FRANÇOIS HOLLANDE À BANGUI POUR « ACCOMPAGNER LA RECONSTRUCTION » DE LA CENTRAFRIQUE

Publié le par TAKA PARLER

FAT/HOLLANDE
FAT/HOLLANDE

Avant de participer samedi au sommet sur la sécurité organisé à Abuja, le président français François Hollande est attendu vendredi à Bangui pour sa troisième visite en Centrafrique.

Accompagné du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, François Hollande ne restera en Centrafrique que quelques heures, vendredi 13 mai. Au programme du président français, un entretien avec son homologue centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, une visite de l’Institut Pasteur et du quartier musulman du Km5 de Bangui, particulièrement marqué par les violences communautaires.

Fin de l’opération Sangaris

Hollande rendra également visite au troupes français de l’opération Sangaris, qui s’achèvera fin 2016. « Il y a actuellement 650 soldats sur place. La phase de désengagement a bien commencé et va se poursuivre », indique-t-on à l’Élysée. À terme, la présence militaire française ne devrait se résumer qu’à une participation au sein de la Minusca (la mission de l’ONU) et de la mission de formation de l’Union européenne, EUTM RCA.

Cette mission d’entraînement et de formation des forces armées centrafricaines (Faca), composée de 170 formateurs, doit être opérationnelle en juillet. « Le nombre de nos militaires engagés dépendra de la participation des pays européens », explique Paris.

« Avec l’élection de Faustin-Archange Touadéra, le rôle de la France s’éloigne du maintien de la paix. Nous souhaitons désormais accompagner la RCA dans sa remise sur pied et sa reconstruction », explique un proche de François Hollande.

Soutien financier

Lors de la visite de Touadéra à Paris le 20 avril, le chef de l’État français lui avait assuré que Paris resterait aux côtés de la Centrafrique malgré la fin de l’opération Sangaris. La France avait également promis que huit millions d’euros seraient débloqués pour aider Bangui à payer les salaires de ses fonctionnaires, selon les informations de Jeune Afrique.

L’Agence française de développement s’était aussi engagée à débloquer un financement à hauteur de 23 millions d’euros pour soutenir plusieurs projets portés par Bangui. À cette fin, une dizaine d’experts français sont déjà présents à Bangui dans différents ministères.

Accusations de viols

La visite de François Hollande intervient alors que l’image de la France en Centrafrique s’est considérablement dégradée. Le bilan de l’opération Sangaris y est jugé insatisfaisant et des militaires français ont été accusés de viols. Près d’un an après les premières révélations, trois plaintes ont été déposées par le ministère de la Défense, mais aucun jugement n’a été rendu.

De nouvelles accusations ont mis en cause, en mars, des éléments de Sangaris. « Les autorités françaises ont été informées qu’une équipe de l’ONU avait reçu des rapports faisant état de soldats français de Sangaris qui auraient forcé des jeunes filles à avoir des rapports sexuels avec des animaux en échange d’une somme d’argent », a indiqué le 31 mars un responsable de l’ONU à New York.

Selon un rapport de l’ONG AIDS-Free World, trois jeunes filles ont affirmé à un officier des Nations unies qu’en 2014, elles avaient été déshabillées et attachées par un militaire de Sangaris à l’intérieur d’un camp et auraient été forcées d’avoir des relations sexuelles avec un chien. Chacune aurait ensuite reçu de l’argent, selon l’ONG.

