APPEL AU PATRIOTISME DES CENTRAFRICAINS DE L'ANCIEN MINISTRE MAHAMAT TAIB YACOUB

Publié le par TAKA PARLER

Yacoub MAHAMAT TAIB
Yacoub MAHAMAT TAIB


Pendant que de nombreux pays, même d’Afrique centrale, évoluent de manière spectaculaire vers
une vision de pays émergents, la République Centrafricaine, elle, fait perdre du temps à son peuple et
retarde son développement avec les récurrentes crises politico-militaires.
Avec l’accompagnement de la communauté internationale, la République Centrafricaine a renoué
avec la légalité constitutionnelle.
Doucement et sûrement, les institutions républicaines se mettent en place, avec l’élection, de manière
démocratique, du Président de la République Son Excellence le Professeur Faustin-Archange
Touadéra ; la mise en place de l’Assemblée nationale, avec à sa tête l’Honorable Président Abdou
Karim Meckassoua ; la désignation du Premier ministre, le Professeur Simplice-Mathieu Sarandji,
ainsi que les membres de son gouvernement.
Au regard de cette dynamique démocratique, il ne fait l’ombre d’aucun doute que la République
Centrafricaine jouit d’une crédibilité aux yeux de l’humanité. De ce qui précède, nous lançons un appel
patriotique à toutes les entités impliquées dans le processus du retour à la paix et du développement
de la République Centrafricaine.
 Que la COMMUNAUTE INTERNATIONALE poursuive son appui multiforme aux nouvelles
autorités de la République Centrafricaine, aux fins de consolider les acquis de la Transition.
 Que le GOUVERNEMENT, appuyé par la Communauté internationale, mette l’accent sur le
consensus et assure, par quelque moyen que ce soit, la sécurité des personnes et des biens,
sans discrimination sur toute l’étendue du territoire national.
 Que les GROUPES ARMES privilégient le dialogue, adhérent au processus du Désarmement,
Démobilisation, Reconversion et Rapatriement (DDRR) en vue d’apporter significativement leur
pierre à la réconciliation nationale, à l’esprit du revivre ensemble et surtout à la reconstruction
nationale dans la droite ligne de la politique édictée par les nouvelles autorités.
 Que les PARTIS POLITIQUES observent une trêve politique aux fins d’éviter à la République
Centrafricaine de nouvelles crises qui ne profitent à personne.
 Que la SOCIETE CIVILE adopte un comportement responsable dans ses prises de position afin
de sauvegarder l’intérêt général de la nation.
 Que tous les CENTRAFRICAINS soient gagnés par le sens du patriotisme et animés par l’esprit
de la cohésion sociale, du revivre ensemble et de la paix dans le but de participer effectivement
au processus du relèvement et du développement de leur pays.
Au regard des efforts et sacrifices consentis par les uns et les autres et dont les résultats sont
perceptibles dans la RENAISSANCE de la République Centrafricaine, que la communauté
internationale, les nouvelles autorités nationales et chaque compatriote trouvent ici l’expression de
notre profonde gratitude.
Que Dieu bénisse la République Centrafricaine !




Fait à Bangui, le 18 mai 2016
L’ancien Ministre
Yacoub MAHAMA
T TAIB

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Imbi 18/05/2016 03:22

VOUS AVEZ CONNUE ET AIMÉE RACHEL YANGANKOLA, LA DG DE LA DOUANE CENTRAFRICAINE, VOUS ALLEZ ADORER NICOLE PEHOUA, MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE EN CENTRAFRIQUE.

Pauvre Faustin Archange Touadera, "candidat du peuple", "homme de rupture", vous qui souhaitiez le changement et la lutte contre la corruption, vous voilà servi !

Moins de soixante jours après votre investiture, votre déclaration solennelle vous engageant à servir le peuple centrafricain, belle leçon inaugurale d'un mandat présidentiel, à la tête d'un État-failli, tombe d'elle-même en lambeaux.

Votre pouvoir commence à sentir la pourriture, qui suinte partout, dégageant ses senteurs pestilentielles au-delà de la République centrafricaine.

