À PROPOS DU COMITÉ POLITIQUE ADHOC QUI FAIT COULER BEAUCOUP D'ENCRE

Publié le par TAKA PARLER

CONSTANT GOUYOMGBIA-KONGBA-ZEZE
CONSTANT GOUYOMGBIA-KONGBA-ZEZE

Depuis quelques jours,il y a un déferlement d'articles et d'interviews apparemment désintéressés sur

le Collectif TOUADÉRA 2016 et sur le Comité Politique Adhoc mis en place pour décliner la Profession

de foi et le Projet de société du Président TOUADÉRA en propositions de mesures pour les 100

premiers jours.Des amalgames sont faits sciemment à plusieurs niveaux pour se positionner et

exister politiquement dans un paysage politique centrafricain mouvant et complexe,paysage

politique qui se recompose de jour en jour depuis ces derniers temps,et qui change doucement mais

sûrement de pratiques.

1)La première confusion qu'on tente de semer dans la tête des centrafricaines et des

centrafricains,c'est de faire croire que le Collectif TOUADÉRA 2016 est en voie de dislocation parce

que deux de ses éminents membres l'auraient quitté parce ce collectif aurait atteint son objectif qui

serait celui de faire élire Monsieur TOUADÉRA.Avec beaucoup de pudeur,je dirai simplement que ces

deux personnalités qui se sont répandues dans les journaux ne peuvent affronter leurs pairs pour

s'expliquer.Je fais observer que lorsqu'on vous confie des responsabilités,la reddition des comptes

devient un principe obligatoire.Lorsque vous prétendez accéder à la gestion de l'État, la reddition des

comptes est l'un des principes immuables dans la gouvernance comportementale du dirigeant.Pour

défaut de reddition de leurs actes de gouvernance,ces deux personnalités ont été contraintes à

être en dehors du Collectif TOUADÉRA 2016.La vérité est qu'elles n'ont pas démissionné.En

outre,tous les après-midi à 17 h,le Collectif TOUADÉRA 2016 travaille à son QG.Il n'est pas étonnant

qu'une équipe qui regroupe plusieurs leaders à fortes personnalités puisse des fois connaître des

débats très animés.Mais tous les débats du Collectif se font dans le respect réciproque des membres

et dans le sens de construire notre pays.C'est normal que ceux qui ne peuvent pas supporter la

contradiction motrice puissent se mettre hors jeu.

2)La deuxième confusion qu'on cherche à répandre est celle de faire croire que la mission du Collectif

est arrivée à son terme depuis que Monsieur TOUADÉRA à été élu. Que les hommes politiques

centrafricains apprennent à dépasser le sensationnel et l'événementiel pour faire vendre les

journaux.Nous,hommes politiques centrafricains,devrons dorénavant apprendre à dire la vérité aux

populations.Depuis que Monsieur TOUADÉRA a fait comprendre qu'il fallait passer d'une logique

censitaire d'organisation des élections une logique de mise en oeuvre efficace des compétences à

travers une mise en synergie positive de sa Direction de campagne et du Collectif TOUADÉRA

2016,les critères d'évaluation des contributions ne sont plus le populisme et les discours creux mais

la capacité de chaque partenaire à conduire et à faire aboutir un chantier que lui confie le Président

élu.Ainsi,ceux qui ne peuvent entrer dans la logique de la compétence se disqualifient d'eux mêmes

et se réfugient dans des interviews et déclarations intempestives dans les journaux.Ce nouveau type

de leadership fondé sur la logique de la compétence que développe le Président élu est celui qui

bâtira la nouvelle Centrafrique.En effet,il permet de disqualifier les dirigeants qui n'ont pour métier

que de nourrir le sensationnel et l'événementiel à travers les journaux moyennant des pécules qu'on

donnent aux journalistes pigistes.Il permet de bâtir des équipes de travail efficaces car fondées sur

les compétences individuelles et collectives.

3)La troisième confusion qu'on tente de semer dans la tête des centrafricaines et des centrafricains,

c'est de faire croire que le Comité Politique Adhoc mis en place pour convertir la Profession de foi et

le Projet de société du Président élu en propositions de mesures d'urgence des 100 premiers

jours,est une manipulation du Collectif TOUADÉRA 2016.Cette approche est dangereuse pour les

raisons suivantes:

