APRÈS LE BON DISCOURS D'INVESTITURE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA JE SUIS RESTÉ SAINT THOMAS

Publié le

Le retour à l’ordre constitutionnelle met fin juridiquement à la transition qui est morte et enterrée. Le nouveau Président Faustin Archange TOUADERA en prêtant sermon aujourd’hui le 30 mars 2016 devient le nouveau d’État Centrafricain pour cinq (5) années, mandat qui court jusqu’en 2021. Une page est tournée. Une nouvelle commence à être écrite dès aujourd’hui. C’est dire désormais que le mois de mars est chargé pour l’Histoire centrafricaine :  15 mars renversement du Président Félix Ange PATASSÉ par la rébellion des Libérateurs et prise de pouvoir par le Président François BOZIZÉ,  24 mars, prise de pouvoir par la rébellion, Séléka,  29 mars décès accidentel du Président Barthémy BOGANDA, fondateur de la RCA,  30 mars fin de la transition la plus sombre de la RCA.  30 mars entrée en fonction du Président Faustin Archange TOUADERA,  31 mars deuxième tour des élections législatives du retour à l’ordre constitutionnel. Le Président Faustin Archange TOUADERA a, pour la circonstance prononcé, un très bon discours dans lequel il a précisé les grandes orientations de sa politique pour les cinq (5) années à venir. C’est une  bonne chose. Il a, comme dans ces conditions, un a priori favorable. Comme avant lui beaucoup des Présidents de la République ont prononcé ce genre discours. On connait les résultats. À partir de là, on ne m’en voudra pas d’être Saint Thomas. Je voudrais d’abord voir pour croire. Je voudrais avoir les premières indications qui pourraient rassurer les centrafricains et moi. Ces indications qui pourront lever les doutes de la population centrafricaine concernent donc :  la composition de son premier Gouvernement qui ne doit pas être un gouvernement de remerciement mais bien un gouvernement de compétences, de bonne moralité et de responsabilité comme il l’a dit,  la lutte contre l’impunité gage de la réconciliation et la paix,  la mise œuvre de la politique de désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR),  la bonne gouvernance,  la vraie relance de l’économie et les réformes dont le pays attend depuis des décennies. Le nouveau chef de l’État a évoqué dans son discours les anciens Présidents de la République Centrafricaine. Alors première question : monsieur Michel DJOTODIA qui a mis le pays dans l’état que l’on connait bénéficiera-t-il aussi du statut d’ancien Chef d’État avec les avantages qui vont avec ledit statut ? Si tel est le cas, je dis mille fois non. Deuxième question : le nouveau Président a dit qu’il fera appel à tous pour former un gouvernement de compétences. Chiche ! Est-ce que le Gouvernement de compétences est-il synonyme de Gouvernement d’Union nationale ? Que je sache, non. Le Gouvernement de compétences qu’il mettra en place doit être une équipe de Centrafricains compétents dans leurs domaines en vue du relèvement de l’État sans qu’ils soient envoyés par les partis politiques. Car faut-il le rappeler le gouvernement d’union nationale a montré ses limites. Cette solution a été appliquée pendant des décennies comme solution de sortie de crise. Il devenu une simple mangeoire. Le Gouvernement d’union nationale pour le début de la mandature TOUADERA, je dis deux mille fois non. Le Président TOUADERA a été élu confortablement par le peuple et non par les chapelles, et il l’a rappelé dans son discours d’investiture, sur la base d’un programme de société. Il est opportun de le laisser mettre en application le projet de société pour lequel il a été choisi parmi les 33 concurrents. À la fin de son mandat, il sera le seul comptable devant le peuple centrafricain qui l’a élu. J’attends comme de nombreux Centrafricaines et Centrafricains que le Président Faustin Archange TOUADERA qui vient de prendre la destinée de la RCA et de son peuple, lève mes doutes. Je n’attends pas de lui et de son équipe la réponse de Jésus-Christ à Thomas : « Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru »! Il est vrai que, je ne vous ai pas lors de votre investiture. Nous ne sommes pas dans le même contexte car Jésus-Christ est Dieu et le Président TOUADERA bien qu’il se prénomme Archange n’est pas Dieu pour faire des miracles. Son équipe non plus. On attend de lui des actes de refondation de la Nation centrafricaine et de la protection de son intérêt supérieur en toutes circonstances. Je lui souhaite pour cela, très patriotiquement bonne chance. En attendant, je suis et je demeure Saint Thomas. Gaston KONGBRÉ

APRÈS LE BON DISCOURS D'INVESTITURE DU NOUVEAU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, FAUSTIN ARCHANGE TOUADÉRA JE SUIS RESTÉ SAINT THOMAS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

kadangou leopold 31/03/2016 14:49

Rassemblons tous centrafricains (es) pour batire notre patrie ala UNE , et pour la paix , rien que la paix !!!!!!!!!!