CENTRAFRIQUE: MADAME RACHEL NGAKOLA DOIT DEMISSIONNER OU ETRE DEMISE DE SES FONCTIONS

Publié le par TAKA PARLER

Médard POLISSE-BEBE
Médard POLISSE-BEBE

Dans un article intitulé « Réaction à l’accusation du candidat DOLOGUELE » paru sur le site de « Taka parler », celle qui se trouve être la Directrice de la Douane en fonction s’insurge contre une accusation portée contre elle par le candidat Anicet Georges DOLOGUELE.

Quoi de plus normal pour une citoyenne, fut-elle une Directrice de la Douane, de s’indigner quand sa personne est mise en cause par un tiers.

Mais là où bât blesse, c’est quand Madame NGAKOULA affirme : « je voudrais faire savoir à Mr DOLOGUELE qu’en tant que citoyenne j’ai le droit et le loisir de soutenir un candidat aux élections et lui apporter ma modeste contribution. Mes fonctions de Directrice Générale des Douanes ne m’enlèvent pas mon droit de choisir et d’appuyer un candidat ».

Quelle stupidité !

D’abord quand on dirige un grand service de L’Etat comme la Douane, on a une obligation de réserve; et pour le bon fonctionnement du service qui dispose, d’ailleurs, des agents d’opinions (politiques et autres) divergentes, on doit s’empêcher d’afficher ses propres opinions au risque de frustrer, voire de cliver dans ses services.

Ensuite, les affirmations de Madame NGAKOULA laissent penser qu’elle ait pris une part active à la campagne d’un candidat, sans être explicite sur les conditions, ni les formes de cette participation : l’a-t-elle fait en espérant une contrepartie ? Quelle est cette contrepartie ? A-t-elle utilisé les moyens de l’Etat, ses propres ressources ou les ressources de l’Etat pour financer la campagne de « son candidat préféré » ?

S’il s’avérait affirmatif, comme elle a insinué elle-même, que des moyens de l’Etat avaient été utilisés par les Hautes personnalités de l’Etat en faveur de certains candidats aux élections présidentielles, ce serait un énorme scandale d’Etat qui mériterait que les Autorités de la Transition puissent rendre des comptes.

Enfin, la sortie ostentatoire et surtout fracassante de Madame NGAKOULA a tout d’une pression sur le nouveau locataire du palais de la Renaissance pour un retour d’ascenseur manifestement indécent.

Cette pratique, venant d’une dirigeante d’un grand service de l’Etat telle que la douane, est indigne et irresponsable. L’intéressée ayant failli à son devoir de réserve et d’impartialité, devra tirer les conséquences de son acte et démissionner; sinon Madame SAMBA-PANZA devrait la démettre.

Nous profitons de l’occasion pour attirer l’attention du nouveau Président de la République, le Professeur Faustin Archange TOUADERA, sur les risques de céder à ce type de pressions qui vont, sans doute, s’accentuer dans les prochains jours à force qu’on s’approche de la fin des privilèges de certains qui considèrent que la Centrafrique est leur patrimoine personnel.

Fait à Paris, le 24/02/2016

Médard POLISSE-BEBE

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Zingo 25/02/2016 20:13

Voilà une analyse objective et pertinente de quelqu'un qui connait le fonctionnement de l'Administration. C'est dommage pour la DG. C'est une faute. C'est une alerte au nouveau Président, de faire attention. Il ne doit plus se laisser faire comme au temps de BOZIZE, donc aussi en son temps, où les lieutenants commandaient des Généraux et des secrétaires Sténo-Dactylo nommées Préfètes. C'est le cas actuel à la Préfecture de BIMBO. Si l'on veut faire rattraper le retard, il est temps de mettre les hommes qu'il fat à la place qu'il faut.