LA MINUSCA ET LE GOUVERNEMENT RÉPONDENT AVEC FERMETÉ FACE AU RAPT DE SIX POLICIERS CENTRAFRICAINS

Publié le par TAKA PARLER

JEAN-SERGE BOKASSA
JEAN-SERGE BOKASSA

La République Centrafricaine renoue avec la violence, depuis le supposé assassinat du jeune taxi moto musulman sur le pont jackson il y'a quelques jours, la tension est montée d'un cran parmi les deux communautés. A l'origine de ces échauffourées ; un camion de bœufs transportant du bétail serait arrêté par les éléments de la police nationale. Il résulte après vérifications que les camions ne transportaient pas que des bœufs mais également des armes.

Les éléments de la police nationale avaient décidé d’arrêter les convoyeurs afin de les mettre à la disposition de la justice Centrafricaine comme le prévoit la loi. Mécontents, les hommes armés du kilomètre 5 ont procédé purement et simplement au kidnapping de six policiers qui étaient en service entre le 5ème et le 3ème arrondissement. Mis au courant, le ministre de l’intérieur Jean-Serge Bokassa hausse le ton.

Il déclare ce qui suit « Ce n'est pas la communauté musulmane mais un groupe de criminels qui jouissent d'une impunité et d'une liberté au vu et au su de tous. Je condamne cet acte là et je demande aux ravisseurs de libérer ces otages dans les délais les plus brefs » En condamnant avec fermeté cet acte ignoble , il en profite pour rappeler à la Minusca de prendre ses responsabilités face à ces criminels. Sinon il faudra donner les moyens à l'état Centrafricain de prendre ses responsabilités.

Le calme est revenu ce matin, depuis hier soir , il n'y a pas eu un seul coup de feu de tirer. Ce calme précaire peut cacher d'autres actes barbares. Le gouvernement semble prendre des dispositions pour faire face à cette situation. Les éléments de la Gendarmerie nationale et ceux de de la police font le plein de carburants et prennent positions dans les différents carrefours de Bangui. La Minusca de son coté a déployé des éléments du contingent rwandais pour attaquer les positions des éléments armés du kilomètre 5 qui serait totalement en débandade depuis hier soir.

Le Gouvernement répond à cette provocation par un message de fermeté, cette initiative est suivie par la Minusca qui en a surement marre de voir son autorité bafouée par les ennemis de la paix. Les Centrafricains de leur coté n'aspirent qu'à la paix et ne demandent qu'à vivre en paix chez eux. La situation semble être maîtrisée par le Gouvernement et la Minusca. En attendant d'autres informations, nous vous prions chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

timbi 16/07/2016 12:15

La réalité qu’il faut voir c’est que le Ministre de la Défense fait trainer le dossier des Facas et la levée de l’embargo dans l’espoir que le Gouvernement Français maintien les troupes Sangaris en Centre Afrique, et ainsi la RCA reste toujours sous la tutelle de la France.
Il circule ici et là des bruits de la mise en scène de la prise d’otage des 6 policiers par les bandes armées. Alors que conjointement le Ministre de la sécurité intérieure J.S.Bokassa et celui de la Défense Nationale J.Yaketé ont simulés une mise en scène médiatique afin de prévenir le Gouvernement Français de cette prise d’otage.
A ce titre nous avons su de sources proches du Ministre de la Sécurité et de l’intérieur que JS. Bokassa se rendait à cet effet en France le 24 Juin et était déjà enregistré sur le vol d’air France pour plaider face aux autorités Française la libération des 6 policiers et le démantèlement de la zone 5 aux mains des miliciens qui n’en finissent pas de narguer le Ministre de la Sécurité de l’intérieure et celui de la Défense Nationale.
Malheureusement le voyage n’a pu se faire du fait du refus du Gouvernement Français qui n’a pas souhaité la visite du Ministre de la Sécurité de l’Intérieur JS. Bokassa
Le Gouvernement Français bien informé a compris qu’il s’agissait là d’une manœuvre de la part des Ministères de la Défense et de la Sécurité Intérieure.
Nous remarquons que suite à cette manœuvre mal orchestrée le Président Hollande et son Ministre de la Défense ont communiqué le retrait définitif des troupes Sangaris dés Octobre prochain laissant le peuple RCA saigner d’avantage et nos chefs de Gouvernement jouer avec nos vies, sécurité et la Paix.
Pauvre RCA

