DOUBLE SRCUTIN EN CENTRAFRIQUE: ​CATHERINE SAMBA-PANZA APPELLE AU CALME ET A LA SERENITE

Publié le par TAKA PARLER

CSP
CSP

A un jour du second tour de la présidentielle et premier tour des législatives, le Chef de l’État de la transition, Catherine Samba-Panza, invite les Centrafricains au calme afin de doter le pays des autorités légitimes.

Dans une déclaration ce vendredi, Mme Samba-Panza appelle les Centrafricains à aller massivement voter dans la sérénité.
« Comme vous l’avez fait pour le référendum constitutionnel et les élections groupées du 30 décembre 2015, je vous sais capable de braver les défis pour la réussite de ce processus en apportant votre contribution efficace au travail de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), et en votant dans la patience, la sérénité et le calme ».

Le Chef de l’État de la transition indique toutefois que les élections du 14 février doivent être l’occasion d’un rapprochement entre les filles et fils de la République Centrafricaine.

Appel de la CEEAC

La Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) souhaite pour sa part que les élections présidentielle et législatives du 14 février puissent se dérouler dans le calme. C’était lors d’une déclaration jeudi à Bangui. « La mission de la CEEAC souhaite que le double scrutin se déroule dans le calme, la sérénité et la transparence, et qu’il constitue aussi bien pour les Centrafricains que pour la communauté internationale une étape décisive vers le retour à l’ordre constitutionnel, gage de la stabilité du pays », a affirmé Alexis Symphorien Emvono, expert en médiation à la CEEAC.

Selon lui, les Centrafricains doivent se rendre massivement aux urnes comme ils l’ont fait lors du premier tour des dites élections. « La mission de la CEEAC invite les Centrafricains à se rendre massivement aux urnes », a-t-il ajouté exhortant les partis politiques et les candidats à sauvegarder le climat de paix qui a prévalu tout au long du processus électoral.

La CEEAC a déjà dépêché plus d’une dizaine d’observateurs à Bangui en vue de mieux surveiller les scrutins.

L’appel à l’apaisement de François Bozizé

L’ancien président François Bozizé Yangovonda, en exil en Ouganda depuis sa chute le 24 mars 2013, s’exprime pour la première fois ce samedi sur les ondes d’une radio centrafricaine, Radio Ndeke Luka. Il ne parle pas de politique, mais se limite juste à lancer un appel à l’apaisement à un jour du double scrutin. L’ancien Chef d’Etat invite les Centrafricains à adopter un comportement responsable.

« Mon souhait, c’est que tous les Centrafricains demain 14 février aillent voter librement dans la paix, dans la sécurité et dans la joie le nouveau président de la République Centrafricaine », a-t-il précisé souhaitant qu’il n’y ait surtout pas de désordre. François Bozizé demande aux représentants des partis politiques d’être vigilants dans les différents bureaux de vote.

Clôture de la campagne du double scrutin

Lors de la dernière journée de la campagne électorale, les deux candidats à la présidentielle, Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra ont présenté leurs projets de société dans un débat radio-télévisé.

La campagne électorale a pris fin ce vendredi à minuit sur l’ensemble du territoire national. Les quelques deux millions d’électeurs sont appelés à se rendre aux urnes le 14 février pour élire un nouveau président de la République et les députés à l’Assemblée Nationale. L’Autorité Nationale des Elections (ANE) a assuré la semaine dernière avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour le bon déroulement des opérations.

Afin de mieux sécuriser ce double scrutin, le Ministère de la Sécurité publique a annoncé vendredi la fermeture des maisons de commerce et débits de boissons, (bars dancing et gargotes), samedi à partir de minuit jusqu’à dimanche à minuit. Cette mesure vise aussi les frontières aériennes, terrestres et fluviales de la République Centrafricaine.

RNL

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article