HUIS - CLOS AVEC LE PRESIDENT DU CNT

Publié le par TAKA PARLER

HUIS - CLOS AVEC LE PRESIDENT DU CNT

Après lecture du document signé par les 20 candidats au President du CNT par Mr Abdou Karim Meckassoua dont le résumé porte sur l'arrêt du processus électoral en cours et la mise en place d'un cercle des mafieux pour diriger une troisième transition, le President du CNT a donné la parole à chaque candidat mécontent à l'exception de Fidele GOUANDJIKA jugé intrus (non invité par le président).

La sagesse a guidé le President du CNT dans sa réponse.
Il a juste conseillé les probables candidats malheureux à reformuler leur requête et de la déposer au greffe de la Cour Constitutionnelle et d'attendre patiemment le verdict de celle ci.

Je pense que la présence du REVOLUTIONNAIRE à ce huis clos à influencer positivement la proposition de Mr Alfred Ferdinand Nguendet qui s'est comporté en un grand homme d'Etat.

GOUANDJIKA FIDÈLE

PHOTOS DE LA RENCONTRE DU PRESIDENT DU CNT ET LES CANDIDATS PRISES PAR GOUANDJIKA
PHOTOS DE LA RENCONTRE DU PRESIDENT DU CNT ET LES CANDIDATS PRISES PAR GOUANDJIKA

PHOTOS DE LA RENCONTRE DU PRESIDENT DU CNT ET LES CANDIDATS PRISES PAR GOUANDJIKA

Publié dans Election

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

LA VOIX DU PEUPLE CENTRO 06/01/2016 02:07

A vous tous, soucieux du devenir de notre pays, la République Centrafricaine et ceux qui n’ont de visée que son enlisement, j’aurais souhaité m’exprimer à visage découvert mais travaillant à Bangui et regardant vis-à-vis de ma sécurité ainsi que celle de ma famille, je me vois obligé de garder l’anonymat, jusqu’à nouvel ordre.
Bref, mon intervention se justifie par l’amer constat que nombre de nos concitoyens ont fait ces derniers jours. En effet, depuis la proclamation progressive des résultats partiels des élections présidentielles, de nombreux candidats ont cru bon se liguer, afin d’exiger la suspension du processus électoral et trouver un consensus, afin de garantir la sérénité du peuple centrafricain.
De qui se moque-t-on ?
N’ont-ils pas :
Validé le Code de bonne conduite ?
Accepté que nous soyons le seul pays au monde a accepté qu’aucune photo ne figure sur les cartes d’électeurs ?
Accepté que certains électeurs ne disposent pas de ces mêmes cartes d’électeurs et puissent voter avec une pièce d’identité ?
Accepté que l’on puisse procéder au vote de la Constitution, alors qu’aucune communication, pourtant facile et évidente, grâce aux nouvelles technologies, ne puisse être assurée par l’ANE et le comité interministériel mis en place à cet effet ?
Accepté que certains de nos concitoyens ne puissent pas voter, faute d’avoir été enregistré par l’ANE qui ne s’est pas rendue sur toute l’étendue du territoire. Des villages proches de Bangui et situés à l’ouest du pays, censés être relativement sécurisés, n’ont pas été visités ?
Reconnu que le scrutin du 30 Décembre 2015 s’était déroulé dans des conditions acceptables tels qu’il en ressort dans le rapport des observateurs internationaux ?

La liste est longue et met, déjà, à nue toute l’incohérence de nos candidats.

Pour tout vous dire, je fais partie de ceux qui ont voté non à la constitution (7%), pour la simple raison que j’avais l’intime conviction que l’on se moquait de moi. En effet, comment comprendre qu’un texte d’une telle importance car encadrant la gestion de la vie publique n’a pas fait l’objet d’une plus grande sensibilisation. Combien d’entre nous ont pu lire le projet de Constitution ? Mais je n’ai pas, pour autant, cherché à imposer mon point de vue à mes compatriotes.

Aujourd’hui, je fais partie de ces nombreux centrafricains qui ont pris le risque de vivre au pays, malgré le niveau élevé d’insécurité mais qui sont fatigués d’être pris en otage par un cercle de nombrilistes égocentriques et sans vision pour leur pays.
Comme on le dit ailleurs, Y’en a marre de vos élucubrations.
Chers candidats vous démarrer une compétition et demandez que l’on puisse en changer les règles, avant la fin de la première mi-temps. Etes-vous sérieux ?
Pour en revenir aux résultats provisoires communiqués par l’ANE, nombreux d’entre vous se sont étonnés de la position occupée par Mr TOUADERA. Preuve, une fois de plus de votre amateurisme exacerbée. En effet, en tant que candidats et, théoriquement, fins analystes politiques de notre pays, vous auriez dû vous souvenir que TOUADERA fût Premier Ministre, durant cinq ans, sous François BOZIZE. De plus, il fût premier vice-président du KNK et avait annoncé qu’en cas de validation de la candidature de BOZIZE, il retirerait sa candidature. On ne peut pas être plus clair ! BOZIZE non retenu, il s’est engagé et la suite est connue. Le parti KNK, à travers son Secrétaire Général a signé un accord avec l’URCA de DOLOGUELE mais, manifestement, les consignes de vote n’ont pas été respectées par la basa (militants). Pour preuve, le réseau tissé par TOUADERA, depuis 2008, a tenu bon.
On peut dire tout ce que l’on veut, sauf que TOUADERA sort de nulle part.
Preuve que le KNK est un parti qui dispose d’une base solide, à travers le pays ;

Un autre candidat qui a créé la surprise est BOKASSA qui tire son épingle du jeu mais ne dispose, en réalité que 5% des voix.

