LE TANDEM AFDT D'UNE PART ET DE L'AUTRE L'ALLIANCE URCA-KNK DOMINE FORTEMENT LA SCÈNE POLITIQUE

Publié le par TAKA PARLER

Guillaume Dominique GUIANISSIO
Guillaume Dominique GUIANISSIO


nationale en ce moment, s’offusquant belliqueusement derrière l’attente de la validation ou de
l’invalidation des résultats du premier tour des présidentielles. Accréditée en effet de plus de 22%
des voix pour la première alliance dont les ténors, le RDC et le MLPC réciproquement 3ème et 4ème, et
pour la seconde alliance d’un peu plus de 23% et 1ère, le deuxième tour des élections semble
malheureusement et mathématiquement dépendre de ce tandem calamiteux.
Inutile de se voiler la face, ni la Cour constitutionnelle de transition, ni l’intermédiation internationale
n’offrira la clef d’un dénouement heureux à cette rivalité nationale persistante. Elle fut en quelque
sorte à l’origine de nos ennuis et sa résurgence en cette période préoccupe. Seul le peuple en aura
l’ultime décision étant l’ultime arbitre. Et massivement pour tout dire, les centrafricains acquiescent :
« allons sans plus tarder au second tour pour en finir ». Plus de calculs politiciens, plus de stratégie
et de logique de mort. Le peuple exsangue en a marre ! Il veut voter et sanctionner: point-barre.
Schématiquement, l’appréhension du Centrafricain lambda se dessine de la manière suivante : voter
l’URCA serait fricoté ni plus, ni moins avec les ANTI-BALAKA et BOZIZE et accepter faire revenir le
MLPC dans l’encrage électoral serait pactisé avec les SELEKA et DJOTODIA. Schéma somme toute
naïf, mais caricaturant en réalité la conviction intime d’un peuple meurtri du fait des irresponsabilités
vicieuses de sa classe politique.
Du coup, toutes plausibles raisons contestataires de fraudes électorales qui caporalisent l’AFDT,
l’apparente sérénité qui est affichée par le camp adverse, une cour constitutionnelle, qui elle,
tergiverse entre les deux « larrons », sous les œillères métropolitaines…, tout cela semble bien
inutile, voire énervant aux yeux du peuple. Et peut-être d’autres manigances savantes en gestation…
Fort heureusement, ce qui s’avère capital et qui ne s’altère pas est l’intacte préservation au frais du
résultat inattendu, incontestable, inattaquable et salutaire du bon troisième « larron » le Professeur
TOUADERA. Ce nom est indubitablement celui attendu au soir du 31 Janvier par le peuple pour
signifier au monde : « Tout a dé Raaaaah ! » autrement dit en SANGO « Tout se calme (se refroidit)
partout ! ».
En effet, il faut bien se garder cette fois-ci de tout dérapage de ce processus électoral. Déjà,
l’expression générale du vote centrafricain n’avait pas fait totalement table rase des mauvaises
pratiques du vote régionaliste, ethnique et religieuse, quoiqu’on dise. Nos statistiques électorales
l’ont à nouveau reconfirmée et cette tendance de clivage, seconde nature cultivée en l’Africain, peut
raviver les vieux démons de la guerre. Honorablement pour cette fois, en dépit de la mauvaise
tendance énoncée, le Candidat TOUADERA, « l’archange », est devenu l’expression et le symbole
vivant de la cheville d’un miraculeux changement par rapport à toutes ces tares récidivistes et
électoralistes conservées tant soit peu par certains de nos compatriotes.
C’est pourquoi, il urge d’avancer vers l’unique sanction arbitrale applicable aux fossoyeurs de notre
nation lors du second tour des élections : ne scander vaille que vaille et tout haut que le seul nom qui
mérite droit de cité. Le Candidat TOUADERA parmi mille si l’on en trouve, pour une rupture totale
avec tout le passé cauchemardesque provoqué par l’un ou l’autre de ces camps en litige. Notre
ardent désir national de PAIX devait logiquement l’emporter sur toute forme de suivisme aveugle à
titre purement passionnelle, partite et individualiste.
Pour donc donner pleine occasion de survie à notre pays, arrêtons hic et nunc les disputes inutiles et
stériles pour aller presto au second tour de ces élections de la dernière chance, confirmer la victoire
cosmopolite, transnationale et multipartite du candidat « messianique » TOUADERA. Que le second
tour soit à quatre Candidats par dérogation promulguée par la Cour constitutionnelle de transition
pour trancher les contentieux, qu’il soit à deux selon le droit, le Candidat TOUADERA est au-dessus
du lot. Faites comme tous ces partis et ces candidats indépendants qui l’ont déjà rallié et crédité de
plus de 40% de consignes de vote national : révisez votre choix électoral afin de plébisciter ce
personnage neutre et capable de changer notre destin national, Faustin A. TOUADERA, grand
inconnu du départ, mais révélé par la volonté insondable des mânes par les urnes. A quatre ou à
deux, il passera haut les mains…
Les alliances MLPC-RDC et URCA-KNK, si elles aiment encore le Berceau des Bantou, seront
certainement de cet avis pour éviter toute discorde post-électorale capable de compromettre
durablement le retour de la PAIX chez nous. Seul le « neutre » TOUADERA pourra embrasser tout le
monde sans exclusion, tendre sa main « propre » à tous et chacun sans distinction partialisant.
En définitive, Patriotes Politiciens, renoncez à tous vos intérêts individuels et claniques qui ont déjà
et plus d’une fois mis en péril notre unité nationale, notre souveraineté et notre intégrité territoriale,
pour redevenir des citoyens et non des moyens instrumentalisés contre la citoyenneté et la Patrie.
Vive le Centrafrique mature. Dieu l’aime tant sans nous. Et personne n’ira désormais contre cette
volonté divine déclarée, matérialisée par l’inopinée visite papale, déjouant tout complot médité ou
prémédité à son encontre.


Patriotiquement vôtre.

Guillaume Dominique Guianissio

Publié dans Opinions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

tingawa 20/01/2016 13:15

Bon plaidoyer pour la paix et l'unité nationale. Mais est ce que ces égoïstes vont l'entendre de cet oreille?

Woutoua 16/01/2016 17:32

Bravo..
Allons donc 4 au second tour mais Touadera gagnera haut la main. Rien ne pourra l'empêcher de devenir Président en 2016.