LES FAUSSES ACCUSATIONS A CARACTERE ETHNIQUE DU M.L.P.C

Publié le par TAKA PARLER

SIMON ALALENGBI
SIMON ALALENGBI

Dans sa requête détaillée devant la cour constitutionnelle, le MLPC de Martin ZIGUELE déclare ceci au

paragraphe 4 intitulé

LE FORT TAUX DE VOTE PAR DEROGATION « Le 30 décembre 2015, jour du vote, beaucoup de gens ont pu voter

grâce à des dérogations qui leur ont été accordées dans les bureaux de vote. Le 4ème, 5ème, 8ème, 6ème, 7ème de

Bangui, et Bimbo ont été les circonscriptions les plus touchées.

A Bimbo V, plus précisément à Sandimba, il y a eu des fraudes massives en faveur des candidats Jean-Serge Bokassa

et Désiré Kolingba avec les électeurs étrangers en provenance de la République

Démocratique du Congo.

Nous demandons à la Cour de constater ce nombre élevé de votants par dérogation, en se référant aux procès verbaux

des bureaux de vote ou feuilles de résultats. En effet, le vote par dérogation contribue à la fraude massive. ».

Nous ne comprenons pas cette attitude du M.L.P.C qui accuse clairement notre candidat aux élections présidentielles

Désiré Nzanga Kolingba du Rassemblement Démocratique Centrafricain d’avoir bénéficié de fraudes massives en

faisant voter des étrangers venus du Congo Démocratique.

Cette accusation sans fondement est inadmissible et ne saurait être passée sous silence par les instances dirigeantes

du Rassemblement Démocratique Centrafricaine.

Le MLPC doit comprendre d’une part que le vote par dérogation existe dans beaucoup de scrutins partout dans le

monde et il fait partie du processus électoral en cour en Centrafrique et d’autre part, nos compatriotes qui ont voté par

dérogation ne sauront être considérés comme des étrangers.

Par ailleurs le MLPC ne peut pas démontrer que tous nos compatriotes qui ont voté par dérogation ont tous porté leur

voix sur le candidat indépendant J.S BOKASSA ou le candidat du RDC Désiré Nzanga KOLINGBA.

Nous rappelons au MLPC et à son candidat Martin ZIGUELE que notre pays a trop souffert de ces considérations

ethniques et ségrégationnistes souvent portées par le MLPC et qui continuent de faire le lit de la division du peuple et

de la « marginalisation »d’une partie de la population centrafricaine.

Le Rassemblement Démocratique Centrafricain est un Parti qui cultive le rassemblement et l’unité de tout le peuple. Il

ne saurait accepter ses accusations gratuites du M.L.P.C qui n’ont qu’un seul but : semer à nouveau la discorde entre

nos compatriotes.

Nous demandons au bureau politique du parti de saisir officiellement la direction du M.L.P.C et de lui demander de

clarifier ces propos qui constituent une grave mise en cause de notre candidat et de nos compatriotes.

Les requêtes auprès de la cour constitutionnelle doivent être fondées sur le droit et non des élucubrations.

Nous l’avons déjà dit et nous le réitérons ici, Notre peuple à besoin de s’engager sur la voie de la paix et non encore

sur celle qui mène à la division.

Faite à Bordeaux, le 19/01/2016

ALALENGBI SIMON

Le président de l’association des amis du président André Kolingba

Ancien Président de la Fédération France Europe Amériques

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article