PROCESSUS ELECTORAL: LA RCA N'OSE PAS ENCORE CRIER VICTOIRE

Publié le par TAKA PARLER

PROCESSUS ELECTORAL: LA RCA N'OSE PAS ENCORE CRIER VICTOIRE

On connaît désormais le nom du nouveau président centrafricain, Faustin-Archange Touadéra. Mais il manque encore les députés pour avoir un gouvernement complet et prêt à mettre fin à la transition actuelle.

Deux jours après l’annonce de la victoire de Faustin-Archange Touadéra, c’est un peu l’expectative à Bangui. Très rapidement après la publication des résultats, l’ONU a salué le vainqueur, tout comme François Hollande et bon nombre de dirigeants de la communauté internationale.

La discrétion du nouveau président semble avoir contaminé l’ensemble de la classe politique. Pas de grande exclamation, pas de contestation, violente ou non. Dans l’entourage du nouveau président, on se réjouit, mais avec mesure. « C’est une grande victoire, certes, mais maintenant il va falloir se mettre au travail », affirme Jean Baptiste Koba, candidat au premier tour et qui s’est finalement rallié à Faustin-Archange Touadéra.

Soulagement et attente

Un soupir de soulagement pour l’ONU. « C’est tant mieux », confie une source sécuritaire qui surveillait avec attention cet événement crucial. Depuis des jours, les patrouilles de la force française Sangaris et des casques bleus s’étaient intensifiées avec l’appui d’hélicoptères notamment.

Les Centrafricains attendent maintenant les résultats des législatives. Car un président, c’est bien, mais un Parlement c’est encore mieux, plaisante-t-on dans l’entourage de Touadéra. Avant que la Centrafrique n’obtienne ses 140 députés, il va falloir attendre encore un peu. Les résultats du premier tour sont encore en cours de dépouillement. Il faudra ensuite organiser le second round.

RFI

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

BAKODRO 24/02/2016 23:54

Monsieur KOBA doit prendre de la hauteur puisque la politique c'est aussi cela. Il n'a pas élu, il reste dans coin ou va dans l'opposition. C'est quoi cette affaire de dire qu'il faut se mettre au travail tout de suite? Si TOUADERA ne fait pas attention le premier qu'il va recevoir viendra de ceux là. Il a des amis qui l'ont accompagné dans sa marche. Aujourd'hui, en voulant faire la part belle à ces vautours, il risque de s'aliéner ses compagnons de lutte car il ne pourra pas satisfaire tout le monde. Et lorsque TOUADERA tombera ces vautours n'ayant pas s'envoleront vers le nouveau président. Et puis être candidat à la présidence confère quelle légitimé. KOBA s'il avait gagné les élections aurait tendu la main/Qu'il garde son programme quand il gagnera les élections, il mettra en œuvre. Qu'il laisse TOUADERA tranquille