COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Publié le par TAKA PARLER

L'HONORABLE ABDOU KARIM MECKASSOUA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE
L'HONORABLE ABDOU KARIM MECKASSOUA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE


Conformément à l’article 89 de la Constitution du 30 mars 2016, le Bureau
de l’Assemblée nationale élargi aux Présidents des Commissions Défense et
Affaires Etrangères, sous l’autorité de l’Honorable Abdou Karim
MECKASSOUA, Président de l’Assemblée nationale, a procédé, le mercredi
24 août 2016, à l’audition de membres du Gouvernement sur les questions
d’actualité nationale.
Cette mission de contrôle fait suite à la rencontre entre le Président de la
République et le Président de l’Assemblée nationale sur les enjeux de
sécurité et de défense, mais aussi sur la question des rapports entre le
pouvoir Exécutif et le pouvoir Législatif.
Ont ainsi échangé avec le Bureau élargi :
- Le Ministre de la Défense Nationale, Monsieur Joseph YAKETE,
- Le Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de
l’Administration du Territoire, Monsieur Jean Serge BOKASSA,
- Le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des
Centrafricains de l’etranger, Monsieur Charles Armel DOUBANE,
- Le Ministre de la Justice, de la promotion des Droits de l’Homme,
Garde des Sceaux, Monsieur Flavien MBATA,
- Le Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement chargé des
Relations avec les Institutions de la République et du Suivi-Evaluation
des Politiques Publiques, Chef de la délégation ministérielle,
Mon
sieur Jean-Christophe NGUINZA.
Les échanges ont porté sur le cas de Monsieur Jean-Francis BOZIZE, sur
l’affaire des fugitifs du KM5 (Messieurs Abdoulaye HISSENE, Aroun GAYE
et leurs bandes), sur la sécurité de l’Assemblée nationale suite aux deux
récents actes de vandalisme, et enfin, sur les dysfonctionnements du
protocole lors de la cérémonie de la Journée Nationale de l’Arbre.
Il s’agissait, pour les élus de la Nation, d’obtenir des informations précises :
- sur les conditions de l’arrivée de Jean-Francis BOZIZE sur le
territoire national, de son arrestation par la MINUSCA, ainsi que de sa
libération conditionnelle et placement sous contrôle judiciaire ;
- sur les circonstances de la sortie de Bangui de la bande armée du
KM5, du blocage du convoi à Galafondo, de la fuite des principaux
chefs de cette bande, dont Abdoulaye HISSENE et Aroun GUEYE,
mais aussi sur le dispositif de sécurité et de défense mis en place et
sur les raisons de son dysfonctionnement, ainsi que sur le traitement
judiciaire de cette affaire ;
- sur le rapport établi par le gouvernement entre ces événements et le
processus en cours de DDRR ;
- sur les mesures prises ou envisagées par le gouvernement pour la
sécurisation des locaux de l’Assemblée nationale suite aux actes
récents de vandalisme ;
- sur les dispositions protocolaires lors des cérémonies officielles.
Les échanges ont été francs et courtois. Le Président de l’Assemblée
nationale, l’Honorable Abdou Karim MECKASSOUA, au nom du Bureau
élargi de l’Assemblée nationale, après avoir remercié les ministres présents
pour leur disponibilité et leur diligence, a pris acte des informations
fournies, tout en faisant observer que d’importantes zones d’ombres
demeurent. La Représentation Nationale se réserve, une fois analysées les
données issues de cette audition, de prendre toute initiative qu’elle jugera
utile pour la sécurité du peuple centrafricain soit mieux assurés à l’avenir.

L'HONORABLE ABDOU KARIM MECKASSOUA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGO 29/08/2016 21:02

Ceux qui connaissent bien Abdoulaye Hissein savent qu'il a dit la vérité. Il est certain qu'à la suite de l'audience que le Président de la République leur a accordée, M. Abdoulaye Hissein et les Autres ont certainement et sûrement obtenu du Président l'autorisation de sortir de Bangui. Cela ne pet pas être autrement. Et pourtant ce sont les Abdoulaye Hissein, Aroun Gueye et les autres que le Président a cité nommément dans son discours à la suite du kidnapping de 6 policiers au km5. Rappelons simplement pour mémoire qu'entre 2008 et 2012 dans le cadre du programme DDR, M. Abdoulaye Hissein assurait le lien entre BOZIZE, Président et TOUADERA, PM et la SELEKA. Le Président de l'Assemblée Nationale qui était dans le même Gouvernement ne peut pas dire qu'il n'est pas au courant de ce qui se passe. On attend donc, au nom du Peuple qu'il représente et au nom des centaines de milliers de morts innocents, que le Président de l'Assemblée Nationale avec ses Députés prennent leur responsabilité et exigent de l'Exécutif des explications sur cette défaillance notoire.

likoundou 29/08/2016 11:28

Monsieur le Président de l'Assemblée pour que la sécurité des centrafricains doit être mieux assurée dans l'avenir, vous devez retirer votre confiance au gouvernement car ce gouvernement a failli à sa mission régalienne, vous devez mettre en place immédiatement une enquête parlementaire pour demander des éclaircissement sur l'affaire des fugitifs de km5 et l'arrivé de Francis BOZIZE en Centrafrique , la situation est grave une simple audition des cinq membre du gouvernement de suffi pas, il faut aller au delà, car qui aime la paix prépare la guerre, la liberté des centrafricains n'est pas négociable, il que vous arrêtez de faire la politique d'autruche. Vous avez voulus être président de l'assemblée nationale, aujourd'hui vous y êtes, donc on veut plus des discours de démagogie et des réunions à huit clos, ce qu'on vous demande c'est sécurité, la liberté, la paix et le vivre ensemble sur un territoire libéré et non un pays avec trois quart du territoire occupé par des forces non conventionnelle.