ZIGUELE a cru que près de trois ans après l’entrée de la SELEKA, le peuple centrafricain avait oublié sa contribution à tous les massacres qui s’en sont suivis. N’est-ce pas lui qui a cru bon intervenir, en, premier, sur Radio Centrafrique, le 25 Mars 20145, pour se positionner en soutien de DOTODJIA qui était, selon ses propos, le moindre mal. Qu’est-ce que cela aurait été, si c’était quelqu’un d’autre ? On serait tous six pieds sous terre. Les centrafricains n’ont plus la mémoire courte, messieurs les candidats. On vous connaît. Oui, on vous connaît tous.

Ceux qui ont dépensé des millions voire des centaines de millions de francs CFA, en objets publicitaires et autres méthodes de corruption électorale comprendront que l’on ne peut plus acheter la conscience des centrafricains, comme par le passé.

Je fais partie de ceux qui ont revendiqué une caution à 20 Millions de francs CFA, afin d’éviter que des candidats opportunistes ne viennent amuser la galerie, alors qu’ils sont incapables de gérer leur propre foyer. Même si l’on sait que certains d’entre eux se sont engagés, afin de négocier un poste ministériel, à la fin du processus électoral. Que représentent-ils, réellement, sur l’échiquier national ?

Lorsque vous voyez la tête des leaders de cette nouvelle fronde, à l’Hôtel LEDGER, la plupart d’entre eux n’obtiendront même pas 1% des voix. Je me pose, d’ores et déjà, la question de savoir s’ils n’ont pas, déjà, engagé une procédure de négociation, en vue du remboursement de leurs cautions de 5 millions de francs CFA ?

Ce qui se profile, d’ici la fin de cette semaine, c’est un deuxième tour opposant TOUADERA à DOLOGUELE, les autres n’auront que leurs yeux pour pleurer. Vos staffs respectifs n’ont pas la capacité de vous faire comprendre que si des PV doivent être invalidés, c’est autant de voix que tous les candidats confondus ne pourront pas revendiquer. Les pourcentages évolueront, dans le même sens et les résultats ne seront que légèrement modifiés. Messieurs, soyez dignes du peuple centrafricain, je vous en prie et que le meilleur gagne.

Alors, pourquoi nous faire perdre du temps ?? Acceptez, donc, votre défaite et allons de l’avant.
On est fatigués, arrêtez vos fusils là !! On est fatigués, arrêtez vos blablas là !!

Messieurs les finalistes, n’oubliez pas ce conseil : aucun des candidats perdants ne devra être nommés Ministres ou je ne sais quoi. Ils accepteront le boulot et seront les premiers à vous poignarder dans le dos. On a la liste de leurs prédécesseurs et on saura vous la communiquer, le moment venu. Les anciens régimes ont cru bon remercier tout le monde et on voit où cela nous a amené. Il est temps de faire de la politique, autrement, en Centrafrique. La RCA dispose de la matière grise nécessaire. Il vous suffira de la solliciter et sélectionner, en toute intelligence.

Mes compatriotes, é zi lè ti é, ti tènè a zo ti bana so a bouba kodoro ti é mbéni pèpè.
Siriri, Siriri.

LA VOIX DU PEUPLE

GBINGO 05/01/2016 19:19

La réunion des Traitres. Les Judas? Sauf GOUANDJIKA lors de cette réunion. À un nom de quel droit M.NGUENDET ose présider une telle réunion qui a trait aux élections qui relèvent de l'ANE et de la Cours Constitutionnelle? L'ignorance, c'est la mort!

ZAWA 05/01/2016 19:13

Je suppose que ceux qui ont signé le document demandant l'annulation des élections ont fait au moins l'école. Car, un sans âme ou esprit n'aurait agi ainsi. Cela démontre à suffisance le niveau intellectuel, culturel de certains politicards centrafricains qui ont montré aux yeux du monde sans honte qu'ils étaient des zéros, des nuls, des pauvres en esprit, de simples profiteurs égocentriques. C'est seulement la HONTE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! La bêtise! Bon, ils ne méritent aucun respect!

ZINGO 05/01/2016 19:03

Au moins vous M. GOANDJIKA, vous avez montré que vous êtes un homme politique qui respecte les principes! Bravo à vous!
C'est une honte de voir des personnes minables comme les SONY COLE, et autres demander l'annulation des élections sans même penser un instant que dans un pays de droit il y a toujours des voies de recours. Ceux qui ont signé le fameux document font la honte de la RCA. Ils doivent disparaitre du sol centrafricain, parce qu'ils ne méritent plus le respect de la population qui a montré sa maturité devant le monde entier en allant massivement voter. .

Boali 05/01/2016 15:53

Ou sont les faca lors de la prise de pouvoir de ses voyou a la zia hi a la a homme politique i fatigue awe