LES DEUX EX PREMIERS MINISTRES SE REGARDENT DESORMAIS EN CHIEN DE FAIENCE, LE PEUPLE DOIT EXIGER UN DEBAT RADIO TELEVISE.

Publié le par TAKA PARLER

Touadera/Dologuele
Touadera/Dologuele

En public tout se passe bien, les baisers de judas continuent de se faire sentir et les empoignades d'usage se font au vu et au su de tout le monde. On arbore un sourire large pour la presse pour jouer le jeu de la démocratie et être fair-play. Le principe même de la démocratie est comme tel, faut-il confirmer que ce sont ces deux personnalités qui s'affronteront au second tour des scrutins couplés de Décembre 2015 ? D'entrée de jeu, les passes d'armes commencent à travers des communiques laconiques qui accusent à tort ou à raison les membres de l'écurie adverse d'instrumentaliser les médias pour ainsi dire des insanités à l' encontre de l'autre.

Force est de constater que pendant le déroulement de ces scrutins couplés aucun débat n'a eu lieu entre les prétendants et les représentants de la société civile par exemple. Compte tenu du nombre pléthorique des candidats un tel débat ne pouvait donc avoir lieu. S'agissant du second tour du scrutin présidentiel , le peuple devra exiger des deux premiers ministres un débat télévisé pour défendre leurs bilans respectifs du temps ou ils étaient aux affaires et également expliquer au peuple leurs différents projets de société pour le développement de la république Centrafricaine.

Comment compteront ils mettre en œuvre leurs projets ? Avec quels moyens ? Les différents contrats signés par les bailleurs de fonds et les partenaires de la république Centrafricaine doivent être mis en évidence pour permettre au citoyen lambda de comprendre comment son pays fonctionne. Quoi de plus normal dans cette partie du monde que d'exiger de ceux qui veulent gouverner d'expliquer leur manière de gouverner, l'heure est à la clarification des positions, inutile de lancer des insanités de part et d'autre. Les deux hommes forts de ces foutues élections doivent s'affronter loyalement.

​Les agitations des uns, les accusations des autres ne servent à rien sinon d'amuser la galerie. Le peuple Centrafricain dans toute sa pluralité a montré sa maturité en se rendant massivement lors de ces foutues élections couplées de Décembre 2015. Donc ce peuple qui a beaucoup souffert des atrocités des dirigeants de ce pays n'a plus besoin de cafouillage quant à la gestion de son pays. Que les choses soient claires. Il ne s'agit nullement d'une querelle de personnes mais de l'avenir d'une nation. En attendant la tenue de ce débat d'entre les deux tours, nous vous invitons chers(es) compatriotes de bien vouloir suivre nos regards, vous constaterez que nous sommes froids. Affaire à suivre !!!

LA REDACTION DE TAKA PARLER

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

N'goli igor 28/01/2016 16:52

L'URCA a toujours voulu élever le niveau du débat pour permettre l'aiguillage des concitoyens, on croyait que le débat allait tourner autour du projet de société des candidats, des perspectives d'avenir, de la capacité de chaque candidat à rassembler et à réconcilier les Centrafricains entre eux. Malheureusement nos adversaires rabaissent le niveau du débat faisant de la diversion afin de tromper le peuple qui est aujourd hui mûr et qui sait distinguer le mal du bien.Nous continuerons à prendre de la hauteur à dénoncer l’hystérie délirante de nos adversaires politiques et à faire de la politique c'est à dire débattre élever le débat, nous ne plongerons pas dans l’outrance et la hargne mais nous proposons aux centrafricains un projet de société fiable et viable.

zingo 28/01/2016 15:22

Que les choses se passent à la loyale à l'image de ce que peuple centrafricain a montré aux yeux du monde. Le problème ici n'est pas de faire des bilans qui sont tous les discutables parce que les actions menaient étaient dans des conditions particulières. Les deux candidats ont été à la preuve du magistère. On doit les juger sur leur projet politique ou projet de société et les perspectives qu'ils nous présentent pour sortir notre pays de ce trou. Que les candidats et ceux qui les accompagnent soient DIGNES, UNITAIRES ET TRAVAILLEURS;