LE 11 MAI : UNE DATE DÉDIÉE AUX VICTIMES EN CENTRAFRIQUE

Publié le par TAKA PARLER

LE 11 MAI : UNE DATE DÉDIÉE AUX VICTIMES EN CENTRAFRIQUE

Les victimes des différentes crises survenues en République Centrafricaine peuvent désormais faire parler d'elles. La date du 11 mai leur est dédiée par le nouveau gouvernement centrafricain. Elle est baptisée, «Journée nationale des victimes des conflits centrafricains».

Il s'agit de l'une des recommandations du Forum national de Bangui tenu du 04 au 11 mai 2015.

Avec beaucoup d'émotions, le chef du gouvernement Simplice Mathieu Sarandji dit ce qu'il ressent, « Nous leur donnons d'abord notre amour. Pour le reste, le gouvernement que je dirige n'est pas insensible à la situation de nos frères et de nos sœurs qui sont les victimes. Tous ce que nous avons à leur dire avant de passer véritablement au côté matériel, c'est courage ! ».

Evodie Francine Ndémandé, une des victimes du 4e Arrondissement pense que la commémoration de la journée est un début de réparation morale. Elle souhaite qu'une mesure d'accompagnement concrète de la part du gouvernement soit mise en place.

« Ce moment nous a réjouit un peu. Ils se sont souvenus de ce que nous avons vécu pendant cette crise où j'ai perdu mes enfants de 19 et 21 ans. C'est un moment pour porter nos voix à l'endroit du gouvernent ».

C'est par une conférence-débat que la journée a été close.

SOURCE: RADIO NDEKE LUKA

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jacob 12/05/2016 13:24

Comme vient de me le dire un ami senegalais,il y a les africains et il y a les centrafricains c'est-à-dire qu’on est suffisament cons pour aller applaudir en Masse demain hollande l’homme par qui nos malheurs actuels trouvent leur source. Son ministre de la défense ami perso de Deby et des soupoudrage du qatar et lui veulent maintenir notre pays comme bon semble aux colons et à Qatar et acolytes. Toutes ces élections pour en arriver là ? Apres avoir pris ses ordres chez Sassou,Touadera va rassuer Déby,mais à quand un chef d’Etat digne de centrafrique qui n’ a à reprendre de personne sinon de son peuple ? Quand sassou nomme son premier ministre ou president de l’assemblée centrafrique lui impose t il quelqu’un et déby qu’est ce qu’on lui impose chez lui-même dans son armée ? Pourquoi ne se comporte t il pas ainsi au gabon en guinée equato ou au cameroun ? PARCE QUE CES CHEFS NONT DE COMPTE A RENDRE A PERSONNE,EN CENTRAFRIQUE ON N A QUE DES FLEGMARDS AU POUVOIR PAS DES HOMMES D ETAT . Il ya personne ,des anciens candidats au president actuel, et les politiciens actuels,tous se valent,ils ne cultivent pas la valeur d’un Etat. Comment Touadera qui a été elu massivement par le peuple ne peut s’appuyer sur cette légitimité pour faire la différence ? Chers compatriotes ,aux prochaines élections il faut un tsunami politique sortir tous ces gens et venir de nouvelles tetes vraiement patriotes,pas des vendues,peut être que Touadera ne nous a pas tout dit de lui. Aie pays de bokassa est devenu le valet de ses voisins et par notre cupidité ?
Ces bien des journée de commemoration ,mais il faut fauire que ça ne se répète pas,mais quand on commence à baisser sa culotte comme le président commence à le faire avec la cuisine du passé où lui et nos politiciens ne se réfèrent qu’aux dictateurs voisins pour diriger notre pays,comment continuerons nous peuples à soutenir des inconscient de la sorte qui ne favorise que soumission d’un peuple et corruption pour d’autres comme moyen pour accéder au pouvoir.
Journée de souvenir oui mais il faut une justice,pas celle de la communauté internationale ,celle qui fait la part belle à Séléka mettant la conséquence comme fautif au lieu de regarder la cause. Sans la brutalité de séleka il n’ ya aurait pas eu antibalaka,la circonstance atténuante des anti balaka vient de là. Et anti balaka est sorti camp et jsuqu’ici il y a encore des anti balak et pour quoi,c’est la resistance pour exister dans les zones où les gens ne sont libres. CENTRAFRIQUE ,il ne faut jamais oublié son vécu,le faire c’est mourir. On vous endort avec des doux mots,le rwanda existe aujourd’hui et respecté grace à leur clairvoyance et détachement à la chose de la vie,mais actuellement aucun,je vous dis aucun politicien n’ a cette aptitude et volonté. Et c’est triste