CENTRAFRIQUE: FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA SALUE LE PATRIOTISME D'ANICET GEORGE DOLOGUELE

Publié le par TAKA PARLER

FAT
FAT

Faustin Archange Touadéra (FAT), déclaré élu selon les résultats provisoires de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), a réagit ce dimanche à la déclaration de son rival Anicet Georges Dologuélé (AGD) qui a accepté le verdict des urnes. Le nouveau président élu a déclaré que AGD a fait preuve de patriotisme et d’amour pour son pays en quête de paix.

« Suite à la proclamation de ces résultats, mon frère Anicet Georges Dologuélé, candidat au second tour de l’élection présidentielle, a fait une déclaration publique pour reconnaître ces premiers résultats provisoires. Je tiens à le féliciter … », a préciséFAT.

« Anicet Georges Dologuélé et moi avons montré que nous aimons profondément ce pays et que nous nous soucions réellement de son avenir », a-t-il ajouté tout en saluant le fair-play politique et l’engagement de son challenger pour le retour de la paix en République Centrafricaine.

« Je mesure le poids de la charge que vous venez de me confier », a conclu Mr. Touadéra lors d’une conférence de presse à son domicile.

Mais qui est réellement Faustin Archange Touadera ?

Faustin Archange Touadera (FAT) est présenté comme une personnalité réservé, comme un homme de rigueur. Professeur des mathématiques et ancien premier ministre, FAT était considéré comme un outsider lors du premier tour de l’élection présidentielle du 30 décembre 2015. Pourtant il a été déclaré élu ce 20 février par l’ANE.

L’universitaire est né le 21 avril 1957 à Bangui, capitale centrafricaine. Ancien Recteur de l’Université de Bangui, il a été nommé Premier ministre le 22 janvier 2008 par le président François Bozizé Yangouvonda. Cinq ans durant, il occupa ce poste avant de démissionner le 12 janvier 2013 pour le céder à Maître Nicolas Tiangaye.

Professeur de mathématiques, diplômé de l’Université Lille I et de l’Université de Yaoundé, FAT – le nouvel élu – se présente à l’élection présidentielle de 2015 et arrive deuxième du premier tour avec 19,05% des voix.

Personnalité bien connue sur la scène politique centrafricaine, il a axé son programme politique sur quatre principaux points : la paix et la sécurité, le secteur productif, l’assainissement des finances publiques et les services sociaux de base.

Dans sa course au pouvoir, FAT a mis à son actif, son passé à la tête du gouvernement notamment la bancarisation des fonctionnaires et la lutte contre la corruption.

Le nouveau président centrafricain se présente comme le grand rassembleur du peuple.

Il a reçu – entre les deux tours – le soutien de 22 autres anciens candidats au premier tour de l’élection présidentielle. Il a aussi noué des alliances avec les ex-Séléka tout comme les Antibalaka. Des soutiens qui l’ont aujourd’hui porté à la magistrature suprême de l’État centrafricain.

RNL

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article