DROIT DE RÉPONSE A L'ARTICLE DE JEUNE AFRIQUE CONCERNANT LE CANDIDAT KOLINGBA DESIRE

Publié le par TAKA PARLER

DESIRE KOLINGBA
DESIRE KOLINGBA


Dans un article intitulé : « Désiré KOLINGBA, mauvais payeur ? » paru dans le journal Jeune Afrique du 27 Décembre 2015, le patron de la société WP+, le dénommé William PERKINS, réclame 75000€ au président Désiré KOLINGBA au titre d’une « indemnité pour les diverses prestations réalisées avant la signature d’un contrat » de communication. Le journal révèle, par ailleurs, la somme colossale de plus de 300000€ réclamée, en plus, par la même société pour des prestations réalisées, semble-t-il, depuis plus de six mois.
Devant la gravité de l’accusation proférée par cet article, dont le but en cette période électorale est de jeter le discrédit sur le président Désiré KOLINGBA, le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) condamne de la manière la plus ferme ces allégations mensongères et tient à apporter les précisions suivantes :
Premièrement, le contrat dûment signé avec M. William PERKINS prévoit une obligation, pour la société WP+, d’exécuter « la coordination de l’ensemble de la stratégie de communication relative à la candidature de M. Désiré KOLINGBA à l’élection présidentielle ». Cette coordination comprend, non seulement l’élaboration de la stratégie, mais aussi « toutes les actions jugées opportunes menant à diverses actions de communication ».
Deuxièmement, toutes les actions de communication, prévues dans le cadre de ce contrat, devraient être menées aussi bien en Centrafrique que dans le monde entier.
Or la société WP+, pourtant astreint à l’obligation de résultat dans le respect des clauses de prestation, n’a absolument rien fait pour atteindre les objectifs qui lui étaient assignés ; non seulement elle a mis en place aucune stratégie de communication relative à la candidature du président Désiré KOLINGBA, mais en plus elle a mené aucune action de nature à contribuer à la visibilité et la mise en valeur de cette candidature. Le site internet du candidat, par exemple, n’a jamais été rendu opérationnel, tout comme les interventions dans les médias internationaux n’ont jamais été effectuées…
Aussi, est-il besoin de rappeler que la société WP+ qui devraient s’impliquer dans les actions de communication Centrafrique (où doivent se tenir les élections) et dans le monde entier n’a effectué jusqu’alors aucun déplacement sur terrain pour s’enquérir de la situation en vue de la bonne exécution de ses prestations.
Par ailleurs, le groupe de travail et de réflexion, mis en place à Paris par le bureau fédéral France-Europe du Rassemblement Démocratique Centrafricain, a mis en place un programme d’actions pour la précampagne approuvé par la société WP+. Mais ce programme n’a obtenu la moindre exécution à cause des fausses promesses de salle données par M. William PERKINS. Tout ceci au mépris total des engagements de la société WP+.
Dans ces conditions, comment peut-on réclamer des sommes aussi colossales dès lors que les prestations prévues ne sont pas effectuées ? Est-il possible de facturer arbitrairement et de façon fantaisiste des prestations simplement parce qu’elles sont prévues dans un contrat, même si elles ne sont pas ou plus exécutées ?
Tout ceci s’apparente à une escroquerie organisée par un individu sans scrupule dont la préoccupation primordiale est de soutirer de l’argent à M. Désiré KOLINGBA dont il croit être nanti.
Le Rassemblement Démocratique Centrafricain dénonce cette manœuvre d’escroquerie et a recommandé au président Désiré KOLINGBA, non seulement de faire confiance à justice française dans le jugement de cette affaire, mais d’envisager un dépôt de plainte contre la société WP+ et M. William PERKINS pour tentatives d’escroquerie et de harcèlement à l’encontre de sa famille.
Le Rassemblement Démocratique Centrafricain lance un vibrant appel à tous les militants et sympathisants, ainsi qu’à tout le peuple centrafricain de redoubler de vigilance pour barrer la route à toutes les manœuvres de déstabilisation d’où qu’elles viennent ; il demande à tous de rester mobilisés pour rendre possible la victoire du président Désiré KOLINGBA aux élections présidentielles du 30 Décembre 2015.


Fait à Paris, le 04/01/2016

M. POLISSE-BEBE
Porte-parole chargé de co
mmunication

Publié dans Communique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Amb. André Nzapayeke 06/01/2016 01:23

Le citoyen centrafricain que je suis, l'homme engagé pour son pays que je suis, est simplement outré de noter que malgré la volonté manifeste du peuple centrafricain de sortir des ténèbres, certains fils du pays restent tapis dans l'ombre pour tenter de saborder les efforts réalisés. L'Ambassadeur Nzapayeke est simplement en vacances chez lui, en famille, pour profiter de la terre qui l'a vu naître. Il s'est investi depuis sa jeunesse pour la consolidation de la paix et de la démocratie en RCA et serait un des citoyens les plus heureux de voir les élections et la transition s'achever dans de bonnes conditions, comme ce fut le cas lors de la transition de 1993 où il était jeune ministre de l'agriculture. Il serait heureux d'apporter son soutien aux nouvelles autorités quelque soit leur origine, parti politique ou religion. Cet observateur politique, auteur de cet article, a besoin de loupe pour mieux observer et faire son travail au bénéfice de notre pays. La présence de Nzapayeke dans son pays dérange t-elle certains?
Oui il y a de nombreuses délégations étrangères ici invitées pour suivre le déroulement des élections comme cela se passe partout ailleurs. Oui il y a une délégation sud africaine parmi elles, un pays ami qui défend beaucoup la RCA au plan international. L'Afrique du sud n'est pas un Etat voyou qui fomente des complots contre d'autres peuples. Mme zuma ne dirige pas depuis Addis Abeba une association de mercenaires, mais bien l'organisation la plus prestigieuse d'Afrique qui est l'UA. Oui, Nzapayeke retournera bientôt en Afrique du sud à la fin de son séjour poir reprendre son travail. Il n'est candidat a rien et sert son pays comme Ambassadeur avec fierté. En ce molent il profite de ses parents et amis pendant ses vacances et note avec satisfaction que les centrafricains sont réellement résolus à aller vers la paix et à tourner la page des conflits et des complots.
Je conseille à notre écrivain et observateur politique de faire de même et de passer sur l'autre rive pour rejoindre ceux plus nombreux qui militent pour la paix et le développement de notre pays. Arrêtons de prendre les centrafricains pour des dupes et des incultes à qui on peut faire avaler n'importe quoi, qu'on peut manipuler comme des moutons. Vous trompez, car après des décennies de souffrance et de brimade, les centrafricains sont entrain de changer, ne vous enfermez pas dans les méthodes archaiques, les pratiques de caniveaux qui nous ont mené dans cette situation. J'ignore ce que vous cherchez à travers ce torchon, mais le peuple veut la paix et est entrain de choisir librement ses futurs dirigeants. Rejoignez le peuple, utilisez votre intelligence pour le soutenir, serrons nous la main car c'est ensemble, dans l'unité que nous consoliderons la paix dans notre pays. Faisons de 2016 une année de paix, du vivre ensemble et de la relance économique dans note pays. Pour la paix dans notre pays, je vous pardonne.
Amb. André Nzapayeke