Quant des membres de vos cercles, tel le "milliardaire Fidèle Gouandjika Aka Chégué", en carence de projets novateurs dédiés à la structuration de l'économie centrafricaine, ne gâte pas la sauce, vous utilisant comme pare-feu pour protéger et installer au Perchoir un soi-disant technocrate intègre, aux "multiples carnets d'adresses bien fournis", c'est de votre gouvernement que les MINISTRONS s'affirment escrocs patentés, confirmant le casting raté à la base de sa formation.

UN SEUL EXEMPLE ?

En remplacement du costard-cravate, qui lui siérait point, parmi vos ministres, il y a MINISTRON portant le string brésilien défraîchi d'une COUGAR Centrafricaine devenue véritable MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE, en lieu et place de son dernier fiancé, dont elle vient d'en faire mari, en deux tours de passe-passe, après des épousailles discrètement discrètes. Un mari lui-même véritable escroc.

Oui, deux escrocs aux parcours bien rembourrés de délits et crimes se retrouvent actuellement, grâce à vous, Môsieur le président, à la tête d'un département phare de souveraineté nationale appelé à conduire la restructuration des forces armées centrafricaines (projet RSS) et à cogérer le processus du DDRR. Lesquels mafieux commencent à faire mains-basses sur tout ce qui peut apporter richesses sonnantes et trébuchantes, par marchés publics interposés.

Oui, le MINISTRON Joseph YAKÉTÉ, en accord délictueux avec sa nouvelle épouse, Nicole YAKÉTÉ née SOKONY EX-PEHOUA, a commencé à confisquer les marchés publics et détourner les deniers de l'État, pour sa propre jouissance.

LES PREUVES ?

a) LE MARCHÉ DE RÉHABILITATION DU MESS DES OFFICIERS

Un temps confié de gré à gré à un "ami de lutte", dont il fit connaissance alors qu'il fréquentait le défunt Jean-Paul NGOUPANDÉ, dans les années 1990, le marché des travaux de réfection du Mess des officiers lui fut retiré, sans explication convaincante et confié à Dame Nicole Yakété, véritable assistante de son MINISTRON de mari.

b) LES MARCHÉS D'ALIMENTATION ET DE TOUTES AUTRES FOURNITURES AU MINISTÈRE.

Par convoitise et complaisance, les marchés de l'alimentation et de consommables et autres fournitures de bureaux annulés sans explication viennent d'être également octroyés à la très controversée Ex-veuve Pehoua devenue Mme Yakété.

L'Intendance militaire a beau attiré en vain l'attention du MINISTRON de mari, sur les dégâts ainsi causés.

MAIS QUI EST MME NICOLE YAKÉTÉ, NOUVELLE RESPONSABLE PAR EFFRACTION DE LA "GRANDE MUETTE CENTRAFRICAINE" ?

a) UNE DAME TRÈS INFLUENTE.

Pour la petite histoire, au vu et su des militaires et personnels civils du département, Dame Nicole Yakété contrôle tout et s'assure que tout se passe comme elle le souhaite, au mépris de l'Intendance militaire, surtout, qu'elle suppléé. Un service très juteux.

Il est même avéré que le téléphone professionnel du mari est constamment entre ses mains, faisant d'elle par la-même une véritable secrétaire de direction de cabinet contrôleuse du directeur de cabinet de fait, le Général Jérôme BOUBA, son cousin. Et ce depuis la nomination du mari et bien avant son installation.

Pour rencontrer le MINISTRON de la République, il faut trouver grâce auprès de Mme, qui trie sur e volet, pour les besoins de la cause prédatrice.

b) UNE DAME REPRIS DE JUSTICE.

Allégrément méconnue des Services de Police Centrafricaine mais très bien connue des Polices Gabonnaise, Camerounaise et Française, la veuve PEHOUA a plus d'une fois été interpellée, mis aux arrêts et emprisonnée.

