APRES UN CUISANT ÉCHEC A L'ELECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2015, LE MONDE SPIRITUEL DE L’APÔTRE KAPOU CONTINUE DE S'EFFONDRER

Publié le par TAKA PARLER

Apôtre Théodore Kapou
Apôtre Théodore Kapou

L’Apôtre Théodore Kapou qui fut le président de la communauté des églises Apostoliques en Centrafrique, était l’homme de Dieu le plus emblématique au sein de cette grande famille chrétienne et apostolique avant de s’engager en politique. Lorsqu'il a annoncé son engagement à l’élection présidentielle, le fondateur de la Mission d'évangélisation pour le Salut du Monde (MESM) a suscité une vive controverse au sein de cette communauté. Certains n’ont pas apprécié cette décision qu’ils qualifient de déviation sur le plan spirituel. D’autres ont applaudi cette décision car selon eux il est temps que les enfants de Dieu puissent régner sur la nations ce qui est devenu maintenant le privilège des sectaires (Franc-Masson, rose croix et autres).
En effet l’apôtre a affirmé et proclamé être choisi par Dieu pour diriger le pays. Ce que la population n’a pas partagé et les urnes n’ont pas confirmé. Sur le plan politique c’est plutôt un bon départ, car il a aussitôt regagné le collectif des candidats déchus qui ont aidé le Candidat Touadéra a remporter la victoire à l’élection présidentielle lors du second tour. Une belle carrière politique va surement commencer pour l’Homme de Dieu.
Mais sur le plan spirituel le monde de l’Apôtre Kapou se retrouve plus que jamais bouleversé; d’incompréhension en incompréhension, il a annoncé officiellement son retrait de la Communauté des Eglises Apostoliques en Centrafrique (CEAC) dans une lettre non daté.
« je viens par la présente, vous informer de mon retrait pour des raisons d’incompatibilité de vision. Afin de me mettre à la disposition du corps de Christ d’une part et au service de la nation d’autre part. Tout en conservant les liens fraternels en Christ qui nous unissent à l’exemple d’Abraham et Lot: Genèse 13:8 12, Paul et Sillas Acte 8: 18. » A-t-il écrit à la Communauté. Notons que conformément aux textes dont l’Apôtre Kapou fut lui-même l’initiateur, à son article 2– titre 1 des statuts, la Communauté des églises Apostoliques en Centrafrique est une personne morale de droit privée. Elle est culturelle et apolitique.
Ainsi l’Apôtre Kapou est pris au piège par son propre rouage.
Il a d’ailleurs continué: « mon engagement, par rapport à la mission pour la délivrance de la Nation Centrafricaine est total et irréversible comme disait B. Boganda Homme de Dieu et Homme d’église, père de la République Centrafricaine notre cher et beau pays. »
« Maintenant, je trouve que le moment est venu pour moi de me séparer de vous dans la paix afin d’éviter toute contrainte, et toute entrave dans l’accomplissement de la dite mission. » a-t-il fini par conclure.
Alors que le texte de la communauté prévoit dans son article 109, 110 et 111du règlement intérieur que tous ceux des serviteurs de Dieu qui veulent s’engager dans la politique doivent suivre une certaine procédure. Et apparemment le désormais président de la communauté n’est pas passé par là et du moins ne veut pas passer par là; ce qui a d’ailleurs écœuré ses frères en Christ.
« Nous nous attendions après les échéances électorales vous voir revenir dans notre famille chrétienne. Force est de constater que vous nous surprenez avec une lettre de retrait » a écrit Apôtre Gaston Ouamonguéné.
« nous pensons aussi que l’incompréhension est venue du fait que vous avez proclamé être choisi par Dieu pour diriger le pays, chose possible mais était-ce le temps favorable? L’erreur est humaine, il suffit de revenir demander pardon et attendre l’heure de Dieu. » A-t-il continué.
« bien aimé Apôtre, nous espérons que le Seigneur lui-même vous éclairera mieux et vous permettra de comprendre et reprendre le droit chemin, celui de réintégrer en toute humilité votre famille chrétienne. » a-t-il finit par conclure.
Hélas, malgré l’intervention du Pasteur Nicolas Grékoyamè, le président de l’Alliance des Eglises Evangéliques en Centrafrique dont CEAC fait aussi partie, l’Apôtre Kapou aurait déjà créé l’EGLISE APOSTOLIQUE PROPHÉTIQUE DU RÉVEIL. Ce que la majorité des pasteurs de MESM n’auraient pas apprécié et que seuls deux pasteurs seulement lui seraient restés fidèles et auraient intégré.
N’est ce pas que Jésus avait clamé haut et fort : « IL FAUT DONNER A CÉSAR CE QUI EST A CÉSAR ET A DIEU CE QUI EST A DIEU »?
Pour notre part nous disons qu’il faut toujours agir avec Dieu et non pour Dieu!

GSOZ

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Bhé wan! 15/03/2016 23:58

Bjr vrmt voila ce que j'avais dit a Mr Kapou avant de se présenter a l'election presidentielle,on ne ment jamais au nom de Dieu,et voila Dieu lui a confondu et Dieu la deja abandonner comment tu vas faire?mon frère kapou... ahaaa? Et comme il avait vu la meme chose chez l'autre qui était Ministre de l'intérieur lui aussi disait pasteur ambassadeur la? Riiire? Binoua... donc il voulait embdasser la politjqhe en mentir ah nom de non Dieu?vraiment tu vas payé et c'est que le Debut... a dé mon ba a pè? Nzapa a geke pika mon andé... slt' mr6

Bhé wan! 16/03/2016 13:07

Jean Norbert Datro,il est pas l'homme de Dieu car tout le monde est l'homme de Dieu,et sache que faut bien lire ce ke jai ecrit donc on ne joue pas au nom de Dieu,et si vous êtes des oiseaux de même plumeges?ok restez comme vous êtes.....une honte spirituelle?????

Jean Norbert Datro 16/03/2016 02:32

Mon très cher Frere, Bhe Wan, Qui êtes vous pour juger un homme de Dieu, et même pour le maudire. Ne cherchez vous pas une malédiction sur vous même. Laissez-Dieu lui-meme s'occuper de son serviteur. Car tu ne connais pas sa relation avec son Maître pourquoi s' immiscer ou s’ingérer en juge dans cette affaire