Vincent Duhem
JA

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

OFFRE D'EMPLOIE 11/07/2017 16:04

Bonjour Cher citoyen,

Le service C.I.C (CITOYENNETEE ET IMMIGRATION CANADA) organise un recrutement
pour lutter contre le sous- développement, le voyage clandestin, la pauvreté
et
le chômage des diplômés de l’Afrique et de tout les autres pays, afin
d'aider chaque citoyen qui veut vivre et y travailler à immigrer au canada. Le
Service Personnel de CITOYENNETEE ET IMMIGRATION CANADA est aujourd'hui à la
recherche des personnels expérimentés en particulier en informatique,
chaudronnier-
tuyauteur-soudeur et préparation en méthodes, en ressources humaines, dans
les finances mais aussi dans les domaines du social, de l'aménagement du
territoire, manutentionnaire, Bureautique, Comptable, Électricien
Industrielle,Infirmier et Infirmière, Pharmacien, Architecte, Journaliste
animateur des
conférences, Chauffeur, Secrétariat, Création D'entreprise, Agent de
Ménage,Agent d’Entretien, Marketing pour travailler dans un nouveau immeuble
qui
vient d'être inauguré dans la ville de Québec. Ces derniers pourront intégrer
des postes dans les RH, les services financiers et juridiques, le
développement
et de la communication. Les jeunes ingénieurs sont également les bienvenus au
sein de notre service d'informatique etc... . Nous recherchons avant tout des
personnes capables de s'adapter à notre environnement de travail .La main
d'œuvre étant rare ici au Canada nous avions ouvert notre marché vers le reste
du monde
afin de permettre au jeunes diplômés d'autres pays qui sont sans emploi fixe
de pouvoir faire leurs preuves en notre compagnie. Le Service CITOYENNETEE ET
IMMIGRATION CANADA a des représentations partout dans le monde qui assure
la liaison entre leur pays et la Direction Générale. Celle de l’Afrique a été
choisit par le conseil d'administration pour se charger de recruter le
nouveau personnel et d'autres sujets portant sur l'intérêt de notre chère
entreprise.. Alors, si vous êtes intéressé
veuillez nous faire parvenir les dossier qui à suivre:
DOSSIERS DE CANDIDATURE
-Une lettre de motivation dans laquelle vous mentionnez le but de votre
immigration.
-Un curriculum vitae(CV) bien détaillé
-Un acte de naissance ou toute autre pièce pouvant attestée votre identité
-Diplômes obtenus
-Une photo d'identité
-Votre passeport pour vérification de votre disponibilité à voyager.
-Dans le cas où vous ne disposez pas de passeport vous le signalez dans votre
lettre de motivation pour que nous puissions vous aider à rentrer en
possession de ce dernier en nous envoyant votre carte d'identité.

NB: VEUILLEZ NOUS FAIRE PARVENIR VOTRE DOSSIER SUR NOTRE ADRESSE:

Émail : (dg.ciccanda1@gmail.com)

Dr. MARTIN MAKETA

Le chargé de l'information

eunice 07/01/2017 03:33

Bonjour
Ne vous faites plus de souci pour vos problèmes d'ordre sentimental ou sociaux.
J'ai eu une expérience avec le plus grand marabout d'Afrique et grâce à lui j'ai retrouvée le bonheur car ma vie a changé de la meilleure manière sur tous les plans avec succès car il m'a fait revenir mon ex mari.

Alors Maitre Moustapha est capable de tout et peut intervenir dans les domaines suivants :

1 ) Amour :
retour de l'être aimé, maraboutage d'une femme ou d'un homme, mettre fin à un divorce, attirer quelqu'un...

2 ) Argent
Réalisez enfin tous vos désirs dans le domaine financier et commercial grâce à notre portefeuille magnétique aussi appelé en Afrique "Porte monnaie Magique"! ;Vous avez un problème urgent à résoudre?

NB/ Mais méfiez vous des faux ... parce que J'ai été fais avoir,1 personne,soit disant ... je leur ai demander de l'aide, et les gens profite des gens qui sont en détresse pour avoir de l'argent.
Dieu merci, je suis tomber sur ce sérieux MAITRE MOUSTAPHA qui m'a beaucoup aider.
Voici ces cordonnez privé car vous pouviez avoir besoin de lui.

Mail : maitremoustapha.lemarabout@gmail.com

: maitremarabout.moustapha@yahoo.fr

Merci

Imbi 18/05/2016 03:41

Voici l'oeuvre de la France Socialiste!

VOUS AVEZ CONNUE ET AIMÉE RACHEL YANGANKOLA, LA DG DE LA DOUANE CENTRAFRICAINE, VOUS ALLEZ ADORER NICOLE PEHOUA, MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE EN CENTRAFRIQUE.

Pauvre Faustin Archange Touadera, "candidat du peuple", "homme de rupture", vous qui souhaitiez le changement et la lutte contre la corruption, vous voilà servi !

Moins de soixante jours après votre investiture, votre déclaration solennelle vous engageant à servir le peuple centrafricain, belle leçon inaugurale d'un mandat présidentiel, à la tête d'un État-failli, tombe d'elle-même en lambeaux.

Votre pouvoir commence à sentir la pourriture, qui suinte partout, dégageant ses senteurs pestilentielles au-delà de la République centrafricaine.

