CENTRAFRIQUE: REPUBLIQUE LAIQUE ?

Publié le

DES PRATIQUES SURPRENANTESUne insupportable omerta semble régner en Centrafrique, dès qu’il s’agit d’évoquer, la problématique de la laïcité. Politiciens, intellectuels, société civile, personne ne s’étonne, ni ne s’interroge, sur l’affirmation de la séparation, de l’Église et de l’État : « La Laïcité ».La constitution du pays est pourtant, sans équivoque. L’Article 18 sur l’État de la Souveraineté énonce : « La République, Centrafricaine est un État de droit souverain indivisible, laïc et démocratique… ». L’Article 19, sur les principes de la République énonce encore : « La séparation de l’État et de la Religion… » La religion relève donc, et sans hiatus du domaine privé.Elle ne saurait interférer, ni commander la gestion d’un État souverain et laïque. Les religions dont il s’agit ici, sont des croyances apportées par les colonisateurs, chrétiens, et les razzias esclavagistes arabes. La conversion forcée des Oubanguiens, au protestantisme, au catholicisme et à l’islam ont détruit leurs croyances et leurs Dieux. Le plus emblématique des Dieux des Oubanguiens est « NGAKORA ». Que les colons on relégué dans l’animisme.CENTRAFRIQUE : PAYS PIEUXIl ne s’agit pas ici, de mettre en cause ou de manquer de respect, à la piété des Centrafricains. Mais de demander aux responsables politiques d’observer, et de faire respecter la Constitution. La religion quelle quelle soit doit demeurer dans le domaine privé. Elle doit veiller à inculquer aux hommes et aux femmes, l’amour du prochain, le bien vivre ensemble, la justice et la charité.LA DÉMAGOGIE ET L’OPPORTUNISME DES POLITICIENS CENTRAFRICAINSLes Églises et autres sectes se réclamant de Dieux se répandent en Centrafrique. Les politiciens s’emparent de cette aubaine pour séduire le peuple. C’est une sorte d’opium du peuple. Pendant les dernières campagnes pour les élections, présidentielles et législatives.Beaucoup de candidats, terminaient leurs discours par un vibrant : « Que Dieu bénisse le Centrafrique… ! » Bozizé tout comme le nouveau Premier Ministre appartiennent à des Églises parallèles. Non reconnues par l’Église de Rome. Le premier voyage officiel, à l’étranger du Président Faustin Archange Touadera fut pour le Vatican.Ce déplacement ressemblait fort à une allégeance au Pape de l’Église catholique.Ce qui est incompatible avec la Constitution centrafricaine. Il n’est pas question de mettre en cause l’importance et l’action du Souverain pontife en Centrafrique. Sa venue à Bangui, à contribué en partie au début du retour de la Paix (SIRIRI) et de la réconciliation. La Laïcité ne doit souffrir d’aucune entorse. Elle est le garant de la liberté cultuelle dans une République apaisée.Le Centrafrique sort péniblement d’un chaos abyssal. Qui a surgit, sous l’étendard d’un islamisme sanglant, adepte de la partition du pays. C’est hautement suffisant pour mettre les Centrafricains en garde. Il faut, sans renier l’importance de la religion au pays des Bantous, cesser les « Que Dieu bénisse le Centrafrique… » Ce qui doit sauver le Centrafrique, ce sont la Démocratie et la bonne Gouvernance.VIVE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LAÏQUE DÉMOCRATIQUE UNE ET INDIOVISIBLE !Joseph AkouissonneANI

CENTRAFRIQUE: REPUBLIQUE LAIQUE ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

KONYINAN 27/04/2016 11:42

Bonjour,
J'ai parcouru et lu dans son ensemble votre article que je trouve d'ailleurs très intéressant.
Malheureusement vous n'avez pas donné la définition de la laïcité qui reste du moins très ambigu même pour les grands pays occidentaux se disant laïc.
Que diriez-vous alors des pays arabe qui s'affiche et prennent position par rapport à leur croyance?
République islamique de ... et ces pays qui nous ont amener la notion de la laïcité sans qu'on se soit préparé coopère et leur font allégence pour leurs intérêts économiques?
cette notion de laïcité doit être bien expliqué au plus commun du mortel du peuple comme la notion de la démocratie qui n'a jamais été bien compris par nos intellectuels et nos populations africaines au point de laisser de côté notre démocratie méthode de gouvernance traditionnelle occasionnant aujourd'hui des multiples crises sur le continent.
Merci d'élaborer plus sur cette notion de la laïcité ( définition, avantages et inconvénients, le but, les objectifs et l'intérêt pour le peuple centrafricain).

Landry-Sosthène BENI 26/04/2016 16:06

La religion est un merdier! Dieu n'a pas de religion et moins encore des représentants sur Terre pour défendre sa cause. Il est Tout Puissant, il peut depuis son siège faire accomplir sa volonté sans passer par quiconque! Les organisations religieuses ont profité du nom de Dieu pour commettre de nombreux crimes. Les catholiques par le passé et aujourd'hui des illuminés islamistes. Karl Marx était réducteur de dire que la "religion est l'opium du peuple", elle l'est aussi pour la formation d'une nation véritablement laïque.

MALEMBE 26/04/2016 11:46

C'est toujours comme ça cette haine et cette tendance à l'exclusion d'une partie de la population par obscurantisme, ignorance et barbarie Après vous vous étonner d'avoir des situations ingérables. Continuez à distiller votre haine et rancœur,

Zingo 25/04/2016 21:32

Je ne pense pas que le voyage de M. TOUADERA, Président de la République, Chef de l'Etat, soit une allégeance à la religion catholique. Le Pape est avant tout un Chef de l'Etat dont l'Etat du Vatican a des Représentations Diplomatiques à travers le monde. C'est ce genre d'analyse qi posse les illuminés SELEKA de croire que le problème centrafricain est religieux. Le Rounga, Goula, Youla mangent du porc et boivent l'alcool. Les soit disant musulmans en Centrafrique sont des Etrangers tchadiens, Soudanais et Nigériens..