Tantôt pour proxénétisme aggravé au Gabon, ce qui avait fait d'elle la désormais Mme Claude de Libreville.

Tantôt pour faux et usage de faux de documents officiels (passeports ordinaires), diplomatiques (passeports diplomatiques et visas) et financiers (falsification de chèques et chèques sans provisions).

INTERPOL le confirme sans difficulté aucune.

QUI EST DONC M. JOSEPH YAKÉTÉ ?

Si cette question était posée à son frère M. Michel Amine, candidat seulement déclaré aux dernières élections centrafricaines, les Centrafricains seraient édifiés très certainement de sa réponse.

Mais pour abréger, Joseph Yakété n'est pas celui qu'il prétend être sur ses CV changeants au gré des opportunités.

Enseignant d'éducation physique niveau Collège, formé à Bangui, en République Centrafricaine, ce qu'il faudra absolument vérifier, le jeune Joseph Yakété, souhaitant découvrir le monde, partit un jour en aventure.

Il délaissa son métier d'éducateur pour Brazzaville, au Congo, avant de se retrouver à Paris, en France, via l'Allemagne, en ce temps-là.

À Paris, il squatta longtemps dans les sous-sols de la défunte ambassade de Centrafrique, dans le 16è arrondissement parisien.

C'est quelques parts dans cette ville qu'il fit la connaissance d'une rombière de blanche qui le prit en affection et fit de lui un mari et père de ses deux enfants.

Joseph Yakété vécut longtemps au grappin de cette pauvre femme, qu'il exploita sentimentalement, mais un jour, le statut de gigolo découvert et mis à nue, Madame s'en débarrassa.

Après quelques efforts pour survivre, l'actuel MINISTRON, en charge du département de la Défense, pût se loger dans une chambre de bonne, Porte d'Italie.

D'aucuns imaginent aisément, la légende faisant de lui l'ami des Socialistes Français, dont un des célèbres cadres aurait préfacé son œuvre sur le socialisme français, depuis le Congrès d'Epinay.

DE LA RENCONTRE ENTRE LES DEUX TOURTEREAUX.

Cette histoire d'amour date de moins d'un an. Mi-2015, si on en croit leurs fréquentations parisiennes surpris à l'annonce de l'union des deux tourtereaux. Lesquelles, méchantes langues, soutiennent que " Nicole vadrouillait de gauche à droite, en quête du bon pigeon". Elle serait ainsi tombée sur la proie facile. Le "Candidat du Parti socialiste Français en Centrafrique", Joseph Yakété, lui-même chômeur chronique, tirant le diable par la queue, dans sa minuscule chambre de bonne parisienne aux frais d'une autre mégère fréquentée par intermittence.

Finalement, les deux font bien la paire !

Cette rencontre miraculeusement amoureuse offre l'occasion au candidat de falsifier, sur proposition affectueuse de Mme, un titre foncier bâti appartenant au défunt François PEHOUA Aka Boston, le Père du Basket-Ball Centrafricain. Très curieux que la Cour Constitutionnelle de Transition n'ait pas découvert le peau aux roses. Comme quoi il serait donc si facile de berner les autorités centrafricaines.

En plus de "l'amour rencontré", ce mariage arrangé précipitamment ne serait que le retour sur investissement de l'ex-veuve PEHOUA, qui crut avoir choisi le bon filon.

Et pour cause ! Joseph Yakété n'eut pas d'ordre choix que de s'exécuter, se pliant aux demandes insistantes de sa dulcinée, à qui il renvoya l'ascenseur, en toute intimité calculée, un jour du mois d'avril, sous le regard bienveillant de feu François Pehoua, dont le portrait demeure accroché au mur de ce qui fut un des salons d'une de ses Villas cossues ayant résisté à la dilapidation des biens du célèbre défunt... par Madame.

Pour la énième fois, Mme Claude venait de mettre le grappin sur un pigeon en manquant de respect une fois de plus à son défunt mari.

Mais son regard était-il vraiment bienveillant ?

On ne le saura sans doute jamais !