Quant des membres de vos cercles, tel le "milliardaire Fidèle Gouandjika Aka Chégué", en carence de projets novateurs dédiés à la structuration de l'économie centrafricaine, ne gâte pas la sauce, vous utilisant comme pare-feu pour protéger et installer au Perchoir un soi-disant technocrate intègre, aux "multiples carnets d'adresses bien fournis", c'est de votre gouvernement que les MINISTRONS s'affirment escrocs patentés, confirmant le casting raté à la base de sa formation.

UN SEUL EXEMPLE ?

En remplacement du costard-cravate, qui lui siérait point, parmi vos ministres, il y a MINISTRON portant le string brésilien défraîchi d'une COUGAR Centrafricaine devenue véritable MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE, en lieu et place de son dernier fiancé, dont elle vient d'en faire mari, en deux tours de passe-passe, après des épousailles discrètement discrètes. Un mari lui-même véritable escroc.

Oui, deux escrocs aux parcours bien rembourrés de délits et crimes se retrouvent actuellement, grâce à vous, Môsieur le président, à la tête d'un département phare de souveraineté nationale appelé à conduire la restructuration des forces armées centrafricaines (projet RSS) et à cogérer le processus du DDRR. Lesquels mafieux commencent à faire mains-basses sur tout ce qui peut apporter richesses sonnantes et trébuchantes, par marchés publics interposés.

Oui, le MINISTRON Joseph YAKÉTÉ, en accord délictueux avec sa nouvelle épouse, Nicole YAKÉTÉ née SOKONY EX-PEHOUA, a commencé à confisquer les marchés publics et détourner les deniers de l'État, pour sa propre jouissance.

LES PREUVES ?

a) LE MARCHÉ DE RÉHABILITATION DU MESS DES OFFICIERS

Un temps confié de gré à gré à un "ami de lutte", dont il fit connaissance alors qu'il fréquentait le défunt Jean-Paul NGOUPANDÉ, dans les années 1990, le marché des travaux de réfection du Mess des officiers lui fut retiré, sans explication convaincante et confié à Dame Nicole Yakété, véritable assistante de son MINISTRON de mari.

b) LES MARCHÉS D'ALIMENTATION ET DE TOUTES AUTRES FOURNITURES AU MINISTÈRE.

Par convoitise et complaisance, les marchés de l'alimentation et de consommables et autres fournitures de bureaux annulés sans explication viennent d'être également octroyés à la très controversée Ex-veuve Pehoua devenue Mme Yakété.

L'Intendance militaire a beau attiré en vain l'attention du MINISTRON de mari, sur les dégâts ainsi causés.

MAIS QUI EST MME NICOLE YAKÉTÉ, NOUVELLE RESPONSABLE PAR EFFRACTION DE LA "GRANDE MUETTE CENTRAFRICAINE" ?

a) UNE DAME TRÈS INFLUENTE.

Pour la petite histoire, au vu et su des militaires et personnels civils du département, Dame Nicole Yakété contrôle tout et s'assure que tout se passe comme elle le souhaite, au mépris de l'Intendance militaire, surtout, qu'elle suppléé. Un service très juteux.

Il est même avéré que le téléphone professionnel du mari est constamment entre ses mains, faisant d'elle par la-même une véritable secrétaire de direction de cabinet contrôleuse du directeur de cabinet de fait, le Général Jérôme BOUBA, son cousin. Et ce depuis la nomination du mari et bien avant son installation.

Pour rencontrer le MINISTRON de la République, il faut trouver grâce auprès de Mme, qui trie sur e volet, pour les besoins de la cause prédatrice.

b) UNE DAME REPRIS DE JUSTICE.

Allégrément méconnue des Services de Police Centrafricaine mais très bien connue des Polices Gabonnaise, Camerounaise et Française, la veuve PEHOUA a plus d'une fois été interpellée, mis aux arrêts et emprisonnée.

Tantôt pour proxénétisme aggravé au Gabon, ce qui avait fait d'elle la désormais Mme Claude de Libreville.

Tantôt pour faux et usage de faux de documents officiels (passeports ordinaires), diplomatiques (passeports diplomatiques et visas) et financiers (falsification de chèques et chèques sans provisions).

INTERPOL le confirme sans difficulté aucune.

QUI EST DONC M. JOSEPH YAKÉTÉ ?

Si cette question était posée à son frère M. Michel Amine, candidat seulement déclaré aux dernières élections centrafricaines, les Centrafricains seraient édifiés très certainement de sa réponse.

