C'EST L'ESPERANCE ET C' EST GROS !

Publié le

Comment pouvait-on imaginer qu’aujourd’hui, la Centrafrique tumultueuse en arriverait là !

Encore et toujours là avec ses institutions démocratiques formées, assises et prêtes pour le combat du renouveau !

"Qui a l'Espérance, gagne… Gros" !

Ces jeux de mots pour formuler ma plus grande admiration, d’abord au peuple centrafricain qui s’est levé comme un seul homme pour combattre l’obscurantisme, la tyrannie et la pire des défis à la raison.

Une félicité soutenue aux dépositaires des institutions de la nouvelle République.

Nous sommes désormais en droit de croire en un avenir radieux fait de travail, d’unité aux fins de recouvrer notre dignité saccagée!

L’occasion pour moi de revenir sur la longue route, celle du parti dans lequel je militais, le Rassemblement Démocratique Centrafricain.

N’est-ce pas toi, frère X, perspicace, qui me demandais si j’avais démissionné du parti ou simplement du bureau fédéral ?

Et toi Serge qui, cette nuit encore, le questionnais sur le sujet!

Solennellement, ici, je déclare me reconnaître du RDC mais continuer à nourrir des doutes quant la capacité de son président actuel à faire auréoler le parti!

Du fait de ce manque de confiance, avais-je bon jugé me mettre en retrait du parti !

Mon choix s’était porté sur la personne de Karim MECKASSOUA qui, de mon humble point de vue en a les atouts !

De par son élection avec brio à la tête de l’assemblée nationale, la nation vient d’appuyer mon modeste choix !

En effet, le paragraphe 7 de l’article 35 de la Constitution fait de M. MECKASSOUA, le second personnage de l’État et le met en capacité de suppléer à l’absence définitive du Président de la République (à qui nous souhaitons, plutôt, une longue vie).

« En cas de démission, destitution, d’empêchement définitif ou de décès, le Président de la République est suppléé par le Président de l'Assemblée Nationale ».

Mon admiration est au diapason de ma satisfaction quant à la nomination du frère Émile GROS NAKOMBO es qualité premier citoyen de la ville de Bangui !

Déjà au mois de mai de l’année dernière je marquais ma stupéfaction de voir le Rassemblement Démocratique, rater l’occasion de faire de ce compatriote le Président du dit parti (ou, du moins, un ticket gagnant DÉSIRÉ-GROS, l'un Président, l'autre, candidat du parti à la présidentielle)!

Il n’est secret de polichinelle que le frère Émile est le fils spirituel de celui que nous appelons affectueusement « GRAND K » mais encore et surtout, il est l’incarnation du verbe, c'est-à-dire la pensée « SO ZO LA » de KOLINGBA André qu'il nous a  légué  pour son parti!

Au plus fort de la crise, les jambes du frère Émile NAKOMBO n’ont aucunement fléchi !

Dans nos rues, dans les hôpitaux, dans les maternités et pédiatries, E. GROS NAKOMBO était aux chevets des compatriotes éprouvés et ou agonisants car il s’agissait de « SO ZO LA » !

Les camps de réfugiés, il les a sillonné et fait des propositions de dialogues et de sorties de crises !

En effet, nous nous souvenons de ce jour où,  arrivé dans un centre hospitalier, comme à son habitude, où il visitait et assistait des malades il fut interrompu par un employé de la Clinique comme quoi il était recherché par des hommes à l’extérieur. C’est alors quelques secondes après cette interpellation que ces hommes en armes furieux se sont introduits dans la pièce d’un malade où était le frère Nakombo.

Après l'avoir dépouillé de ses effets personnels, il fut kidnappé.

Malgré l'alerte donnée aux forces de la MINUSCA, il ne du sa vie qu'au nom des bienfaits qu’il a toujours apporté aux communautés centrafricaines, sans distinction!

De mon humble point de vue, bien que n'étant son enfant biologique, Émile a les traits de caractère de ce grand homme qu'était le pacifiste Kolingba!

Aussi, quant arriva le dernier congrès du Rassemblement Démocratique Centrafricain et que la présidence du parti fut confiée au fils biologique, j'étais plus qu'outré, sinon dégoûté!

Il n'était pas candidat, me dira-t-on!

Cependant, il faut se rendre à l'évidence que le sage ne combat jamais un combat dont les résultats sont connus d'avance!

À vaincre sans péril, on triomphe sans honneur, le congrès nous a emmené au cimetière des désillusions (prémonitoire était la pensée du frère Clément De BOUTET BAMBA, exprimée dans son premier interview au lendemain du congrès de Bangui)!

Il appartient désormais au parti de prendre la mesure de ses errements et faire une bonne lecture de cette gestion hasardeuse axée sur le simple nom de la famille biologique du Président fondateur!

Comme disait l'autre, il ne s'agit pas de dire "Jésus, Jésus sans faire les œuvres de mon père"!

Je ne veux polémiquer sur les œuvres du fils biologique, quasi inexistantes et surtout de son absence sur le terrain au cour du dernier souffle de bestialité qui s'est abattu sur la nation, mais mon admiration totale va au frère NAKOMBO qui m'a permis de croire en moi même, en ce parti pour lequel je milite!  

Aujourd'hui le choix est clair et il appartient à notre parti de guérir de sa cécité!

"Qui dit tant pis n'a rien vu", n'a-t-on l'habitude  de dire?

À l'heure où le pays est à l'ère de la fraternité, d'unité pour le progrès, le RDC se doit de se rappeler sa devise, ici consacrée par l'air du temps! 

Il ne doit oublier qu'au loin ou plutôt à nos oreilles siffle la charge de la cavalerie! Sewa oko, où Rassemblement bis?

En tout cas, j'ai un penchant pour Séwa oko.

C'EST L'ESPERANCE ET C' EST GROS !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SONMAWA 08/05/2016 19:00

Pertinente analyse. La politique est ne question d'idéologie et non de fils de.... Désiré KOLINGBA a cru que porter le nom suffisait pour faire la politique. Tout le monde sait que Gros Emile Raymond NAKOMBO est l'héritier politique du défunt Président KOLINGBA. Mais hélas, l'esprit sectaire et tribal de certain personnes a gagné sur la conviction d'appartenir à un parti politique. On connait le résultat. Emile est le seul qui resté de manière désintéressée au Président KOLINGBA.