Les habitudes ayant la peau dure en Centrafrique, nous perpétuons les crasses et tares bien de chez nous, passant d'une Dame Gbanziri métissée et vorace à une autre, cousine de surcroît...

CHERS CENTRAFRICAINS, MONSIEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA,
VOUS ALLEZ DONC ADORER, MME NICOLE PEHOUA, MINISTRE DE LA DÉFENSE NATIONALE.

AMEN !

marcel 17/05/2016 20:06

C’est une lecture louche de la situation centrafricaine. Ce ne sont pas les centrafricains qui empêchent ce pays d’émerger avec des crises récurrentes. C’est la France ,avec des faux politiciens et faux soldats et des gens commes vous,ses bras droits pour des basses manœuvres qui détruit l’élan de ce pays si propre,avec des gens assez moderne pour leur époque sous le regime de bokassa même si la liberté n’y était pas.
L’émergence,c’est de laisser les centrafricains quels qu’ils soient faire des affaires à concurrence égales avec moins de tracasseries. Et que certains opérateurs comme les libanais ne polluent l’environnement avec la corruption,mais peut on encore compter sur la lutte contre la corruption avec touadera,une lutte a deux vitesses,permise pour les politiciens,punie pour le petit peuple,quelle bourde !
Au cameroun,on protège les nationaux,chez nous on livre les affaires mais pour quel emploi honorables,on a forme des comptables etc mais toutes ces entreprises libanaises n’ont des centrafricains qu’en manutention,ça n’embauche pas vraiement. Ailleurs,on accepte un investissement avec le souhait que l’entreprise embaucche.
Aussi cette caste mafieuse,certains qui se disent centrafricains ne veulent pas voir certains centrafricains dans des commerces similaires aux leurs ou dans le leiu où ils font du commerce,c’est ainsi qu’un ami m’ a raconté que le centre artisanal est devenu un monopole communautaire qui fait des actes de délinquances à ceux qui ne sont pas des leurs sur le site. Où que le commerce de peaux de bœuf que tout centrafricain peut faire devient un truc fermé ou d’autres developpent le brigantisme commercial pour nuire aux concurrents,c’est de tout cela qu’un etat doit traiter et que notre jeunesse veillera à ce que de tel comportement n’existe plus et feront tout pour que la personne qui doit emerger e aux prochaines élections doit être convaincante et a du carrisme pour mener les choses.
Vous avez fait l’impasse sur un des problème,et non le moindre,la corruption effective initiée par le président de l’assemblée,cela aussi est un grave problème dont il faut sortir les centrafricain.
Je dirai comme les autres,qu’il fait assinir la politique et limiter les frais de campagne et faire comme aux etats unis,seuls les nationaux doivent financer les campagnes electives,je vous dis cela car avec les financements des députes et campagnes de la presidentielle,vous voyez qui va decider de votre avenir. On ne veut pas quitter une prison fançaise pour renter dans une autre prison et il faudrait dorenavant afficher l’origine des fonds et tous ceux qui ont beneficié des fonds exterieur que le peuple ne vote pas pour eux. D’ailleurs,une campagne a-t-elle besoin de tant de sous chez nous,il faut prendre le temps de parler aux gens,l’europe à ses débuts faisaient comment ? On n’est pas capable de réfléchir et avancer ,mais copier bêtement les dépenses de campagne en europe etc,mais quand ils font cela,le peuple décident par rapport à des idées émises et en débatte,mais si c’est pour acheter des gens et les maintenir dans les ténèbres,vous qui prenez les sous et aller voter comme des ânes,demain plaindrez vous pourquoi,puisque c’est vous avec vos ventres de gourmand qui avez choisi votre souffrance et retard
Est-ce normal que tous ces pays et gens financent pour des élections capitales en centrafrique ? Arrêtez de vous prostituer et de vendre la liberté et le bien être d’un peuple
Dans une récente enquête menée par CNC, les Députés semblent tenir leur parole en votant massivement celui qui leur a donné plus financièrement. Le tableau ci-dessous détaille pour chaque Député candidat le montant du budget de sa campagne et ses sources de financement.
candidats Montant du budget de la compagne(en CFA) Source de financement Voix obtenues
KARIM MECKASSOUA 146millions et une promesse d’achats de 140 Toyota pick-up BG 80 d’une valeur totale de 8milliards Denis SASSOU NGUESSO du Congo, Pays du Golf et la Turquie 65
ANICET DOLOGUELE 40 millions Les opérateurs économiques centrafricains 24
MARTIN ZIGUELE 13 millions Nicola Tiangaye, Amine Michel et ses fonds personnels 14
EPAYE BEATRICE 25 millions Obiang nguema, Le sénégalais Lamine CISSÉ 8
MAPENZI 10 millions Fonds personnels 8
BERTIN BEA 5 millions Fonds personnels 5
AGOU 2 millions Fonds personnels 1
Sources : Document de compagne des candidats CNC