Mais pour abréger, Joseph Yakété n'est pas celui qu'il prétend être sur ses CV changeants au gré des opportunités.

Enseignant d'éducation physique niveau Collège, formé à Bangui, en République Centrafricaine, ce qu'il faudra absolument vérifier, le jeune Joseph Yakété, souhaitant découvrir le monde, partit un jour en aventure.

Il délaissa son métier d'éducateur pour Brazzaville, au Congo, avant de se retrouver à Paris, en France, via l'Allemagne, en ce temps-là.

À Paris, il squatta longtemps dans les sous-sols de la défunte ambassade de Centrafrique, dans le 16è arrondissement parisien.

C'est quelques parts dans cette ville qu'il fit la connaissance d'une rombière de blanche qui le prit en affection et fit de lui un mari et père de ses deux enfants.

Joseph Yakété vécut longtemps au grappin de cette pauvre femme, qu'il exploita sentimentalement, mais un jour, le statut de gigolo découvert et mis à nue, Madame s'en débarrassa.

Après quelques efforts pour survivre, l'actuel MINISTRON, en charge du département de la Défense, pût se loger dans une chambre de bonne, Porte d'Italie.

D'aucuns imaginent aisément, la légende faisant de lui l'ami des Socialistes Français, dont un des célèbres cadres aurait préfacé son œuvre sur le socialisme français, depuis le Congrès d'Epinay.

DE LA RENCONTRE ENTRE LES DEUX TOURTEREAUX.

Cette histoire d'amour date de moins d'un an. Mi-2015, si on en croit leurs fréquentations parisiennes surpris à l'annonce de l'union des deux tourtereaux. Lesquelles, méchantes langues, soutiennent que " Nicole vadrouillait de gauche à droite, en quête du bon pigeon". Elle serait ainsi tombée sur la proie facile. Le "Candidat du Parti socialiste Français en Centrafrique", Joseph Yakété, lui-même chômeur chronique, tirant le diable par la queue, dans sa minuscule chambre de bonne parisienne aux frais d'une autre mégère fréquentée par intermittence.

Finalement, les deux font bien la paire !

Cette rencontre miraculeusement amoureuse offre l'occasion au candidat de falsifier, sur proposition affectueuse de Mme, un titre foncier bâti appartenant au défunt François PEHOUA Aka Boston, le Père du Basket-Ball Centrafricain. Très curieux que la Cour Constitutionnelle de Transition n'ait pas découvert le peau aux roses. Comme quoi il serait donc si facile de berner les autorités centrafricaines.

En plus de "l'amour rencontré", ce mariage arrangé précipitamment ne serait que le retour sur investissement de l'ex-veuve PEHOUA, qui crut avoir choisi le bon filon.

Et pour cause ! Joseph Yakété n'eut pas d'ordre choix que de s'exécuter, se pliant aux demandes insistantes de sa dulcinée, à qui il renvoya l'ascenseur, en toute intimité calculée, un jour du mois d'avril, sous le regard bienveillant de feu François Pehoua, dont le portrait demeure accroché au mur de ce qui fut un des salons d'une de ses Villas cossues ayant résisté à la dilapidation des biens du célèbre défunt... par Madame.

Pour la énième fois, Mme Claude venait de mettre le grappin sur un pigeon en manquant de respect une fois de plus à son défunt mari.

Mais son regard était-il vraiment bienveillant ?

On ne le saura sans doute jamais !

Les habitudes ayant la peau dure en Centrafrique, nous perpétuons les crasses et tares bien de chez nous, passant d'une Dame Gbanziri métissée et vorace à une autre, cousine de surcroît...

CHERS CENTRAFRICAINS, MONSIEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA,
VOUS ALLEZ DONC ADORER, MME NICOLE PEHOUA, MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE.

AMEN !

