CENTRAFRIQUE : CE QU’IL FAUT RETENIR DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DÉVOILÉ PAR TOUADÉRA

Publié le par TAKA PARLER

CENTRAFRIQUE : CE QU’IL FAUT RETENIR DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DÉVOILÉ PAR TOUADÉRA

Après avoir nommé un de ses proches au poste de Premier ministre, le président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra, a dévoilé l’identité du premier gouvernement de son mandat lundi. Une équipe de 23 ministres dont quatre femmes.

Des alliés récompensés

Tous trois candidats à la présidentielle, Jean Serge Bokassa (ministre de l’Intérieur), Charles Armel Doubane (ministre des Affaires étrangères), Joseph Yakété (ministre de la Défense nationale) ont tous soutenus Faustin-Arcange Touadéra au second tour de l’élection. Le premier est le fils de l’ancien chef d’État Jean-Bedel Bokassa. Le second fut ambassadeur de la RCA à l’ONU. Enfin, Yakété, le moins connu dans trois, vivait en Europe depuis les années 1990. Il n’est revenu dans son pays qu’à la veille de l’élection. En France, il fut conseiller municipal et cadre fédéral du Parti socialiste (PS).

Martin Ziguélé et Karim Meckassoua sont absents de cette nouvelle équipe gouvernementale. Les deux visent la présidence de l’Assemblée nationale.

Des ex-ministres de Bozizé reprennent du service

La plupart sont nommés à des postes qu’ils ont déjà occupés sous François Bozizé. Théodore Jousso (nommé à l’Équipement, aux Transports, à l’Aviation civile et au Désenclavement) fut ministre délégué, chargé de l’Aviation civile sous Bozizé. Youssoufa Yerima Mandjo (nommé à l’Élevage et à la Santé animale) fut déjà ministre délégué, chargé de l’Élevage et de la Santé animale de 2011 à 2013. Léopold Mboli Fatrane (nommé aux Mines, à l’Énergie et à l’Hydraulique) occupa le poste de ministre des Mines et de l’Énergie.

Au total, cinq ministres de Touadéra l’avaient été sous Bozizé puisque Charles Armel Doubane était ministre de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de 2006 à 2008. Jean-Serge Bokassa fut ministre de la Jeunesse et des Sports de 2011 à 2013.

Toutes ces personnalités ont officié quand Touadéra était Premier ministre. Pour certains observateurs, c’est la raison principale de leur nomination, car aucun n’est aujourd’hui proche de François Bozizé.

Aucun membre des anti-balaka ou de la Séléka

Aucune personnalité issue des rangs des milices majoritairement chrétiennes anti-balaka ou des ex-rebelles à dominante musulmane de la Séléka ne participe à ce gouvernement. Une caractéristique notable qui tranche avec les précédents gouvernements nommés depuis la chute de François Bozizé en mars 2013. La réaction de ces groupes armés qui contrôlent une bonne partie du territoire centrafricain est attendue.

Quelques proches placés

Après le Premier ministre Simplice Sarandji qui était son directeur de cabinet pendant les cinq ans où Touadéra était à la primature, d’autres proches du chef de l’État inconnus en RCA font leur apparition. Félix Moloua, son directeur adjoint de la campagne présidentielle, devient ministre de l’Économie, notamment. Charles Lemasset, son porte-parole de campagne, prend les rênes du ministère de la Communication.

Ils sont issus de la diaspora centrafricaine, comme plusieurs autres ministres.

La liste complète du nouveau gouvernement

Ministre de l’Économie du Plan et de la Coopération : Felix Moloua

Ministre de la Défense : Joseph Yakete

Ministre des Finances et du Budget : Henri Marie Dondra

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et de l’Administration du territoire : Jean Serge Bokassa

Ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Centrafricains de l’étranger : Charles Armel Doubane

Ministre de la Justice, des Droits de l’homme, Garde des Sceaux : Flavien Mbata

Ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique : Leopold Mboli-Fatrane

Ministre de l’Environnement, du Développement durable, des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche : Arlette Sombo-Dibele

Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : Moukadas Noure

Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Population : Fernande Ndjengbot

Ministre de l’Agriculture et du Développement rural : Honore Feizoure

Ministre de l’Élevage et de la Santé animale : Yerima Youssoufa Mandjo

Ministre de la Fonction publique, de la Modernisation de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et de la Protection sociale : Abdoulaye Moussa

Ministre de l’Équipement, des Transports, de l’Aviation civile et du Désenclavement : Theodore Jousso

Ministre de la promotion de la jeunesse, du développement du sport et du service civique : Silvère Ngarso

Ministre des Postes et Télécommunications chargé de la promotion des Nouvelles technologies de l’information et de la communication : Justin Gourna-Zacko

Ministre des Affaires sociales et de la Réconciliation nationale : Virginie Baikoua

Ministre de l’Habitat, du Logement social et de l’Urbanisme : Gaby Francky Leffa

Ministre des Arts, du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie : Gisele Pana

Ministre du Commerce et de l’Industrie : Come Hassane

Ministre de la Communication et de l’Information : Charles Paul Lemasset Mandya

Ministre de l’Entreprenariat national, de l’Artisanat et de la Promotion des petites et moyennes entreprises : Bertrand Touaboy

Ministre, secrétaire général du gouvernement, chargé des relations avec les institutions de la République et du suivi-évaluation des politiques publiques : Jean-Christophe Nguinza

Vincent Duhem
JA

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article