.Cette approche empruntée aux adversaires de TOUADÉRA et à une partie de la communauté

internationale lors du deuxième tour de l'élection présidentielle, n'a que pour objectif de discréditer

notre champion TOUADÉRA comme étant un leader sans personnalité.Je suis désagréablement

surpris que cet argument combattu vigoureusement par le Collectif en son temps,soit repris par des

acteurs qui ont prétendu ou qui prétendent soutenir le Président élu. Pour ceux qui me connaissent

avec mon indépendance d'esprit,je dis simplement que je commence à connaître l'homme et le

leader:il n'a pas choisi le leadership fondé sur la verticalité du pouvoir qui est synonyme de la

dictature.Il fonde et construit son leadership sur la capacité d'écoute et de discernement,la maîtrise

des dossiers et la compétence,le respect de la personnalité de ses collaborateurs et l'animation

d'équipe, et enfin l'efficacité de l'équipe. Tous ceux qui n'auront pas compris son leadership,se

disqualifieront d'eux même car les temps ont changé. Le temps n'est plus aux courtisans et aux

professionnels du sensationnel et de l'événementiel.Ceux qui ont compris ce leadership

nouveau,pourront bâtir ensemble,et avec Monsieur TOUADÉRA,la nouvelle Centrafrique.

.Cette d'approche est dangereuse aussi parce qu'elle n'est pas professionnelle dans le métier

politique.En effet,une Profession de foi et un Projet de société doivent être déclinés successivement

en politiques sectorielles, en programmes politiques,en projets et en chantiers pour être exécutés

par un gouvernement. On exécute jamais une Profession de foi et un Projet de société tels quels.Le

penser est un manque de sérieux et une preuve d'amateurisme.De manière professionnelle,les

organes politiques en charge de cette déclinaison sont soit le parti politique du Président,soit le

gouvernement que le Président met en place.Le lieu est ici de rappeler que Monsieur TOUADÉRA a

été un candidat indépendant autrement dit sans parti politique.La seule hypothèse de travail qui lui

restait en consequence était de demander au gouvernement qu'il aura formé de procéder à la

conversion de sa Profession de foi et de son Projet de société comme l'exige l'art politique.La

situation particulière de la RCA où tout est important et urgent a amené Monsieur TOUADÉRA à

innover par rapport à l'approche politique traditionnelle. En outre,Monsieur TOUADÉRA a été

soutenu par plusieurs personnalités et entités politiques,il fallait trouver une opportunité pour les

mettre ensemble et créer à leur niveau une cohésion de partenaires.En homme politique

avisé,Monsieur TOUADÉRA à trouvé un outil pour réaliser ces deux objectifs:faire décliner sa

Profession de foi et son Projet de société partiellement en propositions d'urgence pour les 100

premiers jours parce qu'il n'aura pas d'état de grâce et par conséquent ne peut attendre la

nomination du gouvernement ; réunir ses alliés et ralliés afin de faire l'exercice de connaissance

réciproque et de construction de cohésion organisationnelle de ces partenaires.Le Comité Politique

Adhoc qu'il a mis en place a servi à la réalisation de ces deux objectifs.Cet organe adhoc,donc appelé

à disparaître lorsque les objectifs assignés par le leader sont réalisés, est composé de 3 membres de

la Direction de Campagne de Monsieur TOUADÉRA,4 membres du Collectif TOUADÉRA 2016,et 4

membres des personnalités et entités politiques ralliées.Cette ingénierie organisationnelle mise en

oeuvre intelligemment par Monsieur TOUADÉRA doit être comprise dans ce sens.Elle ne peut être

interprétée autrement si l'on est pas de mauvaise foi;

.Cette approche est enfin dangereuse parce que non seulement elle tente d'infantiliser notre leader

TOUADÉRA,ce que je refuse parce qu'il le mérite pas,mais pollue inutilement l'atmosphère politique

centrafricaine avec des débats de bas étages.Notre pays a beaucoup souffert de la défiance.Notre

pays a beaucoup souffert de la violence verbale et de la violence physique.Notre pays a beaucoup

souffert des faux débats que les dirigeants initient parce qu'ils manquent de consistance dans leurs

projets politiques.Nos dirigeants doivent dorénavant initier des vrais débats de société pour

construire notre pays au lieu d'animer la galerie avec le sensationnel et l'événementiel.En ce qui me

concerne,je suis et je demeure serein.J'attends toujours que ces deux personnalités qui se répandent

dans les journaux en empruntant des prétextes fallacieux,viennent au Collectif TOUADERA 2016

justifier leurs actes de gouvernance.

CONSTANT GOUYOMGBIA-KONGBA-ZEZE

MEMBRE DU COLLECTIF TOUADÉRA 2016.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

AGUINGO 26/03/2016 13:52

Tiens tiens ! tu as toujours eu une approche est très intellectuelle des problèmes centrafricains, je suis étonné que tu puisses intégrer le club des bras cassés autour de TOUADERA, à te lire on pense que tu as perdu ton âme et ton indépendance dans le marigot politique centrafricain.

Permets moi de te dire TOUADERA ne réussira s'il souhaite continuer sur cette ligne politique qu'il tente de dessiner. Nous attendons tous la formation de son gouvernement pour nous fixer et il doit savoir au passage qu'il est PRESIDENT DE L'ANOMALIE DE L'HISTOIRE et s'il ne fait pas attention notre pays retombera dans une crise plus profonde qu'il l'est en ce moment.

