EN ATTENDANT LE 14 FEVRIER LE CANDIDAT TOUADERA REMPORTERA T-IL LA BATAILLE DE RALLIEMENTS ?

Publié le par TAKA PARLER

FAT
FAT


Depuis quelques temps déjà on commençait à assister à une averse d’alliances et de ralliements. Cette situation pourrait vraisemblablement signifier une réelle volonté de s’unir mais aussi un moyen de pression pour les assoiffés de postes sur le nouveau locataire du palais de la renaissance. En outre cela démontre à quel point les partis politiques commencent à prendre goût aux jeux démocratiques ; car vous conviendrez avec moi que mieux vaux partager les parts du gâteau (le pouvoir) par un procédé démocratique (alliances et autres) que de le partager par un procédé non démocratique (rébellion et autres).
Déjà à l’aube de la publication des résultats provisoires de l’ANE, avant même le verdict de la Cour Constitutionnelle, une vingtaine de candidats pressentis malheureux se ralliaient au candidat Faustin Archange Touadéra. Après le verdict de la Cour Constitutionnelle, il y a eu un vrai remue ménage et dans la foulée on a été surpris et à la fois prévenu des jeux d’alliance.
Prévenu, on présentait que tous les candidats qui ont été ministre dans le gouvernement Touadera vont le soutenir chose qui s’est concrétisée sauf le cas Mandaba et la surprise. Aussi on s’attendait à ce que les candidats de Houam Péndé vont soutenir le leur, chose qui s’est concrétisée avec le ralliement de Sylvain Patassé à Dologuélé sauf la surprise.
Surpris, on assiste à un coup de foudre entre Ziguélé et Touadéra à quelques jours de la St Valentin, ce qui pourrait porter un coup fatal au candidat Dologuélé. Mais la réponse ne s’est pas fait attendre Désiré Kolingba devient un autre ministre du gouvernement Touadéra à se rallier au Candidat Dologuélé. Ainsi le combat est relancé, la situation continue de laisser planer une vague de suspens avant le fameux face à face.
S’il est vrai qu’en ce jour, on peut compter parmi les trente candidats à l’élection présidentielle, 25 ralliements pour Touadéra contre 4 pour Dologuélé. Les tendances des alliances ne semblent pas déjà nous dessiner une épilogue des plus romanesque et romantique de ce fameux 14 février.
En somme, que vivement cette date puisse remplir le cœur des centrafricains de l’amour de leur pays, car en ce jour les autres fêteront leur amour avec leur amoureux et amoureuse, mais les centrafricains doivent témoigner, seul dans un isoloir, l’amour de leur patrie.

GEOSTANIS OUAPURU ZEZE

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Clement Alain 10/02/2016 21:00

Le jeu politique des alliances aux ralliements en passant par des accords politiques lors des elections ne peut etre assimile a une logique arithmetique ou mathematique. ceci etant, seuls les suffrages valablement exprimes et comptes demontreront si les consignes de vote donnees apres les ralliements ou accords politiques ont ete respectees, ce qui m'etonnerait bien dans le cas actuel Centrafricain. Toutefois bonne chance aux candidats et que tous centrafricains jouissant de ses droits civiques et detenteurs de carte electorale etablit regulierement par l'administration competente ne doivent pas rater cette opportunite de choisir l'homme providentiel pour le meilleur devenir de notre nation. Rendons nous tous aux urnes le 14 fevrier 2016 dans la paix, la dignite et la serenite pour choisir en toute ame et conscience le nouveau dirigeant