REGAIN DES TENSIONS A BANGUI, UN COMMANDANT DES FACA ABATTU AU KM5.

Publié le par TAKA PARLER

Photo du défunt
Photo du défunt

La République Centrafricaine tente de renaître de ses cendres, les ennemis de la paix tapis dans l’ombre activent les choses pour saboter le processus de la paix. A l’origine des tensions, un Commandant des Forces Armées Centrafricaines (FACA) a été abattu au kilomètre 5, un quartier musulman situé dans le troisième arrondissement au Sud de la capitale Banguissoise. Selon les informations en notre possession, ce dernier se rendait à son travail, lorsque des individus non identifiés l’ont poursuivi pour l’abattre. Alertés, les éléments des Anti-Balaka ont érigé des barrières dans la foulée pour pallier à toute éventualité. Faut-il le rappeler, le commandant des Forces Armées Centrafricaines (FACA) qui a été abattu s’appelait Marcel MOMBEKA, et était aussi l'aide camps de la Dame Cathy .Il était également le jeune frère du Général de Police ALPHONSE MOMBEKA qui fut Directeur Général de la Police sous la Transition. Une telle violence gratuite est à dénoncer pour que vivent la paix et la concorde nationale. La Minusca a déployé les moyens nécessaires afin de faire face à une éventuelle récupération de la situation par les ennemis de la République.

Des hélicoptères sont déployés dans le ciel de Bangui pour surveiller les secteurs à risques. Aussi incroyable que cela puisse paraître, toutes ces agitations interviennent à l’approche de la table ronde de Bruxelles. Un rendez-vous de la plus haute importance pour la RCA . Est-il nécessaire de faire le lien entre cette montée de violence et la table ronde de Bruxelles prévue en Novembre prochain ? En tout cas, ce fait ne serait pas un hasard. Selon les rumeurs persistantes, cet assassinat est un complot ourdi contre le peuple Centrafricain pour que celui-ci renoue avec la violence pour qu’ils continuent d’en tirer profit. Comment peut-on expliquer que 6 mois en amont, tous les partis politiques et les groupes armés étaient dans une dynamique de se ranger derrière le Président Touadéra pour une reconstruction du Pays. Et, ils changent radicalement de position ? Est-ce pour mettre Touadera en difficulté ? Comme diraient les tenanciers du pouvoir ? Ou l’opposition est vraisemblablement dans son rôle ? En attendant d’autres événements, nous vous prions chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

N'GANGA 05/10/2016 20:53

Nous venons de voir comment ne pas avoir un système de police efficace nous met en situation de fragilité et de stress continue. La responsabilité de protections de la population relève en premier au Gouvernement. Nous ne pouvons pas continuer à vivre en permanence dans cette situation de tension permanente qui met en mal notre tranquillité, notre liberté et notre cohésion sociale. Il faut avoir une force de sécurité intérieure réactive et proactive. Il faut avoir un système d’alerte précoce et un système de renseignement digne de ce nom. Ces systèmes se construisent et s’entretiennent avec des hommes efficaces et des moyens conséquents. Il ne s’agit pas de se reposer sur ce système de fiche mensongère qui permet a des indélicats de régler des comptes ou d’accabler une communauté. Il s’agit bien d’un système efficace, rapide, analytique et rôder avec plusieurs niveaux de filtrage et d’analyse stratégique d’informations qui permet d’éliminer des impuretés. Ce système doit être en relation étroite avec d’autres sources et des banques de données telles que celles de la MINUSCA, de la SANGARIS, etc… Ce système doit s’appuyer sur des hommes et des femmes, des leaders communautaires crédibles venant de toutes les sensibilités, des sites des déplacés, des sites des refugiés, etc.. Il doit avoir la possibilité de consulter en ligne les banques de données des pays de la région. Il est possible de construire ce système avec un peu plus de bonne volonté. C’est le seul moyen de démasquer ces criminels et de les mettre hors d’état de nuire et redonner sommeil à la population. Tout autant l’organisation de la réponse aux alertes relevées doit être adaptée et rapide. Pour cela, les unités de police et de la gendarmerie doivent inspirées confiance à la population. Le seul moyen de créer cette confiance est de rendre ces outils de sécurité inclusive et reposant sur des hommes et des femmes compétents, professionnels et républicains. Voilà des types de réformes que le Gouvernement peut engager avec le soutien de ses partenaires voir même de la MINUSCA. N’est ce pas que la priorité de priorité du mandat est le retour à la sécurité ? Alors tous les moyens doivent être mis en œuvre pour construire cet outil de la sécurité. Dans les autres pays s’il y’a ces types de violence, c’est 48 heures après que les coupables sont identifiés grâce au renseignement et au travail fouillé de la police/gendarmerie. Cela met la population en confiance et fait changer de camp, la peur en effet, elle met la pression sur les bandits, les criminels et les manipulés.
Au lieu de passer l’essentiel de son temps à se plaindre des autres qui refusent de faire du baby setting, il faut trousser la manche et se mettre au travail.

mami 05/10/2016 12:51

moi je sais que le monde est injuste et dirigé par le diable et ses agents, ns les chrétiens on est étranges sur cette terre, mais sachant que notre Dieu est avec nous car il s'appelle Emmanuel, jésus est vivant , il est ressuscité , il reviendra juger le monde des hypocrites et des méchants. Aujourd’hui c'est votre tour faisant tout ce que vous voulez personne vous empêche, mais n'oubliant pas que le temps de Dieu viendra, après la mort y'aura une réalité si vs voulez ou pas,vous sacrifier la vie humaine à cause de l'argent et le pouvoir. Croyez moi que vous paierez pour tt ça. Je vs dit de la part de Dieu

NADE Berty 04/10/2016 15:16

Au lieu de nous informer de l'attitude emprunte de mollesse de la part de la Minusca qui a déployé les moyens ( comme à ses habitudes) pour éviter la récupération, nous aurions aimé lire que la Minusca a mobilisé les grands moyens pour traquer , appréhender et traduire devant la justice les responsables de cet assassinat odieux de cet officier supérieur des Facas .
Cette fameuse "force" des nations -unis qui agit toujours comme un médecin après la mort doit comprendre qu'il est plus que temps de se réveiller pour nous éviter ces dérapages qui semblent devenir banals et rentrer dans dans les mœurs. les citoyens ne s'y accommoderont jamais...
Il est plus que temps également de siffler la fin de la récréation pour ces criminels qui nous polluent l’atmosphère et empêchent les centrafricains de circuler dans leur espace de vie en toute quiétude .