Nous t'avions soutenu lors des élections présidentielles de 2016 sans doute on croyait que tu allais défendre les idées qui ont toujours été les tiennes, même si tu as été battu parceque incompris par le peuple, ce qui est normal, tu sembles jouer individuel et solitaire, ce qui importe pour toi est ta carrière politique, je ne te reconnais plus.

Te lire cirer les pompes à TOUADERA me sidère, s'il est vrai que tu es libre de te rallier à qui tu veux, c'est ton droit, tu nous donne l'impression d'avoir été trahi alors que Dieu seul sait combien de fois tu es compétent, tu l'as d'ailleurs prouvé le long de ton exil en Côte d'Ivoire, au Congo et ailleurs.

Si d'un coté nous avons tous l'obligation de soutenir TOUADERA pour la construction d'une nouvelle République, elle doit se faire sur des valeurs, sur une construction à la fois intellectuelle solide et axée sur une mise en oeuvre réelle et non sur des cirages de pompe, as tu vraiment besoin de cela !

De l'autre côté, je pense qu'il faut reprendre ton indépendance d'esprit et c'est ainsi que tu rendras un grand service à ton pays et te distingueras des autres bras cassés.

TOUADERA avait par le passé posé des actes qui nous obligent à penser qu'il ne nous promettra rien de nouveau, un exemple, lorsqu'il fut Premier Ministre, il continuait à enseigner à l'Université c'est comme ci les problèmes auxquels le pays était confronté n'avaient pas une importance capitale pour l'avenir de 4 millions d'habitants que passer son temps à dispenser des cours à 25 ou 30 étudiants! et selon les informations en notre possession, il souhaite continuer à enseigner alors qu'il sera Président alors pourquoi a t il postulé à la magistrature suprême au lieu de continuer à occuper son poste d'enseignant ! On ne s'amuse pas avec la République, on ne la distrait pas, on doit s'y mettre avec toutes ses forces intellectuelles.

Tu me connais car je ne suis pas quelqu'un qui fait de la politique et je n'en ferai jamais car mon métier me donne déjà tout ce que je veux et le tiens aussi, sors de là cela ne t'apportera que des ennuis comme dans le passé.

L'origine du problème centrafricain était politique,il le restera donc TOUADERA aura à résoudre ce problème politique d'abord avant de s'engager sur d'autres chantiers, il aura pour obligation de nommer un Premier Ministre Politique et faire un gouvernement politique. Il se trompe largement lorsqu'il parle de compétence, compétence par rapport à quoi, par rapport à qui ! pensez vous que les SOBONE, les MISKINE, LES DAFANNE sont compétents! ou ils sont politiques. bref

TIANGAYE avait commis les mêmes erreurs en confondant la scène politique à une audience de tribunal où il tenait de long discours sans dire rien faire de concret alors qu'il était Premier Ministre, il fut le Premier Ministre le plus lamentable que la République ait connu et il le sait dans son âme.

Si TOUADERA ne fait pas attention, il va se tiangayeriser et le seul service que tu dois lui rendre c'est de faire l'économie de tout cela car le pays aura besoin d'autre chose, vos constructions intellectuelles actuelles, la République n'en aura pas besoin.

Merci à toi

BAKODRO 25/03/2016 13:01

Je suis choqué par ce texte. J'ose croire que ce n'est pas M. GOUGNOGBIA qui l'a écrit. Je ne le connais pas mais en l'écoutant parler et en lisant, je me suis une grande idée de la personne ce qui ne correspond pas à ce texte. (i) c'est comme ci c'est aujourd'hui qu'il se réveille et qu'il découvre les qualités de TOUADERA. Pourquoi l'avoir combattu aux présidentielles? (ii) vous parlez de compétence, être candidat à la présidence confère une quelconque compétence? Non c'est faux. (iii) pourquoi n'avoir pas rejoint M. TOUADERA au début? vous avez joué votre carte, maintenant que vous avez perdu, vous tentez désespérément de vous accrocher. (iV) en quoi pensez vous avoir aidé M. TOUADERA à gagner puisque votre score ne vole pas haut. (V) que pouvez vous apporter à M. TOUADERA, puisque en votant pas pour vous, le peuple a rejeté vos idées. Vous avez raison, c'est un débat qui n'a pas son sens. Vous avez perdu, allez alimenter les bancs de l'opposition. Ne tentez pas de prendre maladroitement ce que vous avez perdu dans les urnes. Vous avez perdu, vous perdu. On ne joue pas au "qui perd gagne". LAISSEZ M. TOUADERA GERER TRANQUILLEMENT SON POUVOIR.