BAN KI MOON PREOCCUPE PAR L'INSECURITE DANS LA SOUS REGION D'AFRIQUE CENTRALE

Publié le

A l'ouverture ce jeudi de la 42ème réunion ministérielle du Comité consultatif des Nations-Unies chargé des questions de sécurité en Afrique Centrale (UNSAC), le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon se dit préoccupé par les tensions électorales dans la sous région. « Je demeure préoccupé par les tensions liées aux élections dans la sous-région de l'Afrique Centrale et qui ont parfois donné lieu à des actes de violences », a lancé Ban Ki-moon dans un discours lu par sa Représentante adjointe en République Centrafricaine, Diane Corner.Le secrétaire général de l'ONU soutient que « ces évènements compromettent les initiatives en cours visant à consolider la stabilité, le développement, la démocratie ainsi que les efforts d'intégration  nécessaires dans l'ensemble de la région ».Par la voix de Diane Corner, Ban Ki-moon a salué les efforts pour le rétablissement de la paix en Centrafrique. Le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, dont le pays assurera désormais la présidence du Comité pour les 6 prochains mois, et qui a présidé la cérémonie, rassure que même si le contexte sous-régional reste dominé par des attaques terroristes, les différents Etats membres doivent renforcer la coopération sous régionale dans ces domaines.« Le contexte sous-régional dominé par les attaques de Boko Haram au nord du Cameroun et au Tchad, les attaques de l'Armée de Résistance du Seigneur et l'insécurité maritime dans le golfe de Guinée nous interpelle », a indiqué le Premier ministre ; ceci, afin de « renforcer davantage la coopération sous-régionale et inter-agence en matière de gestion de crise, d'approfondir le partenariat avec les Nations-Unies sur les questions de sécurité en Afrique centrale ainsi que sur la nécessité de développer et perfectionner les mécanismes nationaux de résolution de crise », a-t-il ajouté. Les chefs de délégations des 11 pays membres de l'UNSAC (Angola, Burundi, Cameroun, République Centrafricaine, Congo, République Démocratique du Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Rwanda, Sao Tomé et Principe et Tchad) auront à apprécier jusqu'à la clôture des travaux demain vendredi, les conclusions des travaux d'experts consacrés aux questions de sécurité en Afrique centrale.Les 11 experts de la sous-région se sont réunis dans la capitale centrafricaine du 6 au 8 juin 2016.Mis en place le 28 mai 1992 par l’ONU (à la demande de la CEEAC), l’UNSAC a pour mission de promouvoir la limitation des armements, le désarmement, la non-prolifération et le développement en Afrique centrale. Il mène également des activités de reconstruction et de renforcement de la confiance entre les États membres. A cet égard, le Chef de l’UNOCA, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, réaffirme son soutien aux efforts que ces Etats déploient afin d’atténuer les tensions et les conflits, de favoriser la paix, la stabilité et le développement durables dans la sous-région.SOURCE: NDEKE LUKA

BAN KI MOON PREOCCUPE PAR L'INSECURITE DANS LA SOUS REGION D'AFRIQUE CENTRALE

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article