CENTRAFRIQUE: EN ATTENDANT LA PROCLAMATION DES RESULTATS OFFICIELS DE LA PRESIDENTIELLE, TOUADERA SE REND A N'DJAMENA

Publié le par TAKA PARLER

FAT
FAT

En attendant la proclamation officielle des résultats du second tour de la présidentielle en République Centrafricaine, le président élu Faustin Archange Touadéra a entamé un périple les pays d’Afrique centrale, a annoncé son entourage à Xinhua.

Ancien Premier ministre de François Bozizé (renversé par l’ex-alliance rebelle de la seleka le 24 mars 2013 à Bangui), Faustin Archange Touadéra a été élu nouveau président de la RCA avec 62,71% des voix, selon les résultats provisoires publiés samedi dernier Bangui par l’Autorité nationale des élections (ANE).

Sans attendre, il a entrepris une tournée en Afrique centrale qui l’a conduit lundi et mardi à Malabo en Guinée équatoriale où il a rencontré le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Il s’est ensuite entretenu mercredi à N’Djamena avec le chef de l’Etat tchadien Idriss Feby Itno, président en exercice de l’Union africaine (UA) et de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

D’après les résultats provisoires de l’ANE, M. Touadéra est crédité d’un score de 62,71% des voix, contre 37,29% à son adversaire.
Candidat indépendant, l’ancien deuxième vice-président du Kwa Na Kwa (KNK), l’ancien parti de Bozizé qui a plutôt choisi de s’allier dès le premier tour à son adversaire Anicet Georges Dologuele, était soutenu par un collectif de 22 perdants du premier tour.

Son challengeur, ancien Premier ministre lui aussi mais sous Ange-Félix Patasse, a dans une déclaration reconnu sa défaite et souhaité plein succès au nouveau dirigeant.

Cette victoire devra être validée lors de la proclamation des résultats officiels par la Cour constitutionnelle annoncée pour le 4 mars à Bangui, annonce l’entourage du nouveau président.

Faustin Archange Touadéra aura la lourde tâche d’œuvrer au retour de la paix et de la sécurité en Centrafrique, à la restauration de l’administration, la relance de l’économie nationale et la réconciliation nationale, pour tourner la page de trois ans de violences.

Titulaire de deux doctorats en mathématiques obtenu en 1986 à l’Université de Lille et en 2004 à l’université de Yaoundé, M. Touadéra a été recteur de l’Université de Bangui entre 2004 et 2008, avant d’être nommé Premier ministre par le président François Bozizé.

Source: Xinhua

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sbsnico 26/02/2016 16:39

très bien MR , je suis tout à fait d'accord avec vous. Pour moi durant cette le pays qui a étais sincère avec la RCA c'est le cameroun. J'espère que les conseillers du président vont rattraper le coup.

zingo 26/02/2016 12:37

C'est bien ce qu'a entrepris le nouveau Président de la République d'aller à Ndjamena et Malabo. Il ne faut pas q'il oublie le Cameroun. Mme SAMBA PANZA SAPPOT a commis cette erreur et n'a jamais été reçue officiellement par le Président Cameroun. Même si les autres capitals comptent, Yaoundé coompte plus. Lui même a fait ses études aux Cameroun (Doctorat d'Etat), c'est par le port de Douala que tout passe et le Cameroun a toujours été le premier à décaisser les fonds que donne la CEMAC.. Il y a plus de réfugiés centrafricains au Cameroun que partout ailleurs. En relations internationales (Diplomatie) cela compte. Que les Conseillers du Président en Diplomatie se mettent au travail.

zingo 26/02/2016 12:37

C'est bien ce qu'a entrepris le nouveau Président de la République d'aller à Ndjamena et Malabo. Il ne faut pas q'il oublie le Cameroun. Mme SAMBA PANZA SAPPOT a commis cette erreur et n'a jamais été reçue officiellement par le Président Cameroun. Même si les autres capitals comptent, Yaoundé coompte plus. Lui même a fait ses études aux Cameroun (Doctorat d'Etat), c'est par le port de Douala que tout passe et le Cameroun a toujours été le premier à décaisser les fonds que donne la CEMAC.. Il y a plus de réfugiés centrafricains au Cameroun que partout ailleurs. En relations internationales (Diplomatie) cela compte. Que les Conseillers du Président en Diplomatie se mettent au travail.