zingo 17/05/2016 19:03

Cet appel patriote aurait un sens s'il avait été lancé au pire moment des exactions, vols, destructions, tueries qui a laissé tant de veuves et des orphelins. On nous a fait venir des étrangers qui ont égorgé des pauvres centrafricains innocents. M. Le Ministre ancien parlez arabe ou gourane ou Hassoua et leur demander de rentrer chez eux. Les centrafricains n'ont pas besoin des gens qui se baladent avec le couteau dans le dos. Nos frères islamisés comme les Rounga, les Goula, les Youlas ne connaissent pas cet esprit d'assassin et de tueur.

DSA 18/05/2016 19:55

Zingo, ne te laisse pas aveugler par la haine et l'ignorance. Au pire moment comme tu dis des musulmans se faisaient massacrer, piller, cannibaliser.rien qu'à miskine plus de 1400 habitations des musulmans ont été détruites. Plus de 478 mosquées détruites dans tout le pays.des femmes pheuls enceintes evantrees.qui des vous les chrétiens à prononcé un discours pour faire arrêter tout ça? Les haoussas et tous ces musulmans que tu consideres commes des étrangers et mercenaires n'ont fait que se défendre. Et d'ailleurs ils sont plus CENTRAFRICAINS que toi parceque eux au moins on peut dater leur arrivée sur le sol OUBAGUIEN.mais toi de quelle ethnie tu es? ? ça m'aurait permis de te dire à quel moment exactement t'es arrivé en CENTRAFRIQUE.les musulmans sont autant CENTRAFRICAINS que toi.il va falloir faire avec.et crois moi ils n'iront nulle part et se sont intégrés tout comme l'autre partie chrétienne. La discrimination a assez durée et il est temps des gens de ton espèce qui tiennent ces genres des propos insensés puissent la cadenasser enfin.

DSA 17/05/2016 18:05

Un appel au patriotisme et une prise de conscience pour tous centrafricains qui ont une vision d'avenir pour leur pays et cela en laissant derrière soit tout esprit de vengence et de haine qui à dire vrai n'a fait que rendre beaucoup des centrfricains et centrafricaines des veuves, veufs, , orphelins, des sans abris et des réfugiés. Dire combien notre dignité c'est entachée à cause de toute cette barbarie gratuite lors de cette crise. Avec les pillages et les destructions notre pays est devenu plus pauvre et à créé des chômeurs qui ne peuvent évidemment pas trouver des jobs pour dignement faire vivre sa petite famille. Aujourd'hui il est grand temps que chacun prenne la responsabilité d'oeuvrer pour le vivre ensemble et le retour definitif de la paix.arretons avec les discriminations, les exclusions, le recours à l'utilisation d'armes pour les revendications politiques. Sans la paix il n'aura jamais le développement et la tranquillité pour tous les centrafricains. Nos hommes politiques doivent se résigner a mettre de l'eau dans leur vin et tenir discours responsables et apaisants.ils doivent aussi faires des nouvelles propositions à la nouvelle équipe dirigeante pour l'aider à relever tous ces défis pour sortir notre pays des problèmes dans lequels il se trouve. Que dieu soit avec nous.