NON, POUR MOI, PAPA WEMBA N’ETAIT PAS UN HÉROS !

Publié le par TAKA PARLER

PAPA WEMBA
PAPA WEMBA


Pour moi, Papa Wemba était un très grand artiste-musicien, certainement l’un des plus doués
de sa génération, mais pas un « héros », ni un « modèle » pour la jeunesse congolaise. Tout
comme ne le sont les Koffi Olomidé, JB Mpiana, Fally Ipupa, Werrason et tous les autres.
Un Héros est cette personne qui se distingue par sa bravoure (Patrice Emery Lumumba mort
pour le Congo, soldats morts en héros,
...).
Alors que le Congo organise des obsèques grandioses pour enterrer Papa Wemba, et que
certaines voix s’élèvent pour réclamer une journée africaine de deuil, un billet de banque à
son effigie, ou encore un musée en sa mémoire, le docteur Dénis MUKWEGE, un héros
congolais des temps modernes, vit cloîtré dans son hôpital de Bukavu car menacé de mort,
sous la protection des Casques Bleus. Depuis 20 ans, ce médecin au destin exceptionnel mène
un combat à ses risques et périls : il opère les femmes violées, victimes de la guerre. A ce
jour, il a opéré plus de 40.000 femmes, une chirurgie réparatrice qui leur rend leur dignité et
leur joie de vivre.
Alors que le Congo est le berceau de la musique et de la culture en Afrique, les artistes-
musiciens congolais sont plus portés dans le « bling-bling » et dans les « polémiques » , car
comment expliquer qu’il n’existe pas une industrie musicale au pays qui a donné plus de
musiciens à toute l’Afrique, comme il existe une industrie du cinéma au Nigeria ? Youssou
Ndour au Sénégal et le groupe ivoirien Magic System (en à peine 16 ans d’existence) ont fait
plus pour la culture et la jeunesse de leurs pays que ne l’ont fait tous les musiciens congolais
réunis depuis 40 ans.
Les musiciens congolais ont inventé le concept de la « Sapologie » au détriment de l’art et de
la mode africaine. Ils sont friands des robes des grands couturiers français, italiens, japonais et
américains, comme si l’artiste africain ne peut être « sapé comme jamais » en Gilles Touré,
Alphadi, ou encore Pat
hé O.
Je pleure Papa Wemba, car c’était un très grand artiste-musicien chanteur ! Je pleure Papa
Wemba car j’ai grandi avec sa voix et ses mélodies. J’aime et j’écoute la rumba congolaise.
J’aimais Papa Wemba, mais il n’était pas un « modèle » pour moi. D’ailleurs, beaucoup de
ceux qui le pleurent aujourd’hui ne voudraient pas que leurs propres enfants marchent sur les
traces de Shungu Wemba Djo.
Papa Wemba est mort ! Paix à son âme ! Nous pleurons tous l’artiste aujourd’hui.
Que la mort de Papa Wemba sonne le réveil de conscience de tous les artistes-musiciens
congolais. Le plus grand hommage qu’ils puissent lui rendre est d’enterrer leurs polémiques
et se mettre ensemble pour créer une vraie industrie musicale et un vrai festival de musique au
Congo qui portera son nom.
Le plus grand hommage que les artistes-musiciens congolais puissent rendre à Papa Wemba,
c’est de vendre toutes leurs robes de grands couturiers occidentaux et de créer la « fondation
Wemba Djo » d’aide aux « chégués
».


Chibazo Théophilus OKOYE
Montpellier, 03/05/2
016 !

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

alphonse 04/05/2016 17:53

personnen'a dit qu'il est un Héros mais celui qui a porté la musique congolaise et africaine à travers le monde . Il est de tous les festivals et adapte bien la musique africaine avec celle d'autres de façons pointues,la preuve il est pleuré par tous les medias mondiaux et musiciens pour sa collaboration

Landry-Sosthène BENI 04/05/2016 13:52

Très bonne réflexion!