ASSOCIATION DES RESSORTISSANTS DE LA NANA-MAMBERE

Publié le

A Son Excellence Le Professeur Faustin Archange TOUADERA Président de la République Centrafricaine Objet : Demande d’assistance dans l’enlèvement des autorités de BABAOUA Monsieur le Président de la République, Depuis le 19 juillet 2015, nous avions appris par la voie de presse l’enlèvement et la prise d’otage des paisibles notables et autorités de la ville de Baboua, sur l’axe Bouar-Baboua, après avoir répondu à une convocation de réunion présidée par un membre du gouvernement de Transition (Ministre résident de la Nana-Mambéré) à Bouar.  En nous référant à la date du communiqué qui précise cet enlèvement, il y’a 296 jours exactement soit 10 mois et 23 jours que le Maire de la ville de Baboua et le Sous préfet, suivi d’un Pasteur ont été enlevés et maintenus en otage par un groupe armé dénommé « Groupe Attaque Eglise Fatima ». Ce groupe armé qui a revendiqué cet enlèvement avait conditionné la libération des otages par le versement de la somme de trois cent cet cinquante millions de francs CFA (350 000 000 Francs CFA) promis par une Autorité Centrafricaine suite à l’attaque de l’Eglise de Fatima qui avait fait d’ailleurs plusieurs victimes dont un Prêtre de l’Eglise Catholique ayant trouvé la mort.  Monsieur le Président de la République, après plusieurs tractations, un Comité d’urgence a été mis en place pour négocier avec ces ravisseurs, à la tête Monsieur Christophe GAZA MBETI, Ancien Ministre d’Etat sous le Président Michel Djotodia et, nommé Chargé de Mission en matière de la Bonne Gouvernance et de la Restauration de l’Autorité de l’état. Au moment où nous vous parlons, ce Comité n’a donné aucune explication qui atteste aujourd’hui que ces autorités sont belles et bien en vie et que les négociations sont en cours pour aboutir à leur libération.  Nous, ressortissants de la Nana Mambéré, voudrions saisir le Président de la République afin qu’à travers lui, nous puissions obtenir la libération de ces autorités prise en otage notamment le Maire de la Ville de Baboua, le Sous Préfet et le Pasteur. Cette démarche s’inscrit également dans le cadre des opérations de consultations en vue de lancement effectif du Désarmement Démobilisation Réinsertion et Rapatriement (DDRR) engagées par les autorités politiques avec les groupes armés. Nous demandons aux nouvelles autorités la mise en place d’une Commission indépendante afin de faire la lumière sur cette affaire. Et si, les négociations sont toujours en cours avec ces ravisseurs alors nous exigeons aux négociateurs de nous fournir une preuve matérielle de l’existence de ces autorités. De même, nous lançons un appel aux institutions nationales et internationales de Défense des Droits de l’Homme installées en République d’aider les Ressortissants de la Nana Mambéré dans cette démarche afin d’obtenir la libération de ces vaillantes autorités.  Enfin, nous Ressortissants de la Nana Mambéré voudrions saisir cette occasion pour adresser ses remerciements à Monsieur le Président de la République, son Excellence Le Professeur Faustin Archange TOUADERA, pour l’intérêt accordé à sa démarche. Charles MASSI Président de l'association des ressortissants de la Nana Mambéré de Dakar

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZAWA 10/05/2016 22:27

Voilà une vraie préoccupation pour le Premier Ministre Chef du Gouvernement. Au lieu d'induire en erreur le Président de la République lui faisant cosigné le fameux décret de nominations dans les Ambassades, violant de manière fragrante la Constitution, car la promulgation des lois, la signature des Ordonnances et DECRETS relève du domaine réservé du Président. M. Le Pm, un peu de culture juridique et constitutionnelle dans l'exercice du Pouvoir. On n'a pas besoin d'avoir fait l'ENA de France comme le Ministre des AE qui a participer à cette duperie intellectuelle. MM Le Premier et le Ministre des Affaires Etrangères, pour votre Gouvernement, dans la Nouvelle République le Président seul signe les Décret art 33 alinéa 7 de la Constitution. Est-ce qu'ne erreur ou une faute? Ailleurs, Le Ministre démissionne! C'est anticonstitutionnel, Cher Pm et MAE et M. le Président. Entourez-vous des vrais juristes pas ceux de l'université de SAIDOU. A bon entendeur salut! Occupez-vous des Centrafricains kidnappés depuis 2 ans!!!