A LA CROISÉE DES CHEMINS.

Publié le par TAKA PARLER

Salomon KOTRO
Salomon KOTRO


Nous en sommes à la croisée des chemins , soit nous basculons , soit nous avançons telle est la situation que traverse la Centrafrique qui sort péniblement de la crise. Le processus électoral qui avait débouché sur les élections dont sont issues les nouvelles autorités , a placé le peuple de Centrafrique parmi ceux qui ont la culture démocratique très avancée nonobstant le désastre que le pays a connu. Nul ne doute point que, malgré la volonté populaire, les menaces planent encore dans le pays ou une grande partie du territoire est encore sous contrôle des groupes armées qui sèment la désolation au sein de la population . Que peut-on dire de cette épine sous le pied de chaque centrafricain ou la notion de liberté d'aller et venir inscrite dans la loi fondamentale qui est la constitution n'est que vain mot ? Ceux qui détiennent les armes encore, même si la nouvelle donne du pays à littéralement modifié leurs revendications, l'optimiste du président Faustin-Archange TOUADERA reste de voir le processus du DDRR s'enclencher pourque naisse un souffle nouveau .C'est le souhait le plus absolut d'ailleurs de toute la population qui veut se sentir en securité dans son pays .

De cet fait, l'espoir qui avait été suscité dans le pays après les élections de voir la Centrafrique se pacifier et aller de l'avant a la vitesse du grand V, semble s 'effriter, car , le peuple a du se résigner parce que dans certaines régions, la cohésion sociale est mise à mal. Les rumeurs assassines circulent tous les jours semant le doute et la peur dans la tête de la population. Ce pendant, nul ignore la volonté inlassable du président de la république et celle du gouvernement a faire bouger les lignes pour que le pays retrouve ce dont, tout le peuple attend et réclame la paix et la sécurité comme gage du développement. Mais l' embrouille demeure et tout peut advenir pour la simple raison que la république est dépouillée même de son armée qui une béquille pour se maintenir sur pied . La question que le citoyen lambda se pose, pourquoi est-ce que les nouvelles autorités n'ont pas su profiter de l' euphorie électorale pour rassembler et maintenir le peuple dans cette dynamique du changement afin de marquer les esprits ? Comme on le dit, chaque chose a son temps , faisons place au temps qui jugera l'histoire . Ce qui est rassurant en Centrafrique, il y a du trésor dans son peuple intelligent, pacifistes dont il suffit d'une bonne pédagogie pour créer une bonne synergie pour un avenir meilleur ou chacun sera reconnu non pas a cause de sa religion, de son ethnie ou simplement de sa région mais en tant que centrafricain . Quoi que nous disions, le jour viendra ou tout sera fait comme si rien s'était passé sans rancune, ni division, ni haine mais tous rassemblés , unis pour construire ensemble un pays ou fait bon vivre. Ce faisant, c 'est maintenant et aujourd'hui que la base du future se pose a toutes les échelles, chapeauté par celui ou ceux dont le peuple leur a placé leur confiance de conduire la destinée du pays pour mener à bien. Nous espérons que le peuple a compris ce que le pays a vécu pour que plus jamais ça. Ne dit-on pas que le peuple est versatile ? Faisons attention .


Salomon KOTRO

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article