MA LETTRE AUX CAP

Publié le par TAKA PARLER




Par Léon Kidjimalé Grant


Les mathématiques et la poésie ont en commun l’esprit de
rigueur qui procède du sens de la formule pour l’une, et de
la concision pour l’autre.
J’appelle les C.A.P. tous les Candidats Aux élections
Présidentielles. L’expression, je la trouve belle
Elle est à l’image de l’importance de ce moment de notre
L’acte de se présenter, est tout simplement l’expression d’un
élan patriotique. Le nombre, 45 au départ, ramener à 30
sélectionné est élevé voire pléthorique. Mais, les recalés
n’ont aucunement à rougir de leur volonté pour incarner les
institutions à renaître de notre Pays.
J’ai aimé cette belle expression, de l’un de vous, dans une
adresse de soutien à l’un des deux finalistes :
« Ces engouements provenaient d’une volonté de tous, à
vouloir apporter un changement, parce que nous avons tous
pris conscience de l’état de la dégradation économique et
de la déchirure sociale de notre pays ».
Je ne suis pas de ceux ou de celles qui moquent le courage.
Bien au contraire, je le salue en raison de cette situation
particulièrement difficile où il aurait fallu être nombreux pour
éteindre l’incendie.
C’est un grand moment de l’Histoire de notre Patrie. Et vous
resterez au nombre, quels que soient vos scores respectifs,
de ceux qui ont participé à une prise de conscience
Gardez donc pour vos enfants et petits-enfants, vos affiches,
les tracs, les discours, les tee-shirts, et surtout la magie des
meetings de la campagne. Mettez-les dans un coin souvenir.
Quant à vos projets de société, les idées ne meurent. Ils
peuvent avoir des applications au niveau des Collectivités
locales. Et qui sait donc, quand et où renaîtra le Sphinx ?


Bravo les C.A.P. !


Je vous salue !
Vive la R.C.A.
Patriotiquement,


Léon Kidjimalé Grant


13/01/2016

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article