MAHAMAT KAMOUN: LA DATE CENSEE MARQUEE LA FIN DE LA TRANSITION DOIT ETRE RESPECTEE

Publié le par TAKA PARLER

MAHAMAT KAMOUN
MAHAMAT KAMOUN

En Centrafrique, les autorités planchent sur un nouveau calendrier électoral après l’annulation par la Cour constitutionnelle de transition du premier tour des élections législatives. Ce nouveau premier tour doit-il avoir lieu en même temps que le second tour de la présidentielle ? Quelles mesures seront prises pour empêcher de nouvelles fraudes ? Comment financer cette nouvelle élection ? Mahamat Kamoun, le Premier ministre de transition, est l’invité de RFI.

« L’Autorité nationale des élections, en concertation avec le gouvernement et la communauté internationale, travaille déjà sur un nouveau chronogramme qui sera rendu public dans les tous prochains jours. Ce chronogramme doit absolument tenir compte de deux impératifs : d’abord le couplage. Organiser en même temps le deuxième tour de la présidentielle et le premier tour des législatives. Ensuite, il faut absolument tout faire pour que la date, le 31 mars 2016, qui devait marquer la fin de la transition soit respectée. »

RFI

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article