FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA ET LES BANDES ARMÉES

Publié le par TAKA PARLER

FAT
FAT

Les consultations des groupes armés se poursuivent. Pendant trois ans , le Gouvernement de Transition n'a pu régler le problème récurrent des bandes armées, le Gouvernement de Touadera conduit par Sarandji Mathieu Simplice compte bien réussir sur ce terrain. C'est ainsi que le mathématicien de Boy-Rabe a entamé ces derniers jours une série de consultation des groupes armés.

La délégation du Nord conduite par le Sultan de Ndélé était bien arrivée, sans compter tous les représentants des groupes armés qui ont entamé un dialogue à bâtons rompus avec le Président Faustin Archange Touadera. Quasiment tous les représentants sont unanimes pour une sortie pacifique de la crise qui a décimé la Centrafrique depuis plus de trois ans. Sauf quelques chefs de guerre qui réclament des postes ministériels avant l'entame de DDRR.

Selon les sources proches de ce dossier, ce chef rebelle aurait posé comme conditions sinequanones des postes au Gouvernement avant de déposer les armes. Cette revendication sonnerait comme une déclaration de guerre a souligné certains analystes politiques de Centrafrique. Pour l'instant , le Gouvernement qui a fait les premiers pas n'a pas encore dit son dernier mot.

Du coté des Anti Balaka, l'ambiance est à l'obtempération. Dès l'entame de ce dialogue, quelques milliers des ex-combattants Anti Balaka ont d'ores et déjà déposé les armes pour commencer le pré DDR. Cette décision est motivée par une envie presque folle de sortir de la crise et de recommencer à vivre ensemble. Selon les informations qui nous sont parvenues, le Président Touadera tient à discuter au préalable avec tous les responsables de groupes armés pour avoir leurs versions des faits avant de décider quoi que ce soit.

Tous les groupes armés ont répondu favorablement à la demande du Président Touadera qui semble opter pour le dialogue à la force. Séduits, les groupes armés ont promis aider le nouveau Président dans le processus de pacification de la République Centrafricaine. En attendant la réalisation de cette promesse, nous vous invitons chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids.

LA RÉDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ADAM SECK 04/05/2016 23:57

Je souhaiterai etre a jour par votre canal

kodro ti mbi 02/05/2016 23:19

Il ne faut plus perdre de temps inutilement dans des concertations sans fin. Le rapport des consultations à la base des centrafricains, est sans appel. Pas d'impunité. Il faut leurs signifier clairement, que tous les chefs des groupes armés doivent passer devant le juge. C'est une exigence du peuple. TOUADERA, la seule solution d'arrêter avec les rebellions et l'insécurité est de punir les chefs. La jurisprudence MBEMBA doit s'appliquer, point.

Maye 02/05/2016 15:19

La démarche du Président FAT est tout à fait légitime mais il n'a pas cédé aux pressionsdes groupes armées car ceux ci dont la plupart ne sait pas tenir une plume encore moins rédiger un discours ou concevoir un programme ministériel ,alors je me demande bien ce qu'elles iront faire dans si ce n'est aller savoir dans les fauteuils,il est grand temps qu'elles demandent des comptes à ceux qui les ont engagé et qui les financent car la RCA n' a plus besoin des plats pieds et des bruits de bottes...