Simbi 25/06/2016 15:47

VOICI LE MINISTRE QUE LE PRESIDENT TOUADERA A NOMME!
Quand devons-nous quitter les basques de la France et la Minusca? Nous avons tout pour réussir! il faut juste rétablir l'ordre et la sécurité dans le pays Mr Le Ministre de la Sécurité et le peuple, écoutez l'appel de votre peuple meurtri!!

Lu pour vous : Joseph Yaketé qui a fait campagne sous le slogan « l’Union des gauches » s’est présenté à Touadéra dans l’entre-deux-tours comme un cacique du Parti Socialiste français ayant l’oreille de François Hollande et de Jean-Yves Le Drian raison pour laquelle le nouveau président qui cherchait à tout prix le maintien de Sangaris en RCA en a fait son Ministre de la Défense.

Touadéra s’est rapidement aperçu de la supercherie lors de ses récents déplacements et a pu constater que les décideurs français ne connaissaient pas vraiment ce Monsieur Yaketé.
François Hollande a ainsi tranquillement confirmé le retrait des troupes françaises au grand dam de Touadéra.
Joseph Yaketé qui s’était présenté au peuple comme « l’adjoint au maire du 13ème arrondissement de Paris » avait en réalité des attributions bien plus modestes au sein de ladite mairie du 13ème arrondissement de Paris.

En effet, après avoir soutenu le maire de cette mairie à qui il s’accrochait après une longue période d’inactivité, notre Ministre de la Défense il était en réalité « conseiller à la vie des quartiers » et supervisait des associations sportives essentiellement. Pire, renseignements pris auprès du maire Jerome Coumet, il semble que l’individu ait fait parler de lui dans cette mairie en draguant et escroquant plusieurs femmes en poste et en piquant dans la caisse destinée à subventionner certaines associations au point que le maire embarrassé ne soit obligé de lui trouver un placard ( la gestion de certains parkings de l’arrondissement), pour celui qui l’avait soutenu pendant sa campagne municipale.

Pendant la campagne présidentielle en RCA, Yakete n’a pas hésité à crier sous tous les toits qu’il était diplômé de Sciences Po’. Pourtant, vérification faite auprès des Instituts politiques en France, nulle trace de lui sur l’annuaire des anciens de Sciences Po’. Nulle trace de lui non plus chez les cadres fédéraux socialistes … preuve qu’il a bien roulé Touadera… Nous commençons en revanche à recueillir le témoignage de plusieurs femmes et hommes qu’il a escroqué pour financer sa campagne. De source sûre, nous savons désormais que l’individu se faisait entretenir par plusieurs femmes à la fois.

Voilà celui que le nouveau président élu a choisi de positionner au poste clé de Ministre de La Défense pour le remercier de son soutien au second tour (nomination de complaisance).
Lorsque l’on connaît la situation du pays, cette décision d’une légèreté criante est une pure folie qui peut avoir des conséquences graves. Vu le peu d’apparitions et de déclarations publiques en ces temps troubles, il est à parier que ce fanfaron bombardé à la hâte « Ministre de La Défense » était deja tombé en disgrâce depuis un moment déjà… En tout état de cause, cela n’est pas de nature à consolider la crédibilité et l’autorité de l’Etat Centrafricain. Nul doute que le professeur Touadera va devoir solutionner une nouvelle équation à multiples inconnues…

Source: Page facebook »Thierry SIMBI »