COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POUR LA RENAISSANCE CENTRAFRICAINE RELATIF À L'ACCUSATION DE L'ARMÉE FRANÇAISE

Publié le

C’est avec une grande amertume et indignation que j’ai suivi la révélation faite par certains médias internationaux des informations relatives aux viols perpétrés sur des mineurs centrafricains sur le site des déplacés de l’aéroport Bangui-M’poko  par quelques éléments de la mission Sangaris et des forces des Nations Unies pour le maintien de la paix en Centrafrique. Je suis particulièrement choqué d’apprendre aussi par les mêmes sources qu’un officier de la Sangaris aurait obligé des mineurs centrafricains à engager des actes sexuels avec des animaux. Ces actes sont ignobles, barbares et contraires aux valeurs éthiques et morales universelles. Ils sont de nature à ternir davantage l’image de la France et des autres pays  partenaires dans la lutte que le peuple centrafricain  mène contre les violences de toutes sortes qui déchirent notre pays depuis trois ans. Au nom du Parti pour La Renaissance Centrafricaine (PARC), je condamne ces actes avec la plus grande fermeté. Je demande aux nouvelles autorités légitimes du Centrafrique de  ne ménager aucun effort pour faire la lumière sur ces affaires, et veiller à ce que leurs auteurs soient jugés et les victimes dédommagées au plus vite. Fait le 1er Avril 2016                                                                                                                                                           Pr Gaston Mandata N’Guérékata Président du PARC

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU PARTI POUR LA RENAISSANCE CENTRAFRICAINE  RELATIF À  L'ACCUSATION DE L'ARMÉE FRANÇAISE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

yandoka crispin cyriac 22/04/2016 07:58

Atà làwà làwà î a masseka i yeke kou a baba diàgoùra ti france ti occupé nà a viole crime de guerre détournement pilkage depuit bokassa jusqu'a nzalba panza et pourtemp ala juger bokassa pour faire plaisire a la france ils sont toujour imcompetent pour dire non a paris mes 1 jour nous diront non a la france mrcie

MJ 03/04/2016 18:40

Mr Yara, Boz a récolté ce qu'il a semé. L'heure n'est plus de pleurer Boz qui avait déclaré : "j'ai pris le pouvoir par les armes et je partirai par les armes" C'est ce qui a été fait ! Mobilisons nous maintenant autour du Professeur TOUADERA pour sauver le peuple et ce qui reste de notre patrie à nous Centrafricains

Tatene Polele 02/04/2016 12:39

Bravo pour votre réaction Monsieur le Professeur, alors que l'illustre élu FAT est d'un silence assourdissant, tout comme son challenger AGD. Quand aux autres braillards de la République, leur silence est pathétique. Une seule proposition : que tous les auteurs de ces crimes soient traduits par les Nations Unies à la CPI. Sinon comment comprendre que Bemba, Gbagbo et consorts soient à la CPI pour n'avoir commis aucun crime direct, et que ceux-là échappent à toute Justice de ce bas monde. Tous à la CPI c'est tout. Faisons du bruit pour leur traduction à la CPI.

Bob 01/04/2016 23:43

Bravo Pr Gaston Mandata NGuerekata ! à part vous qui condamnez ces actes odieux , barbares commis par des soldats voire des officiers dépourvus de notions éthiques et de repère éducatif...on a pas entendu les ziguélé , les tiangaye et pourtant avocat faire la même chose car la seule chose qui les préoccupe c' est seulement des postes juteux leurs permettant de profiter sur le dos du trèsor public centrafricain.

yara 01/04/2016 22:56

Les vrais responsables ces le FAR avec la seleka. Vous avez fait partir Bozize et voici les conséquences du désordre que vous avez planté dans ce pays. Il ne sert à rien de faire des commentaires ce qui est sur la justice de Dieu vous attend. Si Bozize partait suite à des élections on ne serait pas humilié de cette manière.