Mht ahmat balal 14/05/2016 20:11

Merci pour la paix en RCA

KAKALENGUE 13/05/2016 17:07

Ahahahah….Parlons en de la cause de la récente crise centrafricaine. Certains des compatriotes très prolifiques sur ce site se croyant « détenteurs du savoir devant l’eternel » avancent leurs pions en expliquant que la cause « c’est l’arrivée de la SELEKA qui a déclenchée la vengeance des ANTI-BALAKA ». Cela démontre l’inculture des partisans de cette thèse. Apparemment, une grande partie de la classe politique et intellectuelle centrafricaine croit à cette thèse. Il ne suffit pas seulement de savoir lire et écrire pour comprendre le monde dans lequel nous vivons. Il faut surtout s’ouvrir aux nouvelles idées, théories et approches pour comprendre le monde complexe qui nous entoure. Pour cela, la classe politique et intellectuelle centrafricaine dans presque sa totalité est hors jeux et hors compétition faute de renouvellement de ses connaissances en la matière. Comment ceux qui sont censés guidés le bas peuple ne maîtrisant pas les en dessous des choses peuvent ils biens orientés et aiguillés ce peuple. Autrement dit comment un aveugle peut il conduire un autre aveugle ?
Qu’en est il ?
Dans les nouvelles approches et théories de la planification dont les partenaires utilisent les fondements méthodologique pour nous gérer, la construction de l’Arbre à problèmes repose sur trois (3) causes inter liées par ordre hiérarchique :
1) Causes immédiates : ce sont les causes visibles à première vue Ex. Arriver SELEKA est la cause de déclenchement de la riposte Balaka. Ç a c’est la cause première effectivement. Mais il faut aller au-delà pour comprendre.

2) Causes Sous-jacentes : ce sont les causes moins visibles liées au cadre institutionnel et réglementaire qui a entrainé le mouvement SELEKA. Pour notre cas : Tracasserie liés à la délivrance des pièces d’identité, aux contrôles sélectives des Forces de défense et de sécurité, à la non reconnaissance des fêtes religieuses des minorités, à l’accès inéquitable aux services sociaux de base et à la non représentativité des minorités dans les institutions, etc..

3) Causes fondamentales ou profondes : Ce sont les causes liées au comportement, attitudes, reflexes, traditions, etc. Dans notre cas : l’exclusion, les attitudes, la stigmatisation, la qualification des minorités religieuses comme des étrangers, voleurs de ressources du pays, etc…Ce sont ces attitudes qui sous tendent l’exclusion décrite en haut.

Sur cette base si vous traitez seulement la cause immédiate, vous ne régler pas le problème. Assurer vous qu’il vous reviendra à la figure à coup sûr. Il faut s’attaquer à la fois aux trois causes. Pour notre cas :
1) Régler les problèmes des groupes armés (SELEKA, BALAKA) : DDRR ?? Court Terme
2) Régler le problème institutionnel : Représentativité des minorités dans les institutions ? Nettoyer les textes et cadres réglementaires pour enrayer les imperfections et faire place aux minorités ? Moyen Terme
3) Engager des campagnes de sensibilisation et de formation pour un changement d’attitude envers les minorités et leurs inclusions (c’est ce que vous voyez sur les affiches dans les artères des villes du pays) Long Terme.
Voilà ce que cette soit disant classe intellectuelle et politique n’arrive pas à comprendre ni à maitriser car très éloigner du monde du savoir. Au lieu de déverser à longueur de journée votre haine et votre inculture, chercher plutôt à comprendre d’abord les choses. Quand on pose mal le diagnostique, évidemment la solution qu’on préconise par la suite est erronée. La MINUSCA elle-même est entrain de réviser sa stratégie pour adresser les causes profondes de la crise. Il y’a un débat dans le pays et les nôtres sont loin de ce débat car ne possédant pas les moyens intellectuels pour le soutenir. A la place, ils soutiennent des discussions de bas étage teintés d’égoïsmes, de tribalisme et de xénophobie qui n’a pas lieu d’être. Il s’agit juste d’assouvir leur haine et leur rancœur. Les Honorables Députés qui sont vilipendés pour avoir porter leurs choix sur MECKASSOUA sont plus patriotes que ces gens. Ils ont une approche sensible au conflit, une approche sensible à la cohésion sociale. Ils ont montrés leur maîtrise des paramètres du conflit et ont apportés leurs solutions. Tous les candidats les ont approchés (ce qui est normal) mais ils ont fait leurs choix en tenant compte de leurs sensibilités au conflit et à la cohésion sociale. Bravo nos Honorables. L’histoire vous donnera raison et le peuple le vrai pas des agitateurs vous sera reconnaissant au moment venu.
C’est à cela que TOUADERA se démarque de l’ancienne classe politique inculte et qu’il apporte une rupture avec anciennes pratiques. N’en déplaise aux aigris et tribalistes du pays.