, a suscité la curiosité de l’assistance qui se posait de questions.   Or il s’avère que Massi est l’une des personnes impliquées pleinement dans la crise centrafricaine qui a complètement détruit le pays, provoqué la fissure sociale et le délabrement de l’économie nationale. Ce dernier est l’un des principaux acteurs et bourreaux du peuple centrafricain dont les principales victimes sont des paysans. Eric Neris Massi avait initié un plan machiavélique mis en œuvre par l’ex-coalition Séléka. Les rebelles avaient mis en place un plan de destruction des églises, de profanation des lieux de culte et autres cimetières des chrétiens. Ils se sont livrés à des tueries, vols, viols, des exactions de tous genres. Ils ont infligé des traitements inhumains,  dégradants et humiliants au peuple. C’est ce qui justifie le refus de Bida Koyagbele qui estime que ces personnes ne méritent pas d’être saluées. Elles méritent plutôt la prison. D’ailleurs, ces tortionnaires sont poursuivis par la Cour pénale internationale et aussi par les juridictions nationales notamment la Cour pénale spéciale créée par le gouvernement centrafricain pour juger les auteurs des crimes commis pendant la crise. Rodrigue Yves Balé

COUP DE THEATRE A BANGUI, BIDA KOYAGBELE REFUSE DE SALUER LES MAINS SOUILLEES DE SANG D'ERIC MASSI

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Centrafricaine, Centrafricain 25/05/2016 09:07

BRAVO, BRAVO KOYAGBELE
Neris alias MASSI n'est pas Centrafricain, et n'a pas le SANG Centrafricain, Massy pensait bénéficier des biens d'une femme qui est la mère de Eric. NERIS est le nom d son géniteur Réunionnais, alors il mérite la PENDAISON.
Bandit de grand chemin, Likoundou, Tonga, Gbôbouka, Ngahanga, Bekpa, Gbèlèwèlè, tuez Eric NERIS. Bateau, Vélo, Train, Auto, Avion, Moto écrasés Neris fils de chien et chienne. Il faut déterrer le corps de sa mère et baiser la.
KOYAGBELE t'aurai du déclencher une bagarre et le frapper à mort .
Je lui en veux pour mes parents quine connaissent même pas la politique qui ont perdu la vie car Neris se prenait pour la tête pensante de seleka dans tous les média du monde lui et NDOMBI Saturnin que les gens de la Lobaye doivent s'en débarrasser

Fadokon 23/05/2016 15:20

Il mérite ça. C'est lui, le fameux Porte-Parole des Selekas qui faisait l'éloge de ces voyous de grand chemin sur la Campagne des français qu'est le RFI.
Merci KOYAGBELE, tu aurais du lui donner un bon coup de gifle. Ca l'appendra à ne pas jouer à l'hypocrisie.
Je pense qu'il a bien compris le sens de ce geste. Bonne réaction!!!!!!

Nadege SINGA 23/05/2016 12:34

Si c'est ça, la liste des gens à ne pas saluer est longue en commençant par BOZIZE lui même sans oublié les NGAISSONA, le boucher de Paoua, les ZIGUELE et autres. Les massacre en RCA n'ont pas commencer avec l'arrivée de la SELEKA. Lui même MASSI a vu son père adoptif décapité par BOZIZE.

A b 23/05/2016 11:06

aucu ne importa nce.

zingo 23/05/2016 01:06

Bravo! Pendant que M. BIDA refuse de serrer la main de M. MASSI, le Président de la République dialogue avec les Ali DARRAS, Adam Noureddine HESSEIN et autres. Que fait le nouveau Gouvernement avec ces gens-là?