L'ISSUE DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES EN CENTRAFRIQUE DÉPENDRA T-ELLE DES ALLIANCES OU RALLIEMENT ?

Publié le par TAKA PARLER

Bernard SELEMBY DOUDOU
Bernard SELEMBY DOUDOU

Le peuple centrafricain est une fois de plus convoqué aux urnes pour se prononcer sur le deuxième tour des élections présidentielles opposant deux cadres centrafricains qui ont un point commun : celui de servir la nation en tant que chef de gouvernement. A cet effet, sur la trentaine des postulants du premier tour de scrutin, les 2/3 ont formé par le jeu des alliances un club de soutien au candidat Faustin Archange Touadera qui gagne en nombre de ralliement. Le 1/3 restant a souhaité soutenir l'autre challenger Anicet George Dologuelé. Il faut remarquer qu'à travers ces jeux d'alliance, les 2/3 des soutiens de Touadera ne sont constitués que des perdants ayant 0% de voix en dehors des sieurs Bokassa et Ziguélé. Par contre, le candidat Dologuelé a reçu un surprenant soutien de poids : celui du candidat du RDC, Monsieur Désiré Nzanga Bilal Kolingba. Le quantitatif va affronter le qualitatif, la dynamique sur le papier semble être du côté du candidat Touadera. Les problématiques légitimes nées de ses alliances sont les suivantes : Quels sont les en-dessous de toutes ces alliances ? Les alliés attendent ils tous des postes ministériels et/ou de noblesse ? Quelle est la place du peuple à travers ces jeux d'alliance ? Qu'adviendront les "ni ni" ? Qui héritera le fauteuil de leader de l'opposition après tout ce chamboulement ? Beaucoup de questions sans réponses mais l'avenir proche nous le dira. On assiste ça et là à des entorses humoristiques à la langue de Molière par des inventions de vocables qui riment au contexte centrafricain. Cela a un effet de mode qui colonise sans le vouloir : ainsi, la dologuelisation des lois du marché financier et boursier parviendra t-elle à dompter les équations à plusieurs alliances de "Tous adhère" ? Le peuple centrafricain, souverain est le seul arbitre du duel ou au mieux du classico des anciens premiers ministres et cela sans compter le jeu suicidaire de la cour constitutionnelle de transition. En attendant toutes spéculations, allons seulement comme les internautes aiment le dire. Les conséquences de ces différents ralliements sont des consignes de vote. Les consignes de vote par définition sont des recommandations faites par un candidat ou un parti politique à des personnes qui sont sur le point de participer à un vote. Ainsi, nous sommes en droit de nous interroger sur le respect de ces consignes de vote. Les consignes de vote peuvent-elles basculer une élection ? Sont-elles toujours respectées ? Je pense à mon humble avis que l'électeur est propriétaire de sa voix et il fera son choix dans l'isoloir selon les valeurs, les qualités et l'intégrité des candidats en lice. Le report de voix n'est toujours pas automatique. L'électeur a toute sa conscience pour voter et il le fait de façon souveraine. Je voulais in fine mettre en garde les deux candidats que le jeu de ralliement ne doit pas servir de base pour une éventuelle chasse aux sorcières. Il s'agit de gesticulations politiques qui existent dans les grandes démocraties du monde et à un moment de la vie politique des choix s'imposent pour grandir mon beau pays. Bonne chance aux deux candidats. On apprend au passage que l'Agence Nationale des Élections a fait le ménage dans ses rangs. Ce geste est un aveu de culpabilité qui n'honore pas cette institution. Le nouveau pouvoir aura du pain sur la planche mais en attendant, allons-y seulement...

Bernard SELEMBY DOUDOU

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

ZINGOT 13/02/2016 09:15

Oui, allons-y seulement. Honneur et dignité aux Centrafricains. Choisir en votre âme et conscience, l'homme qu'il faut à la place qu'il faut suivant le profil, le projet de société, l'ouverture sur le monde et l'amour de la patrie! Oh yé la RCA!

ZINGOT 13/02/2016 09:15

Oui, allons-y seulement. Honneur et dignité aux Centrafricains. Choisir en votre âme et conscience, l'homme qu'il faut à la place qu'il faut suivant le profil, le projet de société, l'ouverture sur le monde et l'amour de la patrie! Oh yé la RCA!